Auteur Sujet: En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?  (Lu 25731 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Colomba

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 976
  • Sexe: Femme
  • végétalienne,anti-spéciste,décroissance...
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 78
  • Membre d'asso(s): AVF,Greenpeace,L214,Cheval 3eme âge,One voice,Sea Shepherd,Amap idf
  • Régime: Végétalien
Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #30 le: Mercredi 28 Octobre 2015, 06:21:18 am »
Bof, pour ma part je ne vois rien de mal à élever des animaux et à les tuer pour se nourrir.
Mais c'est comme ça, la viande a toujours été, et aurait dû rester un produit de luxe, à consommer très occasionnellement ou pendant les fêtes. A vouloir en faire un produit de consommation courante on crée de la souffrance inutile, on détruit l'environnement, et par dessus le marché on ruine la santé des gens.

Si les (bientôt!) 9 milliards d'humains ne mangent qu'occasionnellement de la viande il restera tout de même des milliards d'êtres vivants torturés... pour rien!
"Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s'entre-tueront. De fait, celui qui sème la mort et la souffrance ne peut récolter la joie et l'amour" - Pythagore

Hors ligne Moluskum

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 16
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #31 le: Mercredi 28 Octobre 2015, 17:25:49 pm »
Bof, moi, je ne comprends pas pourquoi on ne mange ni les chiens ni les chats élevés à la bière ... Ça existe, alors pourquoi s'en priver ?

Parce que, dans notre culture, les chiens et les chats ont un statut exclusif d'animaux de compagnie.

La conscience de l'animal ? Il n'en a pas, chacun le sait ! La douleur à l'abattage ? Ça n'existe pas, chacun le sait !

C'était le point de vue Cartésien. Personne ne dit plus ça aujourd'hui.

Et puis en voilà une histoire, ne pas manger les enfants humains, alors que c'est si fondant, revenu à la poêle ...

Ne me dites pas que c'est contre nature du fait qu'on est de l même espèce, car les ours mangent bien les oursons, si la maman ne veille pas assez.

Bien sûr, comme tout le monde, je mange autant d'enfants humains que j'ai envie d'en manger. C'est à dire aucun.

Hors ligne Marta

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 998
  • Sexe: Femme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Membre d'asso(s): L214
  • Régime: Végétalien
Re : Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #32 le: Mercredi 28 Octobre 2015, 21:27:57 pm »
Bof, moi, je ne comprends pas pourquoi on ne mange ni les chiens ni les chats élevés à la bière ... Ça existe, alors pourquoi s'en priver ?

Parce que, dans notre culture, les chiens et les chats ont un statut exclusif d'animaux de compagnie.


Et tu trouves ça juste, toi, sincèrement?

Pour le reste... il me semble assez évident que papasteph était ironique dans ses propos  ;)
Le français n'est pas ma première langue : n'hésitez pas à me faire remarquer si j'utilise des mots qui ne veulent rien dire ou si mes phrases ne sont pas claires! Merci.

Hors ligne Moluskum

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 16
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Re : Re : Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #33 le: Mercredi 28 Octobre 2015, 22:34:33 pm »
Et tu trouves ça juste, toi, sincèrement?

Juste de manger des animaux ou d'élever des animaux de compagnie ?

Pour ce qui est des animaux de compagnie, je me place du point de l'évolution. Pour les chiens comme les chats, cela correspond à une stratégie de survie parmi d'autres. L'évolution emprunte toutes les voies possibles, jusqu'au parasitisme. Il n'y a rien de juste ni d'injuste là dedans. Mais je pense que puisque l'homme a consciemment favorisé cette direction pour les chiens et les chats, au point de modeler de nouvelles races, alors il a une responsabilité envers eux.

Pour ce qui est de tuer des animaux, je partage l'avis de ce Monsieur : http://www.europe1.fr/emissions/la-morale-de-linfo/on-peut-tuer-un-animal-pour-le-manger-mais-pas-faire-souffrir-un-animal-pour-le-tuer-2530671

Sinon, oui, je sais que papasteph était gentiment ironique, et je respecte ses idées. Mais il est clair que je ne suis pas vegan. La défense de la cause animale n'est pas ma motivation principale dans ma décision de devenir végétarien.

Hors ligne FobaBett

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 697
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #34 le: Mercredi 28 Octobre 2015, 22:49:15 pm »
En revanche, j'ai peu de choses à dire contre l'élevage du bœuf de Cobé ou de Coutancy, massé quotidiennement avec de la bière, et abattu avec le moins de stress possible.

