Auteur Sujet: végétarisme, stage et pétage de cable  (Lu 7724 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne brutalmuschi

  • germe timide
  • **
  • Messages: 83
    • Voir le profil
végétarisme, stage et pétage de cable
« le: Lundi 23 Mai 2011, 09:41:14 am »
bonjour tout le monde...

je suis en formation pour devenir éducatrice spécialisée. dans ce cadre, j'effectue un stage dans un foyer d'enfants.
lors des repas, les éducateurs ont remarqués que je ne mangeai pas de viande et les enfants aussi. on m'a posé les questions de base qu'on entend tout le temps "pourquoi tu fais ça, t'as pas de carences, etc" et j'y ai répondu le mieux possible en restant concise et brève. je voulais que les personnes acceptent ma différence et qu'il puisse s'agir d'une force plutot que d'une faiblesse (une manière de promouvoir la diversité, en gros, sans faire de prosélytisme mais en prouvant qu'on pouvait vivre dans la société en étant différent. c'est quand même un peu le but de mon boulot quoi...)
le problème a commencé à se poser très doucement. bizarrement, mes collègues et les enfants n'ont pas laché l'affaire. les questins sont revenues très fréquemment. de la part des enfants, je peux le comprendre, ça les intrigue. de la part des adultes...
mes collègues me chariaient de temps en temps, me répétaient à quel point c'était cool de manger de la viande. j'ai laissé courir en répondant calmement à chaque fois, quitte à me répéter, en me disant que ça allait leur passer. quelle différence entre moi et l'éduc musulman pratiquant qui s'isole pour faire ses prières, ou la fashionista qui arrive tous les jours avec une tenue différente au travail?
mais là je suis à bout. je viens de passer un week-end entier hors de la structure, avec les gosses et deux de mes collègues. nous avons participé à un relais d'endurance en faveur des personnes handicapés. (but : parcourir 200 km en relais, en formant des équipes "mixtes", handicapés et valides) en gros je me suis tapée 26km de course à pied, en dormant 5h durant deux nuits. bien naze, donc.
comme si la fatigue n'était pas suffisante, voilà que j'ai passé TOUT le week-end à me faire littéralement emmerder par mes collègues. en partant par de nouvelles demandes d'explications au sujet de mon régime, jusqu'à "aha le cri de la carotte" en passant par "mais les végés ils ont des carences, tu vas mourir" et des blagues stupides hyper reloues...
dans une situation normale j'aurai souri et répondu avec mon calme habituel. sauf que dans une situation normale j'ai davantage d'heures de sommeil, et la possibilité de me retrouver au calme chez moi pour me ressourcer tous les soirs...
au bout de trois jours à me faire vanner en permanence j'ai commencé à péter un gros cable. de base, j'ai un caractère assez vindicatif, mais dans le cadre de mon stage j'essaie de me taire un maximum (sauf que mes collègues me lancent assez souvent sur le sujet donc forcément ça déborde). sauf que là avec la fatigue et tout j'ai été carrément reloue, à prendre une collègue à parti pour lui expliquer ce qu'était le spécisme, et à hurler sur des gosses qui tuaient des fourmis.
résultat je suis rentrée chez moi hier soir complètement à plat, énervée, avec l'envie de lacher une bombe nucléaire sur la terre entière. j'ai quand meme couru 26km pour promouvoir l'intégration de personnes handicapées dans la société, donc pour promouvoir les différences des individus et le respect de ces différences. et voilà que moi, ma différence, eh ben je la sens pas du tout respectée.
je crois que j'ai fait la connerie de croire qu'on pouvait discuter avec les omnis et qu'ils pouvaient avoir vraiment envie de comprendre le végétarisme.
le pire, c'est qu'on m'a demandé il y a quelques semaines de ne plus parler de mon régime au travail (ce que je faisai exclusivement quand on me posait des questions à ce sujet, ou pour dire "hey c'est cool mon nouveau sac c'est pas du cuir et il est trop classe chui contente"). sauf que même quand j'en parle pas, quand je fais tout pour etre discrète sur le sujet, ce sont les autres qui viennent m'en parler, me poser des questions et me répéter que "aha le cri de la carotte et les carences".
mes proches me conseillent de ne plus dire du tout que je suis végétarienne et de ne pas répondre quand on m'en parle, mais j'ai pas envie d'envoyer chier des collègues ou de leur donner l'impression que je les envoies chier. ni de taire ma différence qui, pour moi, devrait etre acceptée et tolérée!!!
au niveau d'énervement où j'en suis, je ne sais plus comment me positionner, principalement dans le cadre de mon stage. je ne sais plus comment vivre sereinement mes convictions dans mon coin, ni comment dévier les questions des collègues et leurs blagues à deux balles.
donc pour le coup, j'ai carrément besoin de vos expériences et de vos conseils parce que je suis en train de péter un cable.
help.
"Quand le sage montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt"

