Auteur Sujet: Vitamine B12 questions fréquentes  (Lu 120456 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne o_lotus_o

  • pousse de bavard
  • ***
  • Messages: 122
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Vitamine B12 questions fréquentes
« le: Lundi 31 Octobre 2011, 13:41:47 pm »
bon je remet le sujet B12 sur le tapis. Je suis végétalienne depuis presque 1 mois, et bien évidemment je me pose la question de la supplémentation en B12. Je n'ai pas trouvé de produits enrichit tels que lait de soja etc... ma seule solution est donc les comprimés d'un monde végan. Seulement ce qu'ils proposent me parait énorme :1 cachet contenant 10000% des AJR
http://www.unmondevegan.com/vitamine-b12-100-g-veganicity,fr,4,Veganicity5.cfm
ou un autre combiné à toute une flopée de vitamines qui me paraissent inutiles si on mange équilibré et renforcent l'idée des VGL carencés
http://www.unmondevegan.com/veg-1-complement-b12-a-l-orange-vegan-society,fr,4,VegSoc1.cfm
Alors voilà ma question: comment vous supplémentez-vous? ne prenez-vous que de la B12 ou également d'autres compléments?
Merci!
« Modifié: Vendredi 25 Juillet 2014, 15:50:18 pm par Pincopallino »
L'égoïsme est le plus grand fléau de l'Humanité

Hors ligne Stéphane Ascoët

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 786
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
    • Ma galaxie
  • Membre d'asso(s): AVF(à vie et délégué), France Passion des Transports Urbains, Les Amis de La Terre, Festival du Cinéma minoritaire de Douarnenez, French Data Network, La Nef, Enercoop, Association pour la décroissance conviviale, Cenabumix, Mouvement Vegan, Ofset, Alliance pour la Santé, 1-Terre-Action(association locale de la Fédération des Usagers du vélo)...
  • Régime: Végétalien
Re : B12....encore
« Réponse #1 le: Lundi 31 Octobre 2011, 14:32:52 pm »
J'ai essayé le premier, une pilule par jour je crois, goût pas très agréable.
La Veg1, un par jour aussi, ça se suce aussi agréablement qu'un bonbon. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce n'est pas si complet que cela puisque l'apport en vitamine D n'est pas exceptionnel dans ces cachets.

Mais actuellement je fonctionne tout simplement avec des ampoules qu'on trouve en pharmacie.

Mais il est dommage que tant de personnes attendent d'être végétaliennes pour se pencher sur cette question alors que même les omnivores sont carencés!

Et n'y aurait-il pas déjà eu un fil à compléter sur ce sujet plutôt que d'en entamer un nouveau?
--
Bien cordialement, Stéphane Ascoët, animateur de la liste AVF Orleanaise, objecteur de croissance, faucheur volontaire, bio-vegetalien anti-spé

Hors ligne lancelothelene

  • fleur de loquace
  • ****
  • Messages: 375
  • Sexe: Femme
  • Que la Force soit avec vous!
    • Voir le profil
    • Elenarou
  • Membre d'asso(s): L214
  • Régime: Crudivore
Re : B12....encore
« Réponse #2 le: Lundi 31 Octobre 2011, 23:20:22 pm »
Je prends également des ampoules en pharmacie (à raison d'une par semaine donc ça pourrait expliquer autant de AJR!), car aucun magasin bio où j'ai été n'en avait!
Les comprimés contiennent parfois du lactose, donc pas toujours végan!
Cela étant, j'espère que les vitamines de la pharmacie ne sont pas testées sur les animaux (elles se composent d'eau, de sel et de la vitamine B12. Faire les tests serait encore plus ridicule que pour les médicaments plus "méchants"!)
Mon blog sur le végétarisme, le crudivorisme, la santé, le développement personnel et plein d'autres choses! Au plaisir de vous y croiser! :)

Hors ligne Pincopallino

Re : B12....encore
« Réponse #3 le: Mardi 01 Novembre 2011, 02:16:15 am »
Je prends de la B12 marque solgar (magasin bio ou internet). C'est végan - sur le flacon c'est écrit "adapté aux végétariens" mais sur la version anglais on peut lire "suitable for vegans". Il y a plusieurs dosages de 100 à 1000 mcg, je prends la version 500 mcg. Ça peut paraître énorme mais il faut savoir que l'absorption et limitée.
J'en prends 2 flacons puis je fais une pause. Pas besoin d'en prendre en continuation.
Un quart de ce qu'on mange nous maintient en vie, les autres trois quarts maintiennent en vie les médecins (citation trouvée dans un ancien papyrus égyptien)

