Auteur Sujet: Misanthropie  (Lu 14722 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Catysprint

  • germe timide
  • **
  • Messages: 27
    • Voir le profil
  • Département: 77000
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Misanthropie
« le: Samedi 08 Novembre 2014, 19:14:29 pm »
J'ai une question à soumettre au passant :
Etre végétarien, est-ce nécessairement (ce terme est très important dans la question) être misanthrope?
Vous avez une heure, pas le droit au dictionnaire, et pas de triche surtout =)

Hors ligne laurenceg

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 914
  • Sexe: Femme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 36
  • Membre d'asso(s): AVF;L214;Sea Shepherd;Eden Valley;Peluche36
  • Régime: Végétalien
Re : Misanthropie
« Réponse #1 le: Samedi 08 Novembre 2014, 19:43:21 pm »
Non,
Tu n'as pas dit s'il fallait développer :))

Hors ligne Catysprint

  • germe timide
  • **
  • Messages: 27
    • Voir le profil
  • Département: 77000
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Re : Misanthropie
« Réponse #2 le: Samedi 08 Novembre 2014, 19:59:42 pm »
Okay, je veux argumentation avec développement, thèse antithèse synthèse, exemples et tout le toutim =D

Hors ligne BowtieFly

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 698
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Membre d'asso(s): Petits chiens aux grands coeurs - 269 Life France
  • Régime: Végétalien
Re : Misanthropie
« Réponse #3 le: Samedi 08 Novembre 2014, 20:30:29 pm »
Honnêtement, je pense qu'on peut être un fervent défendeur de la race animal et pour autant être pour la cause humaine également.
Être misanthrope c'est clairement ne pas aimer le genre humain, or, ce n'est pas parce qu'on est pour la cause animal qu'on est contre l'humanité pour autant.
Du coup, clairement, le fait d'être misanthrope c'est haïr le comportement de l'homme, et personnellement, je me suis toujours considérée comme étant misanthrope parce que je voue réellement une haine envers le genre humain.
Outre le fait que je trouve que l'homme prend des droits dont il ne devrait pas disposer, je trouve également qu'on a une nature des plus atroce.
Je m'explique, l'être humain est le seul à tuer pour le plaisir, et on est également les seuls à se permettre de prendre ce qui ne nous appartiens pas et en plus, on va jusqu'à réclamer ce dont on a pas le droit.
A part la once de générosité qui peut subsister chez quelques personnes, et encore, vu le monde actuel, je ne saurai dire où la trouver cette once de générosité, je ne vois que du noir dans le genre humain.
Tant au niveau du comportement, que des agissements, de la façon de penser.
Par nature, on est égoïste et on se permet de s'approprier ce qui n'est pas à nous (notamment par l'exploitation par exemple).

Je pourrai longtemps argumenter sur le fait que pour moi, l'homme à une multitude de facettes plus terribles les unes que les autres, mais je vais m'arrêter là ^^

Hors ligne Nico.

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 843
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 86
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : Misanthropie
« Réponse #4 le: Samedi 08 Novembre 2014, 21:37:27 pm »
J'ai une question à soumettre au passant :
Etre végétarien, est-ce nécessairement (ce terme est très important dans la question) être misanthrope?
Vous avez une heure, pas le droit au dictionnaire, et pas de triche surtout =)
Je passais.
Je me sens donc concerné.
Mais comme je n'avais pas une heure devant moi, j'ai décidé de la faire courte...

Non, au contraire.
Être végétarien est aussi un acte d'amour de l'homme. Pas que de l'animal.
Si tout le monde était végétarien, on réduirait énormément de problèmes qui touchent l'homme.
En vrac et sans entrer dans les détails :
- La faim dans le monde (ben oui, il faut 7 fois moins de protéines végétales pour nourrir un végétarien que pour nourrir quelqu'un qui ne consommerait que de la viande. On produit donc actuellement beaucoup plus qu'une l'humanité végétarienne ne pourrait manger)
- Les maladies cardio-vasculaires, les cancers, les problèmes de tension et je ne sais quoi encore diminueraient beaucoup, sans consommation de produits animaux
- La pollution créée par l'industrie de la viande est énorme, et elle touche l'humanité (pas uniquement, car elle touche toute vie sur Terre, mais on en fait partie, de la vie sur Terre !)

Ce n'est qu'un début. Je laisse l'antithèse et la synthèse au passant suivant, si la lumière est encore allumée.

Nico.