Hors ligne Blue

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 6
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #1 le: Lundi 23 Mai 2011, 11:21:55 am »
Eh ouais. Parce que nous on doit être patient avec les autres pour leur expliquer sans cesse, on n'a pas le droit d'être malade ni fatigué car ce sera forcément à cause de notre "mauvaise" alimentation, on doit sans cesse prouver que c'est sain, qu'on ne vas pas se transformer en légume !
Il faudrait être parfait.
Pas facile hein.. Il n'y a rien de parfait.. mais justement, il faut se dire que ce rôle est important. C'est c'est notre rôle d'informer, c'est notre rôle d'être patient avec les autres, c'est notre rôle de croire que les gens changent et le monde avec,  c'est notre rôle de ne pas laisser tomber les autres dans leur ignorance, car c'est de ça qu'il s'agit. Et l'ignorance c'est le pire des maux :)

Donc, bien que ce ne soit pas facile, tu ne dois pas te décourager, tu ne dois pas éviter le questionnement des autres, moi justement ça me motive à chercher des réponses plus complètes, à prouver ma détermination, à prouver que je sais ce que je fais et pourquoi je le fais et à justement ne pas perdre mon sang froid même face aux plus abrutis, car ça me discréditerai.

En tout cas bon courage ! Et puis détends-toi... car l'énervement ne causera du tord qu'à toi même. On t'embête déjà bien assez comme ça :P

Hors ligne brutalmuschi

  • germe timide
  • **
  • Messages: 83
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #2 le: Lundi 23 Mai 2011, 11:49:08 am »
blue, le problème c'est qu'on me reproche de trop étaler mes idéaux alors que ce sont les omnis qui me posent des questions quand je veux fermer ma gueule.
je suis sur un lieu de travail, je n'ai pas à étaler mes convictions aux yeux de tout le monde, et encore plus en tant que travailleur social en lien avec des personnes (ici, des enfants) qui ont vécu des trucs hyper compliqués et qui ont besoin de se construire eux mêmes. je le dis moi-même et je fais en sorte de pas les influencer sur leur avis parce que ce n'est pas le lieu ni l'endroit ni l'heure.
seulement pour le coup je sens qu'on va se mettre à m'accuser de prosélytisme alors que j'essaie juste de fermer ma gueule MAIS en gardant mes convictions. sauf que pour le coup, l'attitude des omnis envers moi me pousse à faire du prosélytisme malgré moi et à être très, très, très, trop vindicative.
"Quand le sage montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt"

Hors ligne Blue

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 6
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #3 le: Lundi 23 Mai 2011, 12:34:02 pm »
On est bien d'accord qu'il est complètement tordu de t'interdire d'en parler mais de ne pas interdire aux autres de te poser des questions...
Soit tu demande qu'on cesse de te poser des questions.. Soit tu demandes le droit de répondre, ne serait-ce que brièvement, par politesse. (Et y a pas de prosélytisme là-dedans)
Dans tous les cas tu as bien le droit d'exiger un des deux sinon ce n'est effectivement pas possible ! Ne te laisse pas bouffer :)
Courage.

(L'influence est partout, quoiqu'on en dise.)

Sinon mon commentaire précédent était surtout axé sur cette phrase et de manière générale (pas forcément dans le cadre du travail),
Citer
je crois que j'ai fait la connerie de croire qu'on pouvait discuter avec les omnis et qu'ils pouvaient avoir vraiment envie de comprendre le végétarisme.
même si je pense que tu as surtout dis ça sur le vif.