Hors ligne o_lotus_o

  • pousse de bavard
  • ***
  • Messages: 122
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : B12....encore
« Réponse #4 le: Mardi 01 Novembre 2011, 11:31:46 am »
je n'ai trouvé qu'un sujet qui débat sur l'utilité d'une complémentation en B12, pas un qui parle concrètement de ce que chacun a testé, ce qui lui parait le mieux etc...
Lancelothelene c'est bien ce que je me demande pour les ampoules en pharmacie. Je regarderai en magasin bio également ce que je trouve.
L'égoïsme est le plus grand fléau de l'Humanité

Hors ligne janic

  • Modéré
  • fleur de loquace
  • *
  • Messages: 410
    • Voir le profil
Re : B12....encore
« Réponse #5 le: Mercredi 02 Novembre 2011, 17:55:34 pm »
Zéro complément de B12 depuis 42 ans, ni ma femme, ni mes enfants 40et 45 ans, ni mes petits enfants 4 à19 ans. Mi mes amis VGL, ni les autres membres de ma famille (qui ne savent même pas ce qu'est de la B12) et je pourrais dire etc...

Hors ligne Stéphane Ascoët

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 786
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
    • Ma galaxie
  • Membre d'asso(s): AVF(à vie et délégué), France Passion des Transports Urbains, Les Amis de La Terre, Festival du Cinéma minoritaire de Douarnenez, French Data Network, La Nef, Enercoop, Association pour la décroissance conviviale, Cenabumix, Mouvement Vegan, Ofset, Alliance pour la Santé, 1-Terre-Action(association locale de la Fédération des Usagers du vélo)...
  • Régime: Végétalien
Re : B12....encore
« Réponse #6 le: Jeudi 03 Novembre 2011, 15:34:36 pm »
Tant mieux pour toi... Mais je pourrais citer aussi les cas de carencés en B12 qu'on voit passer sur les stands...
--
Bien cordialement, Stéphane Ascoët, animateur de la liste AVF Orleanaise, objecteur de croissance, faucheur volontaire, bio-vegetalien anti-spé

Hors ligne janic

  • Modéré
  • fleur de loquace
  • *
  • Messages: 410
    • Voir le profil
Re : B12....encore
« Réponse #7 le: Vendredi 04 Novembre 2011, 09:14:56 am »
stephane bonjour
Citer
Tant mieux pour toi... Mais je pourrais citer aussi les cas de carencés en B12 qu'on voit passer sur les stands...
ta réaction est d'autant plus intéressante qu'il est difficile d'avoir des chiffres officiels sur le ratio carence/VG ou pas: peux-tu quantifier? D'ailleurs je ne mets pas en doute qu'il puisse y avoir des carences lorsque la personne qui devient Vg se contente de retirer la viande sans rectifier le reste.

Hors ligne Stéphane Ascoët

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 786
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
    • Ma galaxie
  • Membre d'asso(s): AVF(à vie et délégué), France Passion des Transports Urbains, Les Amis de La Terre, Festival du Cinéma minoritaire de Douarnenez, French Data Network, La Nef, Enercoop, Association pour la décroissance conviviale, Cenabumix, Mouvement Vegan, Ofset, Alliance pour la Santé, 1-Terre-Action(association locale de la Fédération des Usagers du vélo)...
  • Régime: Végétalien
Re : B12....encore
« Réponse #8 le: Vendredi 04 Novembre 2011, 11:00:15 am »
Il semblerait que même les omnivores soient carencés, donc un ration ne visant que les V n'est pas pertinent.
Je ne vois pas en quoi le fait de retirer juste la viande ou pas changerait quelque chose, vu que la B12 ne se trouve dans aucun végétal...
--
Bien cordialement, Stéphane Ascoët, animateur de la liste AVF Orleanaise, objecteur de croissance, faucheur volontaire, bio-vegetalien anti-spé

Hors ligne Nico.

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 824
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 86
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : B12....encore
« Réponse #9 le: Dimanche 06 Novembre 2011, 21:51:36 pm »
Citer
Qu'en est-il de la vitamine B12 ?

Pratiquement tous les professionnels de la nutrition et de la santé dans le monde soutiennent l'hypothèse qu'une supplémentation en vitamine B12 est obligatoire si l'on ne consomme pas de viande. Mais la vérité, c'est qu'une carence en vitamine B12 n'est pas réservée qu'aux végétariens ou végétaliens ; elle est aussi présente chez les carnivores – non parce qu'ils ne consomment pas assez de B12, mais parce qu'ils ne la produisent ni ne l'assimilent correctement. Laissez-moi vous expliquer sommairement comment tout cela fonctionne.
De mon point de vue, il existe deux sources végétales principales de vitamine B12 naturelle, chacune d'elles, dans des conditions idéales, devraient suffire à combler nos besoins en B12 :

    Premièrement, la vitamine B12 est un déchet produit par une bactérie que l'on peut trouver sur et dans les aliments que nous ingérons (aussi bien d'origine animale que végétale).
    Deuxièmement, la B12 est aussi produite dans l'intestin humain et les muqueuses, lorsqu'on est en bonne santé.