Si le boeuf avait le choix de pouvoir renoncer à ses massages à la bière contre vivre sa vie entière de boeuf et non pas être abattu jeune pour que sa viande soit tendre, tu penses qu'il prendrait quoi ?

Transpose à l'homme : va annoncer à un gamin qu'on l'égorgera à 17 ans mais qu'en échange, il aura droit à quelques massage à la bière de son (trop court) vivant.
Cool, non ?
D'après toi, quel pourcentage pour accepter ? Zéro ou aucun ?

Les massages à la bière, c'est comme les animaux de dessin animés dans les pubs pour la viande : de la bonne conscience à pas cher.
gnature, gnature, gnature, gnature, gnature, gnature

Hors ligne Moluskum

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 16
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Re : Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #35 le: Mercredi 28 Octobre 2015, 23:22:40 pm »
Transpose à l'homme : va annoncer à un gamin qu'on l'égorgera à 17 ans mais qu'en échange, il aura droit à quelques massage à la bière de son (trop court) vivant.

Non, je ne transpose pas à l'homme. Parce qu'on ne peut pas mettre l'animal homme sur le même plan que tous les autres animaux. Nous avons quelque chose en plus : la conscience, et la faculté d'appréhender l'avenir, choses limitées chez le boeuf.

Quel est le projet de vie d'un animal de bétail ? Je répond : vivre une existence paisible au jour le jour, et assurer autant que possible sa descendance. C'est le minimum que nous devrions garantir aux animaux d'élevage. Prélever des vies pour se nourrir n'est de ce point de vue pas immoral.

Hors ligne Herlock

  • germe timide
  • **
  • Messages: 60
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 57
  • Membre d'asso(s): L214, Sea Shepherd (donateur)
  • Régime: Végétalien
Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #36 le: Jeudi 29 Octobre 2015, 10:22:53 am »
Transpose à l'homme : va annoncer à un gamin qu'on l'égorgera à 17 ans mais qu'en échange, il aura droit à quelques massage à la bière de son (trop court) vivant.

Non, je ne transpose pas à l'homme. Parce qu'on ne peut pas mettre l'animal homme sur le même plan que tous les autres animaux. Nous avons quelque chose en plus : la conscience, et la faculté d'appréhender l'avenir, choses limitées chez le boeuf.

Quel est le projet de vie d'un animal de bétail ? Je répond : vivre une existence paisible au jour le jour, et assurer autant que possible sa descendance. C'est le minimum que nous devrions garantir aux animaux d'élevage. Prélever des vies pour se nourrir n'est de ce point de vue pas immoral.


La conscience et appréhender l'avenir ne sont pas propres à l'humain: http://blog.l214.com/2013/02/28/le-choix-de-sophie-d-une-vache-laitiere

Et aucune étude sérieuse n'a prouvée que les animaux d'élevage n'avaient ni conscience d'eux-mêmes, ni de l'avenir. Ce sont d'ailleurs des notions propres à l'humain qui ne peuvent s'appliquer aux autres espèces puisqu'elles ont une perception de la réalité différente de la nôtre. Ce n'est question que de point de vue.
Les requins et les dauphins par exemple ont développé des capacités qui leurs sont propres (écholocation, détection des champs électriques), ce qui leur permet de percevoir la réalité d'une façon différente et de manière totalement inimaginable pour notre cerveau. En toute logique ils pourraient donc nous asservir (s'ils en avaient la possibilité) car pour eux, nous sommes incapables d'appréhender notre environnement comme eux le font, et nous ne sommes donc pas conscients de tout ce qui nous entoure.

Si des extra-terrestres débarquaient, ils auraient probablement une perception de l'univers bien différente et bien plus complexe que la nôtre, chose nécessaire pour développer les voyages interstellaires. Ils auraient donc le droit de nous exploiter contre notre volonté (y compris avec des massages à la bière) puisque nous sommes incapables de comprendre l'univers qui nous entoure comme eux le font. L'avenir est une notion relative puisque le temps l'est lui aussi.

On peut aussi dire ceci: quel est le projet d'avenir d'un humain? Réponse: vivre une existence paisible et assurer sa descendance. Est-ce pour autant qu'on a le droit d'en élever dans des camps de concentration et de les abattre pour nos convenances personnelles, y compris en les massant avec de la bière jusqu'à leur adolescence?

Hors ligne Moluskum

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 16
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #37 le: Jeudi 29 Octobre 2015, 11:29:12 am »
@ Herlock.

Tout cela est vrai.