Hors ligne brutalmuschi

  • germe timide
  • **
  • Messages: 83
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #4 le: Lundi 23 Mai 2011, 13:34:46 pm »
oui, je vais essayer de me poser pour demander ça (qu'on ne m'en parle plus! je veux pas qu'on me plombe mon stage à cause de ça). encore faut-il que je trouve le bon interlocuteur pour le faire et je sens qu'on va me dire "mais c'est vous qui en parlez" enfin la logique supreme quoi :p
par rapport à ton premier message, merci d'avoir reprécisé parce que j'avais pas percu ça au départ :)
il y a des personnes intelligentes qui sont interessées et qui cherchent à comprendre le point de vue d'autrui, même si elles n'y adhèrent pas. clairement en ce moment je suis trop énervée pour les voir ces personnes, mais elles existent... heureusement pour nous!
"Quand le sage montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt"

Hors ligne brutalmuschi

  • germe timide
  • **
  • Messages: 83
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #5 le: Lundi 23 Mai 2011, 16:01:22 pm »
avis aux modos, je me suis ptete trompée, j'aurai ptete du mettre ce post dans "coup de gueule" :/ désolée
"Quand le sage montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt"

Hors ligne Willyne

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 401
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #6 le: Lundi 23 Mai 2011, 22:49:09 pm »
Y'avait "travail" aussi, c'est surtout ça que j'ai pensé sur le coup. On peut déplacer ton sujet.

Enfin, déjà, je vais te répondre.

Ça ne va peut-être pas t'aider (mais au moins peut-etre te donner de l'espoir!) mais je n'ai jamais eu de soucis avec ça sur les lieux de stages et de travail. Déjà, dans la majorité de ces lieux, je n'étais pas la seule végétarienne, j'ai même eu un chef de service végétarien (bon, à la limite, j'aurais préféré qu'il soit omni et avoir moins de soucis avec par ailleurs...).

Dans l'immédiat, à mon avis, le mieux est de leur dire que tu as mal vécu leur attitude et que tu n'as pas envie de passer ton temps à justifier ton végétarisme, que c'est un aspect privé, même si "ça se voit". Que tu n'en parlerais pas tant si on ne t'interrogeait pas tant.

Personnellement, quand j'ai à faire à ce genre de personnage, au boulot ou pas, je ne rentre jamais dans l'échange, je stoppe net, d'une façon ou d'une autre. Faut jamais rentrer dans le débat avec "ces gens là". Ça ne m'étonne pas qu'en tant que stagiaire, ça prenne cette tournure parce qu'en plus, ils doivent se sentir "légitimes", ne serait-ce qu'inconsciemment. Tu es stagiaire alors il faut t'apprendre la vie, mettre tes certitudes à l'épreuve... sauf que là, il  y a confusion du pro et du perso. Ça ne devrait pas être à toi de le faire, mais je te dirais, là, il faut "recadrer"..... Mais surtout, ne laisse pas cet incident sans explications, je dirais que c'est la pire des options. Ça mérite un point en réunion d'équipe je trouve parce que, eux, risquent d'en parler entre eux, alors le mieux, c'est que tout le monde entende la même chose de toi à un moment donné, chef / cadre y compris (si il/elle signe ton évaluation de stage).

En ce qui me concerne, je n'ai jamais caché mon végétarisme nulle part. Je n'en parle pas d'entrée de jeu mais ça ne tarde pas avant qu'une occasion de le dire se présente (à table...) ou dans mes "accompagnements", ça peut aussi se présenter facilement (grand moment de solitude dernièrement où une dame m'a fait la surprise de me préparer un boeuf biriani... merde, c'est pas de bol d’être invitée par une pakistanaise et qu'elle ait préparé du boeuf!).
Par contre, je ne discoure jamais sur le sujet. Si la personne cherche à en savoir plus, je renvoie vers la bibliothèque pour aller chercher par elle-même des bouquins, aller consulter un(e) nutritionniste, faire des recherches sur le net... mais je ne veux surtout pas faire l'objet d'une imitation parce qu'on m'aurait pris pour "celle qui sait", par exemple. Et évidemment, je veux encore moins vivre le genre de truc que tu es en train de vivre!