Une troisième source présumée de B12 mais peu probable, pourrait être les algues bleu-vert non chauffées, la spiruline, la chlorella et d'autres organismes (qui, soit dit en passant, ne sont pas des végétaux et donc ne sont pas considéré comme végétaliennes) ainsi que les algues marines crues comme le nori, le wakame, la dulse, le kombu, etc. Bien que ces substances semblent contenir un peu de B12 active pour l'homme, ils contiennent aussi une certaine quantité d'analogues sans cobalamine, qui interfèrent carrément avec l'assimilation de la vraie B12. C'est la forme analogue de B12 qui est détectée lors des analyses ; elle imite la B12 humaine, mais est inutile pour l'organisme. Pour compliquer le tout, l'analogue occupe aussi les sites de fixation (« récepteurs ») de la B12, diminuant par conséquent notre capacité à exploiter la vraie B12.
Du point de vue de la santé et de la biochimie, la question de savoir de laquelle – de la B12 présente dans ces aliments ou de son analogue (ou d'un mélange des deux) – nous avons besoin, est hors de propos. Quelle que soit la réponse, je ne recommande en aucun cas la consommation de produits de la mer. Les êtres humains sont des créatures terrestres, de même que nos capacités digestives et nos besoins nutritionnels sont adaptés à la consommation de végétaux terrestres. Les plantes et les animaux aquatiques ne constituent pas notre nourriture naturelle, et leur composition nutritionnelle ne correspond à nos besoins.
Si vous n'êtes pas d'accord, faites un saut en bord de mer et allez récolter des algues fraîches. Je pense que vous allez trouver que ces « aliments », tels qu'ils se trouvent à l'état naturel, ont un goût détestable. Comparez cette réaction au plaisir sensoriel que vous ressentez lorsque vous voyez, sentez et goûtez un fruit mûr à point fraîchement cueilli sur l'arbre. Votre réaction instinctive à chacune de ces deux scènes devrait vous indiquer explicitement lequel de ces deux aliments convient le mieux à l'homme.
Ceci étant dit, revenons à la première source de B12 mentionnée ci-dessus. Si cela est vrai que les aliments d'origine végétale et animale peuvent contenir de la B12, et que nous en fabriquons aussi dans notre organisme, alors comment est-il possible que l'homme puisse être carencés en vitamine B12 ? C'est un sujet extrêmement complexe, mais je vais examiner quatre raisons à ce phénomène, de manière très simplifiée.