  • Invité
Re : Misanthropie
« Réponse #5 le: Dimanche 09 Novembre 2014, 15:15:26 pm »
Bonjour,
En ce qui me concerne, quand on me pose cette question - qui est un reproche de la part des anti-végétariens -, je réponds que non, je ne me suis pas fait amputer de la moitié du coeur. Généralement, ça calme. Ensuite, même si j'ai parfois la dent dure contre nombre de comportements des humains, je ne pense pas, contrairement à Bowtie Fly, que c'est dû à la nature humaine, mais à une systématisation de certains comportements, à une organisation sociale. Donc, y'a de l'espoir ! Pour finir, en ce qui concerne le végétarisme, depuis que je suis devenue végétarienne (moins d'un an), honnêtement j'ai remarqué avec surprise - et plaisir - beaucoup plus de remarques positives ou bienveillantes que je ne me l'étais imaginé. Donc les humains sont aussi capables d'accepter avec tolérance des comportements qu'ils n'appliquent pas eux-mêmes.

Hors ligne papasteph37

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 065
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 37
  • Membre d'asso(s): AMAP, VTT, APE
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : Misanthropie
« Réponse #6 le: Lundi 10 Novembre 2014, 13:24:58 pm »
J'aime bien cotoyer mes congénères, et j'aime bien les respecter. Pareil avec les animaux ... Faut il distinguer les hommes des animaux? Faut il distinguer les animaux des hommes?

Je n'aime pas certains comportements de certains de mes congénères, et pareil pour les animaux (mon bélier fait souvent chi... mon poney, le charge ...), mais ceux qui ont des défauts ont par ailleurs des qualités (peut être même les chasseurs, pourquoi pas ?)

La vie est grise, et nos actions la rende soit plus blanche, soit plus noire. Mais elle ne sera jamais ni toute blanche, ni toute noire.

Misanthrope ? Pas moi !!
Accorder des droits aux animaux ? NON
Reconnaître les droits des animaux ? OUI

Hors ligne Aurelien44

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 879
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: Nord
  • Régime: Végétalien
Re : Misanthropie
« Réponse #7 le: Mercredi 12 Novembre 2014, 21:13:05 pm »
Bonsoir,

Le végétarisme est au contraire synonyme de philanthropie, pour moi. Avant tout parce qu'il est indispensable pour pouvoir nourrir l'humanité toute entière sans détruire complètement la planète !
De plus, en nuisant aux animaux ou à la nature, l'homme se nuit à lui-même...

Hors ligne Catysprint

  • germe timide
  • **
  • Messages: 27
    • Voir le profil
  • Département: 77000
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Re : Misanthropie
« Réponse #8 le: Mercredi 12 Novembre 2014, 22:21:30 pm »
Wow, il y a plein de belles réponses =)
Dois-je en conclure que pour beaucoup être végétarien, c'est aussi (voire surtout) pour défendre la cause humaine (la santé, la faim dans le monde...) ?

Je me posais cette question car souvent sur le fofo on conclut nos posts par "l'homme est cruel" ou autres choses dans le genre. Cela me fait beaucoup penser à ma mère (qui n'est pas végétarienne) qui me dit "quand j'étais petite, j'ai vu des massacres de bébé phoques à la télé. Si on m'avait donné une bombe pour exterminer l'humanité, j'aurais tout détruit. Les humains sont des c***."
Je me demandais dans quelle mesure lorsqu'on aime l'animal, on ne hait pas l'homme qui le méprise et le tue. je suis quelqu'un qui aime s'engager bénévolement dans tout un tas de causes, j'ai beaucoup manifesté étant étudiante, j'ai fait du bénévolat auprès Des Petits Frères des Pauvres, j'ai fait des maraudes le soir à Paris pour distribuer des sandwichs aux SDF, bref, plein de causes tout à fait différentes mais qui chaque fois touchait l'humain. Et un jour, la question se pose : faut-il vraiment défendre la cause humaine? Le mérite-t-on?

Ces derniers temps j'ai donc décider de m'investir dans des assos écolos, dédiées à la cause animale. Et pourtant... Le féminisme ne me lâche pas, et je ne me lasse jamais des hommes. Certains sont détestables, d'autres sont merveilleux. C'est ça le problème avec l'humain : un seul d'entre eux, commettant des actes ignobles, peut vous faire oublier le reste de l'humanité (et donc les gens merveilleux compris).

Moi ce que j'en pense? C'est que l'homme n'est pas un animal, loin de là. Il n'y a pas d'état de nature chez l'homme. Dès l'instant qu'il y a culture, il n'y a plus de nature. Nous sommes des animaux dénaturés (cf l'ouvrage de Vercors, intitulé Les animaux dénaturés, que je conseille à tout le monde et dont on peut parler dans un prochain topic pour ceux qui l'ont lu)

Donc nous sommes libres, libres de nos choix. Libres d'être des bourreaux, ou des sauveurs. Libres de décider que notre main blesse ou nourrisse. Et cela me parait très important, pour lutter contre la misanthropie. Etre misanthrope c'est faire des généralités.