Mais je voudrais souligner que la conscience morale qui nous permet de juger de ce qui est bien ou mal est un sous-produit tardif de l’évolution. Il n’y a, naturellement, pas de bien ni de mal : toutes les stratégies de survie ont été explorées dans le règne animal, y compris certaines que nous pourrions juger excessivement cruelles.

Sur le plan de l’évolution, l’homme est omnivore. Il est indéniable que notre organisme a évolué pour pouvoir consommer de la viande, au point qu’une alimentation strictement végétalienne doit être équilibrée avec soin et souvent complémentée. C’est un fait. Mais ce n’est pas non plus un fatalisme : nous avons pour nous l’intelligence et la conscience, aussi j’estime que nous avons le pouvoir, jusqu’à un certain degré, de nous « auto-déterminer », et pourquoi pas d’évoluer au fil des générations pour mieux assimiler les protéines végétales.

Mais nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd’hui si notre organisme n’avait pas appris à digérer la viande : nous n’aurions pas une intelligence suffisamment développée pour orienter à ce point notre destin. Cela, j’en suis absolument persuadé. Aucune espèce de singe ou d’hominidé ayant fait le choix du végétalisme n’a accédé à l’intelligence. Notre cerveau consomme entre 20 et 25% des calories que nous ingérons. Manger de la viande est une étape nécessaire pour accéder à l’intelligence, et par là même posséder une conscience morale.

C’est ironique, non ?

Hors ligne FobaBett

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 697
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Re : Re : Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #38 le: Jeudi 29 Octobre 2015, 11:33:22 am »
on ne peut pas mettre l'animal homme sur le même plan que tous les autres animaux.

Je comprends ce que tu veux dire parce que cette phrase je l'ai pensé et dite des centaines de fois, pendant des années - et d'un certain point de vue, c'est vrai.
D'un certain point de vue - un point de vue humain.

Tout le problème de cette phrase est là : dans la relativité du point de vue.

Parce qu'au fond, du point de vue de l'univers, en quoi ce qui fait le propre de l'homme rend l'homme supérieur au boeuf, à ce qui fait le propre du boeuf ?
Tu vas me dire, l'intelligence, l'abstraction - pourquoi pas...

Mais d'abord, c'est une échelle de valeur humaine, pas bovine.
Le boeuf, il n'en a rien à battre de notre capacité d'abstraction ou de notre intelligence - du point de vue du boeuf, c'est lui l'espèce supérieure.
C'est comme si tu demandais à un seul des participants à un concours de déterminer les critères déterminant le gagnant du concours, même si les critères n'ont aucun rapport avec le gain, ça n'a pas de sens.

Parce que , voilà la gueule du critère !
Faire passer une épreuve de maths à l'entrée d'une école d'ingénieur, ça a du sens.
Se baser sur la projection dans l'avenir pour déterminer qui peut manger qui, au-delà même de tout critère moral, c'est quand même pas très logique...

Et puis même, admettons.
Demain, Dieu débarque sur Terre et déclare que l'échelle de valeur pour savoir si on a le droit d'exploiter ou de tuer, c'est l'intelligence et la faculté de projection dans l'avenir.
Étant donné que tous les humains n'en sont pas dotés de manière équitable, tu mets où le curseur ?
J'ai le droit d'assassiner un débile (au sens médical du terme) et de le bouffer ?
Pourquoi non ?
gnature, gnature, gnature, gnature, gnature, gnature

Hors ligne chym

  • germe timide
  • **
  • Messages: 80
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Département: Val d'Oise
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
on ne peut pas mettre l'animal homme sur le même plan que tous les autres animaux.
Je comprends ce que tu veux dire parce que cette phrase je l'ai pensé et dite des centaines de fois, pendant des années - et d'un certain point de vue, c'est vrai.
D'un certain point de vue - un point de vue humain.
Ce n'est pas parce que l'on est végétarien qu'il faut se donner en pature aux trolls.

Hors ligne Marta

  • pipelette bien mure
  • *****
  • Messages: 998
  • Sexe: Femme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Membre d'asso(s): L214
  • Régime: Végétalien
Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #40 le: Jeudi 29 Octobre 2015, 11:52:12 am »
Il n'y a pas que des trolls parmis les spécistes... rappelons-nous de l'éducation que nous avons presque tous reçu : il n'est pas immédiat de remettre en cause des convictions si anciennes, surtout dans une société où il est encore si rare de lire/entendre des propos antispécistes.
Le français n'est pas ma première langue : n'hésitez pas à me faire remarquer si j'utilise des mots qui ne veulent rien dire ou si mes phrases ne sont pas claires! Merci.