    Les fruits et légumes que nous consommons ne contiennent plus de B12
    Depuis la nuit des temps, les humains ont consommé une partie de leur vitamine B12 directement des fruits et légumes... mais ils ne le savaient pas. Les scientifiques n'ont découvert la vitamine B12 que dans les années 1950, et cela faisait bien une décennie que les aliments végétaux du commerce étaient dépourvus de vitamine B12, ce nutriment ayant existé en abondance dans les végétaux depuis la nuit des temps.
    Comment cela a t-il pu arriver ? Eh bien, les végétaux ne fabriquent pas beaucoup de vitamines. Il les absorbent plutôt du sol grâce à leurs racines. La plupart de nos vitamines sont fabriquées par des bactéries présentes dans le sol. Depuis l'avènement de l'agriculture moderne en 1942, lorsque Bayer et d'autres entreprises chimiques commencèrent à recycler le surplus d'armes chimiques de la seconde Guerre Mondiale en engrais et pesticides, 87 fermiers (NdT : aux États-Unis) ont par inadvertance stérilisé les bactéries de nos sols. La disparition de la vitamine B12 alimentaire d'origine végétale qui en a résulté n'est qu'une des conséquences involontaires de l'initiative « une vie meilleure grâce à la chimie », qui continue de dévaster l'équilibre naturel par des mécanismes que nous commençons tout juste à comprendre.
    Cette perspective historique étant posée, il est facile de comprendre pourquoi les chercheurs en nutrition n'ont pas trouvé de vitamine B12 dans les végétaux, puisqu'ils prélevaient leurs échantillons sur des produits cultivés sur des sols morts. Cependant, les plantes bio, cultivées sur des sols bien compostés riches en matière organique, peuvent contenir de grandes quantités de B12 et autres nutriments que l'on ne retrouvent pas (ou en petites quantités) dans les produits de l'industrie agroalimentaire.
    La matière organique – tout ce qui pourrit – est la base de l'agriculture bio et le mécanisme qui élabore tout le tissu vivant sur Terre. Les champignons et bactéries digèrent la matière organique, puis ils font « caca »... ce faisant ils déversent dans le sol profusion de substances complexes, dont la vitamine B12 et autres nutriments. Les plantes qui poussent dans de tels sols absorbent ces nutriments grâce à leurs racines.
    Lorsque nous incorporons des produits chimiques dans le sol, nous ne faisons pas que détruire la « vermine » et les bactéries produisant la vitamine B12, mais aussi toute la pyramide vivante du sol (dont la base est constituée de matériaux organiques, puis des champignons et bactéries, mais qui comprend aussi les acariens, les acariens prédateurs, les arthropodes et les vers). La plupart des sols agricoles des États-Unis ne contiennent que 1 à 2% de matière organique, un niveau que l'on peut qualifier de biologiquement mort. Cela fait maintenant plus de 60 ans que l'on pratique l'agriculture chimique sans réintégrer la matière organique dans le sol. Les effets secondaires dévastateurs considérables de cette pratique sur toutes les formes de vie sur Terre – et l'équilibre délicat de leur écosystème – sont trop nombreux pour être convenablement décrits et dépassent le cadre de cet ouvrage. C'est pourquoi je recommande de repérer les paysans bio au marché local et de s'assurer qu'ils utilise bien du compost. (Je préfère les engrais et composts végétaux qui ne contiennent pas de produits animaux ou de fumier).
    Ce n'est pas toujours facile à entendre, mais je crois aussi que si vous vivez dans un endroit où il n'y a pas de marché bio ou de fruits tropicaux bio disponibles, vous feriez bien d'envisager de déménager. Bien sûr, faire pousser vos propres fruits et légumes serait le mieux, et je vous encourage vivement à le faire, dès que possible.

    Nous lavons nos aliments
    Il y a cent ans, les gens ne se lavaient en moyenne qu'une fois par semaine, voire moins, et ils ne s'embêtaient pas à rincer méticuleusement leurs fruits et légumes, comme on le fait de nos jours. C'est en partie dû aux industries agroalimentaires, qui nous ont fait croire que l'on pouvait éliminer convenablement les pesticides résiduels en rinçant ou en brossant la peau de nos fruits et légumes.
    Dans le passé, lorsqu'on mangeait de la laitue, du céleri, des carottes, et d'autres légumes fraîchement cueillis, la terre qui restait collée aux légumes contenait souvent de la B12. On en trouvait aussi sur les saletés chargées de bactéries qui s'accumulaient près des tiges des pommes, pêches, poires et autres fruits à pépins et à noyaux. Mais entre les arrosages de produits chimiques et notre peur obsessionnelle des microbes et des bactéries, nous éliminons aussi cette source de nutriments.

    Nous n'arrivons plus à assimiler la B12
    Il est assez facile pour les carnivores de se procurer de la B12 en quantité suffisante car elle se répartit dans les muscles des animaux qu'ils consomment – les bactéries produisant la B12 vivant dans le tube digestif du bétail qu'ils élèvent. Comme mentionné ci-dessus, les végétaliens qui mangent des plantes bio, cultivées dans des sols riches en compost, et qui ne lavent pas compulsivement leurs fruits et légumes, devraient aussi en consommer plein.
    Dans ces deux cas, une carence en vitamine B12 est en général due à une déficience en une molécule appelée « facteur intrinsèque », qui empêche les gens d'absorber la B12. Comment cela peut-il se produire ? Il semblerait que la production de facteur intrinsèque diminue lorsque l'apport lipidique augmente. C'est de loin la principale cause de carence en vitamine B12. Le corps médical peut facilement vérifier si une personne a une capacité normale d'absorption de la B12. Si ce n'est pas le cas, aucune quantité de vitamine B12 présente dans votre alimentation ne sera absorbée. Par conséquent, nous tous, aussi bien végétariens que carnivores, sommes égaux devant un risque de carence en B12.
    Un régime hyperlipidique augmente ce risque substantiellement pour deux raisons. Premièrement, les colonies de bactéries produisant la B12 dans nos intestins ont besoin de glucides pour se développer. Si la quantité de lipides augmente, la quantité de glucides diminue, réduisant par là-même la quantité de carburant disponible pour les bactéries. Moins de carburant implique une plus petite colonie et globalement une baisse de production de B12. Deuxièmement, dans nos intestins, les sites de fixation sont saturés par un apport excessif de lipides, réduisant par ailleurs l'absorption de B12. Lorsque une production réduite est couplée avec une malabsorption, la probabilité d'une carence en B12 augmente de manière prévisible.

