Auteur Sujet: Flexitarisme  (Lu 2479 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Datelimite

  • pousse de bavard
  • ***
  • Messages: 116
  • Sexe: Femme
  • J'ai épousé un carnivore, hélas !
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: Côtes d'Armor (22)
  • Membre d'asso(s): L214, Trégor bicyclette
  • Régime: Fléxitarien
Re : Re : Re : Re : Flexitarisme
« Réponse #30 le: Jeudi 09 Août 2018, 13:08:14 pm »

Moi j'aimerais bien un dessin.
Le veganisme vise à ce qu'un jour le METIER d'éleveur disparaisse, oui.
Comme ont disparu et disparaîtront un jour des dizaines voire plus d'autres métier.


Comme ont déjà disparu les métiers anciens de porteur d'eau (avec l'eau courante), vendeur de pain de glace (avec les congélateurs)... et sûrement beaucoup d'autres.
"Il se pourrait que <le végéta*isme> soit l'un des mouvements sociaux les plus responsables de la planète. Et, à la réflexion, le conditionnel n'est pas de rigueur"
Fabrice Nicolino - Bidoche

Hors ligne Kuro36

  • germe timide
  • **
  • Messages: 34
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Département: Indre
  • Régime: Fléxitarien
Re : Re : Re : Re : Flexitarisme
« Réponse #31 le: Vendredi 10 Août 2018, 15:32:12 pm »
Tu es un (contre-)exemple parfait, ça me paraît sans doute plus honorable qu'un être pacifique qui achète de la viande.
Un film d'horreur peut avoir un effet bénéfique pour quelqu'un d'anxieux, en le désensibilisant de peurs irrationnelles par exemple, donc je comprends tout-à-fait l'ironie de tes goûts.
Mais l'art n'est pas 100% virtuel, il peut suggérer des comportements à adopter, une façon de penser,.. toute chose à un impact sur le monde.

Le veganisme vise à ce qu'un jour le METIER d'éleveur disparaisse, oui.
Comme ont disparu et disparaîtront un jour des dizaines voire plus d'autres métier.

Accuserais-tu les militants des droits de l'homme de tuer des bourreaux ?
...Si c'est ça le véganisme, c'est normal d'être réticent. Vous vous trompez de cible là, en quoi un modeste éleveur qui aime ses bêtes serait-il un bourreau, sans avoir de pression commerciale?
S'il ne les envoie à l'abattage qu'en fin de vie plutôt que les laisser crever dans un champ.
C'est quoi cet amalgame alors que l'industrie détruit le monde à grande échelle?

Hors ligne FobaBett

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 593
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Re : Re : Re : Re : Re : Flexitarisme
« Réponse #32 le: Vendredi 10 Août 2018, 16:45:14 pm »
Vous vous trompez de cible là, en quoi un modeste éleveur qui aime ses bêtes serait-il un bourreau, sans avoir de pression commerciale?
S'il ne les envoie à l'abattage qu'en fin de vie plutôt que les laisser crever dans un champ.
C'est quoi cet amalgame alors que l'industrie détruit le monde à grande échelle?

Nous devons avoir un problème de définition, toi et moi.
Sur le terme "éleveur"
Quelqu'un qui a une bête dans son champs et qui, quand l'animal est complètement en fin de vie, l'abat, ça n'est pas un éleveur.

Un éleveur, c'est quelqu'un dont le métier est d'élever des animaux.
Si c'est son métier, dans la société gouvernée par l'argent dans laquelle nous vivons, il doit en tirer un revenu - modeste ou industriel, peu importe, les règles économiques sont les mêmes pour l'un comme pour l'autre.
Or, pour qu'il y ait revenu, il faut que la vente de la viande soit supérieure à ce que lui a coûté l'élevage de l'animal.
C'est comme ça.
Exercer un métier sans pression économique ?
Dans un monde parallèle ou après avoir gagné au LOTO, peut-être mais sinon...

