Auteur Sujet: Que penser des activistes de la cause animale ?  (Lu 7289 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Kuro36

  • germe timide
  • **
  • Messages: 51
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Département: Indre
  • Régime: Fléxitarien
Re : Re : Que penser des activistes de la cause animale ?
« Réponse #45 le: Vendredi 03 Mai 2019, 18:27:56 pm »
La violence envers les boucheries j'y suis fondamentalement opposé car elle donne aux bouchers un statut de victime. Alors qu'ils sont des bouchers...
Exactement ce qu'il y a  de plus contre-productif, ces casseurs font passer les vegans pour des gros idiots.

Citer
"Tu ne manges pas de viande ?"
Et moi de répondre, toujours avec le sourire :
"Je ne mange pas de cadavre"
Et quand on me déclare : "pourtant c'est bon"
Je réponds : Le nourrisson de 6 mois à la broche, c'est délicieux, mais j'ai arrêté aussi."
Je ne vois pourquoi le fait que toi tu ne manges pas de cadavre devrait gêner un omni.
Pourquoi ne pas simplement lui demander, sans aller plus loin, s'il a vraiment conscience de ce qu'il mange??

Et à la limite, pour l'exemple du nourrisson, plutôt que de parler cannibalisme, j'aurais dit: "C'est ce que disent les pédophiles à propos d'enfants de l'âge à ton/ta fils/fille", plus percutant.

Hors ligne Nico.

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 839
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 86
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : Re : Que penser des activistes de la cause animale ?
« Réponse #46 le: Lundi 06 Mai 2019, 21:15:33 pm »
Dans mon cabinet j'ai tout de même quelques exemplaire du CRAC : parce ce qu'il est hors de question que je laisse tranquille un amateur de corrida.
Je veux qu'il soit parfaitement au courant que je ne supporte pas ceux qui se repaissent de la torture.
Et moi, mon "militantisme" se limite à laisser "trainer", dans les salles d'attente des médecins (justement), dentistes, hôpitaux et toutes les autres qu'il peut m'arriver de fréquenter, un numéro de la revue de l'AVF.
Je suis parfois surpris de la retrouver, cette revue, sur la table basse, lors de ma visite suivante.

Nico.

Hors ligne papasteph37

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 050
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 37
  • Membre d'asso(s): AMAP, VTT, APE
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : Re : Re : Que penser des activistes de la cause animale ?
« Réponse #47 le: Mardi 07 Mai 2019, 06:58:07 am »
La violence envers les boucheries j'y suis fondamentalement opposé car elle donne aux bouchers un statut de victime. Alors qu'ils sont des bouchers...
Exactement ce qu'il y a  de plus contre-productif, ces casseurs font passer les vegans pour des gros idiots.

Citer
"Tu ne manges pas de viande ?"
Et moi de répondre, toujours avec le sourire :
"Je ne mange pas de cadavre"
Et quand on me déclare : "pourtant c'est bon"
Je réponds : Le nourrisson de 6 mois à la broche, c'est délicieux, mais j'ai arrêté aussi."
Je ne vois pourquoi le fait que toi tu ne manges pas de cadavre devrait gêner un omni.
Pourquoi ne pas simplement lui demander, sans aller plus loin, s'il a vraiment conscience de ce qu'il mange??

Et à la limite, pour l'exemple du nourrisson, plutôt que de parler cannibalisme, j'aurais dit: "C'est ce que disent les pédophiles à propos d'enfants de l'âge à ton/ta fils/fille", plus percutant.
Pour ma part, je ne dis pas de mots qui portent un jugement, comme cadavre par exemple.
Les gens se sentent jugés rien que par mon assiette, et tout mon Travail consiste à paraître heureux, comme tu l’as dit :)
Tes  termes choc, c’est sans doute contre productif aussi.
Mais voilà : ma méthode crée -t-elle des VG ?
Je ne sais pas.
Mais des sympathisants, ça oui, en pagaille !
Et il devient plus facile d’être VG , végane.
Et les débats prennent de la profondeur.

En fait, je suis surpris de remarquer que bon nombre de gens voient les véganes comme des objecteurs de conscience.
Ils pensent que nous voulons les obliger à stopper la viande .

C’est vraiment le caractère obligatoire qui me surprend le plus.

Alors je rappelle que je ne demande rien, que chacun fait ce qu’il veut, qu’il est inutile de tenter de forcer quelqu’un car c’est une démarche personnelle, qui ne saurait trouver de ressort que dans la conscience que nous avons des souffrances d’autrui. Et que de toute façon, je ne serai pas derrière son ... Dos pour voir s’il fait bien.

Le calme et l’empathie, envers les carnistes et autres intermédiaires font plus que les cadavres et nourrissons.

Bon courage, la route est longue...
Accorder des droits aux animaux ? NON
Reconnaître les droits des animaux ? OUI