    Les normes médicales pour la B12 sont artificiellement élevées
    La situation se complique encore un peu plus du fait que beaucoup de féculents sont « enrichis » en vitamine B12 synthétique. Lorsque les médecins analysent les taux « normaux » de B12, leurs résultats sont faussés vers le haut par le fait que la plupart des gens consomment quotidiennement des féculents (essentiellement des produits à base de céréales – céréales, pains, pâtes, biscuits, gâteaux, etc.). Les personnes qui n'ont pas une alimentation à base de céréales et qui ne se supplémentent pas avec cette pâle imitation de ce nutriment naturel, ont des taux de B12 souvent « bas », même s'ils sont en bonne santé et ne présentent pas de symptômes de carence. C'est parce que l'on compare leurs taux de B12 à ceux de personnes se supplémentant à pratiquement tous les repas.
http://www.eco-bio.info/forum/upload/topic/2748-vitamine-b12-et-complements-alimentaires/page__st__80

Hors ligne Jessica

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 189
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Membre d'asso(s): AVF, LLL
  • Régime: Végétalien
Re : B12....encore
« Réponse #10 le: Lundi 07 Novembre 2011, 21:24:38 pm »
A savoir aussi : la pilule gêne l'absorption de la B12.

Sinon, si vous espérez vous procurer de la B12 par les bactéries initialement présentes dans le sol... Revenez dans le 21ème siècle : tout est mort ! Supplémentez-vous en attendant un monde meilleur.

Hors ligne Nico.

  • Administrator
  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 824
  • Sexe: Homme
    • Adhérent AVF adhérent
    • Voir le profil
  • Département: 86
  • Régime: Ne se déclare pas
Re : Re : B12....encore
« Réponse #11 le: Lundi 07 Novembre 2011, 21:26:12 pm »
Sinon, si vous espérez vous procurer de la B12 par les bactéries initialement présentes dans le sol... Revenez dans le 21ème siècle : tout est mort !
Tout le monde n'habite pas Paname... Il reste de la vie, ailleurs !

Nico.

Hors ligne janic

  • Modéré
  • fleur de loquace
  • *
  • Messages: 410
    • Voir le profil
Re : B12....encore
« Réponse #12 le: Mardi 08 Novembre 2011, 08:58:24 am »
jessica bonjour
Citer
Supplémentez-vous en attendant un monde meilleur.
pour le monde meilleur, c'est mal parti depuis longtemps et ne va guère dans ce sens et encore moins en se rendant dépendant d'une pilule jusqu'à la fin de ses jours! Il est vrai qu'entre la pilule contraceptive, la pilule pour le coeur, la pilule contre la constipation, la pilule pour les maux de tête et la pilule pour lutter contre les effets secondaires des autres pilules, celle-ci passe inaperçue.

Hors ligne Jessica

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 189
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Membre d'asso(s): AVF, LLL
  • Régime: Végétalien
Re : B12....encore
« Réponse #13 le: Mercredi 09 Novembre 2011, 19:57:05 pm »
Janic, je ne pense pas qu'en se disant que pour un monde meilleur, c'est fichu, on fera grand chose. Certes, je crois qu'on va au devant d'une période assez chaotique, mais qui sait, après le chaos, il y a peut-être un monde meilleur à construire. En tous cas, je trouve le pessimisme absolument inutile, tout juste bon à nous rendre malheureux et à nous complaire là-dedans au lieu d'essayer.

Nico, j'aimerais bien croire qu'il reste du sol vivant pas trop loin ! Pourtant, j'habite pas Paname.

Hors ligne janic

  • Modéré
  • fleur de loquace
  • *
  • Messages: 410
    • Voir le profil
Re : B12....encore
« Réponse #14 le: Jeudi 10 Novembre 2011, 08:15:54 am »
jessica bonjour
Avant j'étais un optimiste qui allait de désillusions en désillusions, j'ai donc changé mon fusil d'épaule je suis donc devenu pessimiste (ou plutôt réaliste) et je ne peux avoir que de bonnes surprises. Je vais donc toujours du moins vers le plus et non le contraire, ce qui déprime. Cà s'appelle une démarche philosophique!
Pour prendre une image, les illusions c'est comme le sexe: la première fois ça peut être douloureux, les fois suivantes ça passe mieux et après on y prend même du plaisir.
« Modifié: Jeudi 10 Novembre 2011, 08:20:12 am par janic »