Un animal, ça prend de la place, ça boit et ça mange.
L'élever a un coût.
Donc, pour que ça soit rentable, ça doit être tué jeune : dès que le volume de viande est suffisant - pour un bovin, je crois que ça tourne entre 3 et 5 ans alors que l'espérance de vie de ces animaux est proche des 20 ans.
On est quand même très, très loin de la fin de vie.
(sans compter qu'un animal vieux a la viande beaucoup trop dure pour le palais des mangeurs occidentaux)

Même le "petit" éleveur "modeste" dont tu nous parles envoi ses bêtes à l'abattoir à un âge qui, pour un humain, correspondrait à l'adolescence (voire l'enfance)
Du coup, j'ai du mal à voir où est "l'amour". 

Ce n'est pas une question de "cible"
Je ne souhaite absolument aucun mal aux éleveurs en tant qu'individus (même les plus industriels d'entre eux) et je souhaite que la transition vers un monde vegan se fasse en les accompagnant pour qu'ils puissent faire autre chose de leur vie comme je souhaiterais que la société se montre globalement plus empathique et plus humaines envers tous ceux qui sont actuellement sur des métiers voués à disparaître et qu'on a tendance à foutre dehors et à eux de se démerder pour se reconvertir dans autre chose.

Mais oui, dans sa définition actuelle, je considère le métier d'éleveur d'animaux à viande comme contraire à l'éthique et, je l'espère, voué à disparaître.

Hors ligne Datelimite

  • pousse de bavard
  • ***
  • Messages: 116
  • Sexe: Femme
  • J'ai épousé un carnivore, hélas !
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: Côtes d'Armor (22)
  • Membre d'asso(s): L214, Trégor bicyclette
  • Régime: Fléxitarien
Re : Re : Re : Re : Re : Re : Flexitarisme
« Réponse #33 le: Vendredi 10 Août 2018, 19:19:58 pm »
Mais oui, dans sa définition actuelle, je considère le métier d'éleveur d'animaux à viande comme contraire à l'éthique et, je l'espère, voué à disparaître.

Comme, à mon avis celui de buraliste. Même si je n'ai rien contre les buralistes en tant d'humains. Je trouve juste qu'il font un métier immoral.
"Il se pourrait que <le végéta*isme> soit l'un des mouvements sociaux les plus responsables de la planète. Et, à la réflexion, le conditionnel n'est pas de rigueur"
Fabrice Nicolino - Bidoche

Hors ligne Nico.

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 812
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 86
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Flexitarisme
« Réponse #34 le: Vendredi 10 Août 2018, 20:05:14 pm »
Mais oui, dans sa définition actuelle, je considère le métier d'éleveur d'animaux à viande comme contraire à l'éthique et, je l'espère, voué à disparaître.

Comme, à mon avis celui de buraliste. Même si je n'ai rien contre les buralistes en tant d'humains. Je trouve juste qu'il font un métier immoral.
Ouais !
Ils vendent des timbres-amende.
Et ça, c'est vraiment pas moral.

Hors ligne Fantomon

  • Enfant végé
  • fleur de loquace
  • ****
  • Messages: 259
  • Sexe: Femme
  • Je suis une éternelle enfant
    • Voir le profil
    • Météo Climat Stats
  • Département: 75
  • Régime: Ovo-Lacto-Végétarien
Re : Flexitarisme
« Réponse #35 le: Dimanche 21 Octobre 2018, 17:40:13 pm »
Se méfier du flexitarisme, car les gens peuvent aussi manger une fois de temps du charal ou autres viandes de batterie et dégueulasses. Et juste chercher à manger moins de viande pour d'autres intérêts.
Je suis végée depuis mes 3 ans et passionnée de météo depuis le même age:

Hors ligne Kuro36

  • germe timide
  • **
  • Messages: 34
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Département: Indre
  • Régime: Fléxitarien
Re : Flexitarisme
« Réponse #36 le: Dimanche 21 Octobre 2018, 18:11:56 pm »
Et les végétariens peuvent manger du laitier, des œufs à gogo faisant autant souffrir les animaux que les autres,
alors qu'un flexitarien peut manger de la viande 1 seule fois par an, et parfois c'est pas plus mal, niveau santé/écologie/souffrance...ça se discute.