Voilà, vous l'aurez compris, je suis profondément existentialiste =) et l'existentialisme est un humanisme ahah! Donc vraiment, je suis d'accord avec la plupart d'entre vous : être végétarien n'implique pas d'être misanthrope.
Pour autant je comprends vraiment ce que tu dis aussi BowtieFly et ce sont vraiment des choses que j'ai pensées ou que je pense : mais pas pour l'humanité entière =)

Hors ligne BowtieFly

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 698
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Membre d'asso(s): Petits chiens aux grands coeurs - 269 Life France
  • Régime: Végétalien
Re : Re : Misanthropie
« Réponse #9 le: Jeudi 13 Novembre 2014, 09:27:53 am »
Wow, il y a plein de belles réponses =)
Dois-je en conclure que pour beaucoup être végétarien, c'est aussi (voire surtout) pour défendre la cause humaine (la santé, la faim dans le monde...) ?

Je me posais cette question car souvent sur le fofo on conclut nos posts par "l'homme est cruel" ou autres choses dans le genre. Cela me fait beaucoup penser à ma mère (qui n'est pas végétarienne) qui me dit "quand j'étais petite, j'ai vu des massacres de bébé phoques à la télé. Si on m'avait donné une bombe pour exterminer l'humanité, j'aurais tout détruit. Les humains sont des c***."
Je me demandais dans quelle mesure lorsqu'on aime l'animal, on ne hait pas l'homme qui le méprise et le tue. je suis quelqu'un qui aime s'engager bénévolement dans tout un tas de causes, j'ai beaucoup manifesté étant étudiante, j'ai fait du bénévolat auprès Des Petits Frères des Pauvres, j'ai fait des maraudes le soir à Paris pour distribuer des sandwichs aux SDF, bref, plein de causes tout à fait différentes mais qui chaque fois touchait l'humain. Et un jour, la question se pose : faut-il vraiment défendre la cause humaine? Le mérite-t-on?

Ces derniers temps j'ai donc décider de m'investir dans des assos écolos, dédiées à la cause animale. Et pourtant... Le féminisme ne me lâche pas, et je ne me lasse jamais des hommes. Certains sont détestables, d'autres sont merveilleux. C'est ça le problème avec l'humain : un seul d'entre eux, commettant des actes ignobles, peut vous faire oublier le reste de l'humanité (et donc les gens merveilleux compris).

Moi ce que j'en pense? C'est que l'homme n'est pas un animal, loin de là. Il n'y a pas d'état de nature chez l'homme. Dès l'instant qu'il y a culture, il n'y a plus de nature. Nous sommes des animaux dénaturés (cf l'ouvrage de Vercors, intitulé Les animaux dénaturés, que je conseille à tout le monde et dont on peut parler dans un prochain topic pour ceux qui l'ont lu)

Donc nous sommes libres, libres de nos choix. Libres d'être des bourreaux, ou des sauveurs. Libres de décider que notre main blesse ou nourrisse. Et cela me parait très important, pour lutter contre la misanthropie. Etre misanthrope c'est faire des généralités.

Voilà, vous l'aurez compris, je suis profondément existentialiste =) et l'existentialisme est un humanisme ahah! Donc vraiment, je suis d'accord avec la plupart d'entre vous : être végétarien n'implique pas d'être misanthrope.
Pour autant je comprends vraiment ce que tu dis aussi BowtieFly et ce sont vraiment des choses que j'ai pensées ou que je pense : mais pas pour l'humanité entière =)

Disons que comme je l'ai dis, je ne pense pas que la misanthropie soit égale à végétarien (parce que même avant mon végétalisme, j'avais dû mal avec le genre humain).
Par contre, je pense qu'il est normal qu'en tant que végétalien on voue une certaine haine à l'homme, parce que quelque part on est défenseur des animaux et dans notre culture on ne comprend pas pourquoi l'homme agit comme ça.
Parce qu'on pourra dire ce qu'on veut, mais je suis arrivée à un stade où je me demande pourquoi les gens continuent de manger de la viande... t'as beau leur expliquer et leur dire que si il voyait le massacre il ne serait pas en train de savourer leur entrecôté, rien n'y fait, donc pour moi, y a deux genres de personnes : ceux qui savent et qui agissent (nous en l'occurence), et ceux qui savent et ne font rien, et ces derniers se voile complètement la face et vont même jusqu'à t'inventer des excuses pour justifier leur alimentation (cf : émission de hier soir avec la mari de natacha poloni, fallait l'entendre... j'étais juste choquée par rapport à ces propos concernant l'animal, une honte).