Y'a une dame que j'ai en accompagnement qui se moque souvent de moi au boulot, elle dit que je mange de l'herbe, mais je sais que c'est sa façon de communiquer, j'en ris avec elle en lui disant "mais oui biensur! vous ne m'avez jamais vu à quatre pâtes en train de brouter dans votre squares? Pourquoi vous croyez que la pelouse est si bien entretenue!" et elle se marre aussi vu que c'était juste pour me faire réagir, et on passe à autre chose. Je veux bien  répondre à deux, trois questions si je sens qu'elles sont vraiment innocentes, mais pas plus et je fait court. Et je ne parle que du factuel ("non, j'ai pas de carences", "non pas de poissons non plus"....), je n'aborde pas la question des idéaux.

Avec mes collègues, j'ai un lien assez amical et y'avait une quasi végétalienne avant dans l’équipe alors ils sont rodés, je sais que je peux évoquer ça tranquillement, mais c'est pas sur la table bien souvent en fait....

Après pour tes collègues actuels ou à venir, je te dirais juste, ne donnes jamais l’impression de te justifier (même si c'est pas ton sentiment, ça peut être pris comme ça en face), là, c'est le début de la fin sinon....

Bon courage... et tiens-nous au courant?


Hors ligne Pincopallino

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 324
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #7 le: Lundi 23 Mai 2011, 23:34:44 pm »
D'après mon expérience, c'est souvent très importante la façon dont on présente son végéta*isme, notamment si on est plus sur la défense, prêt à subir des attaques, ou dans l'affirmation.
Il faut dire que ça dépend beaucoup des risques professionnels. Si tu risques de te faire virer si tu n'est pas suffisamment "soumise", le discours change (mais alors on rentre dans le domaine de la discrimination et on peut aller jusqu'au pénal).
Perso, je n'ai jamais eu à me cacher. Sur la porte de mon bureau il y a trois autocollants L214 et stopgavage, dans mon bureau j'ai des affiches "antispécisme", "choix végétarien", anticorrida, Veggiepride etc., Tous ceux qui viennent dans mon bureau, collègues ou étudiants, ne manquent pas de les remarquer, même si je reçois peu de commentaires directs. Je porte un gros badge AVF sur le manteau ou, en cette saison, sur le sac, et un autre plus petit "go vegan" sur le costume. Je ne fait jamais de prosélytisme mais si je reçois de questions je réponds. Quand il y a des repas pendant des réunions, pour moi c'est commande de plat végétalien, c'est connu, même pas besoin de le rappeler.
Je suis sûr que si je me cachais, ça ne passerait pas si bien.
Un quart de ce qu'on mange nous maintient en vie, les autres trois quarts maintiennent en vie les médecins (citation trouvée dans un ancien papyrus égyptien)

Hors ligne pimprenelle

  • fleur de loquace
  • ****
  • Messages: 261
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #8 le: Mardi 24 Mai 2011, 07:18:37 am »
c est pas évident mais il faut savoir remettre les gens à leur place tout en restant polie, du genre , est ce que je te demande ce que ta femme te cuisine à la maison ? Non ca ne me regarde pas , alors mon régime alimentaire ne regarde que moi et je te prie de trouver un nouveau sujet de conversation....ici on est là pour bosser ....

c est pas évident quand le pli est pris , moi je fais des remarques cinglantes au premier dérapage , mais que ce soit mes collègues ou la famille j ai déjà la réputation d être ronchon alors on se méfie. Sinon ça pète et je calme mais je ne suis pas stagiaire c est sur ça.

Le mieux est de leur faire comprendre que c est une forme d exclusion et que tu ne souhaites plus en parler avec eux, à mon sens.

Hors ligne brutalmuschi

  • germe timide
  • **
  • Messages: 83
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #9 le: Mardi 24 Mai 2011, 09:17:39 am »
merci à vous pour vos réponses, merci wylline, je comprends ce que tu veux dire et tu as raison quand tu dis qu'il faudrait que j'en parle en réunion. cependant j'ai un peu peur de me faire remarquer davantage en ramenant ça sur le tapis...
en tout cas ce stage m'aura servi de leçon sur le sujet!
"Quand le sage montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt"

Hors ligne Willyne

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 401
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #10 le: Mardi 24 Mai 2011, 22:23:09 pm »
Les stages servent précisément à ça aussi  ;)