Hors ligne Moluskum

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 16
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Ce n'est pas parce que l'on est végétarien qu'il faut se donner en pature aux trolls.

Aux trolls !!!!?

Bonjour l'accueil. Je vous laisse avec vos vérités.

Hors ligne chym

  • germe timide
  • **
  • Messages: 80
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Département: Val d'Oise
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #42 le: Jeudi 29 Octobre 2015, 12:07:05 pm »
Il n'y a pas que des trolls parmis les spécistes... rappelons-nous de l'éducation que nous avons presque tous reçu : il n'est pas immédiat de remettre en cause des convictions si anciennes, surtout dans une société où il est encore si rare de lire/entendre des propos antispécistes.
Certainement, mais les arguments des uns et des autres ont été exposés. Chacun pourra trouver sa petite étude qui lui convient, d'un côté que tel espèce est incapable de se reconnaître dans un mirrori, donc qu'il n'a pas la conscience de soi (voire pas d'âme pour le côté religieux qui est souvent présent en fond quand on parle de notion de bien et de mal) autant se faire plaisir, et de l'autre des études montrant que les animaux sont sensibles et ressentent la douleur et des émotions.
Je pense que l'on a fait le tour du débat et qu'il n'avancera plus. Mais libre à vous d'y participer.
Aux trolls !!!!?

Bonjour l'accueil. Je vous laisse avec vos vérités.
Citation de: Moluskum
alimentation strictement végétalienne doit être équilibrée avec soin et souvent complémentée. C’est un fait.
C'est vrai que c'est toi qui détient la vérité et qu'une alimentation homnivore est auto-équilibrée.

Edit : Comment veux-tu être considéré autrement lorsque l'on débarque sur un site végétarien est que l'on nous dit que nous sommes à contre courant de l'évolution ? Le titre lui-même est un troll. Si une personne n'est pas capable de comprendre (être d'accord ou non est autre chose) que l'autre ne veut pas donner la mort pour son plaisir on ne va pas aller bien loin.
« Modifié: Jeudi 29 Octobre 2015, 12:13:56 pm par chym »

Hors ligne Moluskum

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 16
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Re : Re : Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #43 le: Jeudi 29 Octobre 2015, 12:25:23 pm »
Edit : Comment veux-tu être considéré autrement lorsque l'on débarque sur un site végétarien est que l'on nous dit que nous sommes à contre courant de l'évolution ? Le titre lui-même est un troll. Si une personne n'est pas capable de comprendre (être d'accord ou non est autre chose) que l'autre ne veut pas donner la mort pour son plaisir on ne va pas aller bien loin.

1 - Je ne suis pas l'auteur de ce fil de discussion, et encore moins de son titre.

2 - Je fais moi aussi la démarche de devenir végétarien.

3 - J'ai le droit d'avoir mes motivations et mes convictions.

4 - Je ne les impose à personne.

Hors ligne papasteph37

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 065
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 37
  • Membre d'asso(s): AMAP, VTT, APE
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : En quoi tuer un animal pour se nourrir est-il une mauvaise chose ?
« Réponse #44 le: Jeudi 29 Octobre 2015, 12:55:04 pm »
Youpi, ça cause un max !!

Un troll, je ne crois pas.
Un spéciste, sans doute, mais les shémas sont durs à changer, donc expliquons sans dénigrer.

Le régime VGL est équilibré sans forcer, c'est ça, la vérité. Sans traitement de l'eau, on aurait de la b12 en suffisance, et au soleil, on a de la vitamine D à foison.

Tu es végétarien et c'est à saluer, mais tente le végétalisme si tu veux, et tu pourras apprécier au bout de quelques mois que cette alimentation est simplissime.

Les animaux souffrent quand on les met à mort, c'est la vérité. A partir de là, j'ai du mal à comprendre ceux qui disent qu'on peut tuer pour manger, mais qu'on ne peut pas faire souffrir pour tuer ( :-[ )

Je tiens aussi à saluer ton courage à participer à cette discussion, car ici, tu ne trouveras pas grand monde pour légitimer un assassinat d'animaux. Et d'ailleurs, cette idée nous indigne franchement !
Pour ma part, je t'accorde du temps pour partager mon sentiment sur cette question, car tu mérites d'avoir les clés pour avancer sur cette question, et te faire ta propre idée.

Enjoy and be happy, we're talking  O0
Accorder des droits aux animaux ? NON
Reconnaître les droits des animaux ? OUI