Hors ligne Aurelien44

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 879
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: Nord
  • Régime: Végétalien
Re : Re : Re : Misanthropie
« Réponse #10 le: Jeudi 13 Novembre 2014, 18:37:50 pm »
Par contre, je pense qu'il est normal qu'en tant que végétalien on voue une certaine haine à l'homme, parce que quelque part on est défenseur des animaux et dans notre culture on ne comprend pas pourquoi l'homme agit comme ça.

En l'occurrence, cet argument n'a rien de spécifique au végéta*isme, il s'applique à toutes les causes militantes nettement minoritaires, dans lesquelles il est normal de ressentir parfois de l'agacement, de la frustration, du désespoir face à la masse de nos concitoyen-ne-s qui ne nous comprennent pas voire nous combattons. Mais quand le végétalisme deviendra dominant, nous aurons beaucoup moins ces accès dépressifs/misanthropes, quelle que soit la façon dont on les nomme !

Hors ligne BowtieFly

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 698
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Membre d'asso(s): Petits chiens aux grands coeurs - 269 Life France
  • Régime: Végétalien
Re : Re : Re : Re : Misanthropie
« Réponse #11 le: Jeudi 13 Novembre 2014, 18:51:42 pm »
Par contre, je pense qu'il est normal qu'en tant que végétalien on voue une certaine haine à l'homme, parce que quelque part on est défenseur des animaux et dans notre culture on ne comprend pas pourquoi l'homme agit comme ça.

En l'occurrence, cet argument n'a rien de spécifique au végéta*isme, il s'applique à toutes les causes militantes nettement minoritaires, dans lesquelles il est normal de ressentir parfois de l'agacement, de la frustration, du désespoir face à la masse de nos concitoyen-ne-s qui ne nous comprennent pas voire nous combattons. Mais quand le végétalisme deviendra dominant, nous aurons beaucoup moins ces accès dépressifs/misanthropes, quelle que soit la façon dont on les nomme !

Oui évidemment, je parlais de notre cas à tous, le fait d'être végéta*ien, mais bien sûr les défenseurs en général.

Hors ligne dag

  • pousse de bavard
  • ***
  • Messages: 241
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Re : Misanthropie
« Réponse #12 le: Lundi 24 Novembre 2014, 21:31:08 pm »
Certains parlent de philanthropie, ça me parait bien homos-centriste. Je tiens à réaffirmer, et rappeler que l'homme est un animal, et que ce sont souvent LA(les) raison(s) du végétalisme(végan) de certainEs (d'où l'anti-spécisme). Pour ma part, ni misanthrope ni philanthrope.

Hors ligne papasteph37

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 065
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 37
  • Membre d'asso(s): AMAP, VTT, APE
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : Misanthropie
« Réponse #13 le: Lundi 24 Novembre 2014, 22:47:16 pm »
Sans parler d'homo centrisme, je suis d'accord avec Dag pour dire que le végétalisme n'est pas plus synonyme de philantropie que misantropie. Il correspond simplement à un amour du vivant, mais je n'ai pas de mot grec à proposer pour que ça claque !!
Accorder des droits aux animaux ? NON
Reconnaître les droits des animaux ? OUI

Hors ligne MarquisTiarell

  • germe timide
  • **
  • Messages: 46
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Département: 71
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Re : Misanthropie
« Réponse #14 le: Mercredi 10 Décembre 2014, 02:06:22 am »
J'trouve que c'est une super question, et j'aime bien les réponses que j'ai lu...

J'ai tendance a me considérer comme un misanthrope (parce que j'suis un vrai sauvage mm si ça s'arrange) et que j'exècre certains comportements, certaines idéologies (gros problème avec la religion en générale par exemple), et certaines facettes de notre société (surtout la société de conso a vrai dire, qui veux qu'on consomme tjs plus et qui nous créer des besoins à chaque instant de chaque jours -Han tu n'as pas de chaussure Bleu Marine, Il te faut du bleu Marine- ceux qui ont une télé reconnaitront surement la pub.)

Mais je crois que les personnes qui font la démarche de devenir végéta*ien, sont des gens qui ont une capacité a réfléchir à leurs actions et leurs conséquences et que par conséquent ils sont un peu plus "humain" (même si c'est surement un idée de bisounours...) et qu'ils se sentent plus concerné par "leur prochain" que bien des gens (religieux y compris lol) dc j'aurai tendance a dire comme la majorité d'entre vous que misanthropie et végéta*isme ne sont pas nécessairement synonyme.

et comme le chantait juliette Gréco: "Aimez vous les uns les autres, ou bien disparaissez... sans faire de bruit sans faire de vague..." (j'avais juste envie de cité Greco)