Hors ligne brutalmuschi

  • germe timide
  • **
  • Messages: 83
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #11 le: Mercredi 25 Mai 2011, 13:52:12 pm »
oui enfin moi j'aimerai que ça se passe super bien du genre "éh tu gères trop bien, tu seras une super bonne éduc et je te valide ton stage en te suppliant de venir dans ma structure plus tard " :p
"Quand le sage montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt"

Hors ligne Willyne

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 401
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #12 le: Mercredi 25 Mai 2011, 23:03:43 pm »
Oui, enfin, es-tu sure de vouloir y bosser plus tard de toute façon?  ;)
Cette structure et toi, vous n'etes peut-etre pas faite l'une pour l'autre de toute façon  ;) (T'as pas idée comme j'ai été traumatisée par mon premier stage en maison d'enfants, si ça peut te rassurer! je me suis meme demandé si j'allais vraiment faire ce métier, heureusement que j'ai vécu d'autres choses après....).

Hors ligne brutalmuschi

  • germe timide
  • **
  • Messages: 83
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #13 le: Jeudi 26 Mai 2011, 11:22:41 am »
moi j'ai tendance à me sentir bien partout, enfin disons que j'aime mon boulot donc forcément...
ce que je retient de ces stages c'est que la plus grosses difficulté c'est souvent la personnalité des collègues et je trouve ça très dommage.. on passe plus de temps à se foutre sur la gueule entre nous qu'à s'occuper des gens. puis la posture de stagiaire, merci quoi :/
enfin en ce moment je suis un peu blasée par ma formation... j'aime mon travail mais tout ce qu'il y a autour... non...
j'ai commencé à bosser en centre social de quartier à l'age de 15 ans, aujourd'hui j'en ai 22 et j'ai jamais bossé autre part que dans le social... eh ben franchement quand j'étais seulement animatrice dans de petites structures sans moyens j'avais l'impression que tout se passait bien mieux... pourtant on avait bien plus de difficultés, on n'avait aucun budget, aucun moyens, alors qu'on accueillait des enfants difficiles, certains qui venaient de foyers ou autre... on bossait 10h par jours pour 400e par mois durant les vacances d'été, mais on s'en foutait... jamais eu de problèmes avec les collègues ni rien...
depuis que je suis stagiaire éduc j'ai l'impression que tout est foireux... les professionnels me reprochent des trucs alors qu'eux font dix fois pire parfois...j'ai l'impression que tout ce que je fais est mauvais... c'est très frustrant...
chui un peu blasée de tout ça en ce moment... :/
"Quand le sage montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt"

Hors ligne Willyne

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 401
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : végétarisme, stage et pétage de cable
« Réponse #14 le: Jeudi 26 Mai 2011, 22:11:29 pm »
Je crois que ça dépend vraiment où on tombe et du "champ" dans lequel on est. Si je regarde pour moi, entre protection de l'enfance, handicap et prévention spécialisée aujourd'hui, pour moi, ce sont meme carrément des métiers différents, pourtant, c'est le meme....
Ce qui me convient vraiment bien aujourd'hui, c'est de travailler en équipe pluridisciplinaire. Je suis la seule éduc spé et on est issu de champ / d'expériences très variés. Au-delà du fait que c'est enrichissant, je trouve qu'on a des rapports différents de ceux que j'ai eu dans les équipes "100% éduc". Y'a pas que ça, c'est une question de personnes, de contexte de travail, d'association etc.... aussi. Mais d'un lieu à l'autre, j'ai vraiment connu tout et son contraire.
Mais je suis d'accord que globalement, y'a plus de "boulot" à faire sur l'équipe que sur le public bien souvent! C'est que c'est pas si simple le travail en équipe...
Je comprends que tu sois "blasée", moi, en sortant de formation, j'ai eu besoin de couper plusieurs mois avec le milieu de l'éducation spécialisée. Je comptais y retourner, mais j'avais besoin de prendre du recul. J'ai fais de l'aide à domicile auprès d'un monsieur agé et j'ai été à la fac, ça m'a été bénéfique! Et par chance, les deux endroits où j'ai bossé depuis que je suis diplomée m'ont infiniment plus "donné satisfaction"  que ceux que j'avais connu en stage.

Bon, c'est décidé, je vais mettre cette discussion au forum "travail"  ;)