Auteur Sujet: Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle  (Lu 5399 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Baccanno

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« le: Mardi 15 Novembre 2011, 13:18:47 pm »
Bonjour !

J'était un gros consommateur de viande il n'y à pas 2 mois de cela (une à deux fois par jours). Je ne mangeais déjà plus que des aliments bio lorsque je pouvais (étudiant inside) notamment car les animaux avait une vie meilleur avant qu'on la leur ôte et aussi parce que (je vais parler franchement) le goût n'a rien à voir.

Je refusait déjà de manger des viandes dont je ne connaissait pas la provenance, j'adore aussi le poisson...

Cependant je n'aime pas l'idée de faire souffrir les animaux. J'ai décidé d'arrêter la viande il y a 2 mois donc, mais c'est difficile. Je suis d'un naturel à douter de tout tel Descartes et je n'ai pas réellement une vision manichéenne de la chose alors j'ai fait quelques exception (2 ou 3). Je me demande si réellement l'homme mange des animaux ou non, mais la notion de bien ou de mal qui y est attaché m'est flou.

Dans la société moderne il est très facile de se passer de viande, mais l'homme à de tout temps chassé surtout avant l'invention de l'agriculture, ce sont pour moi deux faits qui s'opposent. Je pense tout de même que l'homme moderne en général mange énormément de viande, trop pour sa santé et celle de l’environnement.

Alors la question fondamentale : est-ce que je deviens végétarien (voir végétalien d'après ce qu'il se dit) où est-ce que je fais attention à ce que je mange en m'autorisant certaines fois à tuer un animal ?

 :-\

Hors ligne janic

  • Modéré
  • fleur de loquace
  • *
  • Messages: 410
    • Voir le profil
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #1 le: Mardi 15 Novembre 2011, 14:45:23 pm »
Bonjour  boccanno!
Citer
Cependant je n'aime pas l'idée de faire souffrir les animaux. J'ai décidé d'arrêter la viande il y a 2 mois donc, mais c'est difficile. Je suis d'un naturel à douter de tout tel Descartes et je n'ai pas réellement une vision manichéenne de la chose alors j'ai fait quelques exception (2 ou 3). Je me demande si réellement l'homme mange des animaux ou non, mais la notion de bien ou de mal qui y est attaché m'est flou.
C’est bien de douter sinon c’est du conditionnement!
 La notion de bien ou de mal est une fausse question puisqu’elle se situe par rapport à l’individu concerné. Lorsque le lion tue la gazelle : c’est bien pour le lion et mal pour la gazelle, lorsqu’elle mange de l’herbe : c’est bien pour elle et mal pour l’herbe ou l’arbre. Par contre la « nature » (ou dieu pour ceux qui préfèrent cette option là) a constitué chaque animal selon une physiologie particulière et donc une nourriture adaptée. (Physiologie comparée) Ne pas respecter cette famille conduit à des dérèglements organiques (maladies) genre vache folle.
Citer
Dans la société moderne il est très facile de se passer de viande, mais l'homme à de tout temps chassé surtout avant l'invention de l'agriculture, ce sont pour moi deux faits qui s'opposent.
La chasse sous entend moyens utilisés pour la chasse. Chaque animal chasseur est équipé naturellement pour celle-ci : quels sont les moyens naturels dont dispose l’humain pour chasser ? Aucun ! (Sauf à naitre avec un arc et des flèches)
Citer
Alors la question fondamentale : est-ce que je deviens végétarien (voir végétalien d'après ce qu'il se dit) où est-ce que je fais attention à ce que je mange en m'autorisant certaines fois à tuer un animal ?
Le VG c’est un état d’esprit et une prise de conscience qui peut être brutale ou progressive ; il n’y a donc que toi qui peut répondre à ta question. (Il n’y a que peu de personnes qui tuent directement l’animal qu’elles consomment, à part les escargots et les huitres qui courent moins vite que lui !)

Hors ligne Willyne

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 1 401
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #2 le: Mardi 15 Novembre 2011, 21:20:30 pm »
Déjà, bienvenue  :)
Et ensuite, bravo, parce que pour un gros consommateur, j'image que ça doit pas etre chose facile....

Ensuite, pour les questions que tu soulèves, voilà mon point de vu :
- Moi, je me moque de ce que mangeaient les hommes préhistoriques, surtout que selon l'époque que l'on observe, c'est très variable et surtout conditionné par des questions de survies. Et puis, de toute façon, je suis sure que les hommes préhistoriques faisaient un tas de choses dans la vie que je ne fais pas et ça ne m'empeche pas dormir  ;) . Voire meme, il me semble que c'est plutot une bonne chose pour l'évolution de l'humanité que certaines pratiques ait été abandonnées et / adoptées au fil du temps.
- Si effectivement nous sommes omnivores (ce qui reste à démontrer sur le plan biologique), cela veut dire que nous pouvons assurer notre survie en mangeant de tout, autrement dit, manger de la viande, des légumes ou des graines n'entrainera pas notre mort à court terme mais permettra d'assurer la survie de notre espèce (avec plus ou moins de maladie selon l'option retenue). En revanche, il n'a jamais été question du fait que l'omnivorisme imposait de manger de tout pour etre en bonne santé!
- Quoiqu'il en soit, les études montrent que les végétariens sont globalement en meilleure santé et sont beaucoup plus épargnés par les cancers et autres maladies de civilisation, et vivent plus longtemps. Alors, puisque j'ai le choix, je préfère prendre l'option de l'alimentation qui garantira le mieux ma santé (meme si ce n'est pas celle de cromagnon, qui, soit dit en passant, n'était pas un modèle de longévité! :P).

Ensuite, évidemment, c'est à toi seul que le choix doit revenir! Je pense que si je n'avais pas pris l'option du végétarisme, je me contenterais de volailles achetées à de petits éleveurs locaux et de confiance sur le marché. Mais ça reste affaire de choix personnel, moi, je préfère le végétarisme  ;).

Hors ligne lancelothelene

  • fleur de loquace
  • ****
  • Messages: 375
  • Sexe: Femme
  • Que la Force soit avec vous!
    • Voir le profil
    • Elenarou
  • Membre d'asso(s): L214
  • Régime: Crudivore
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #3 le: Mercredi 16 Novembre 2011, 13:33:19 pm »
Bonjour et bienvenue, Baccanno!  :D

C'est sur que le choix n'appartient qu'à toi! Si tu souhaites méditer sur la question animale et sur le régime alimentaire de l'homme, jette un coup d'oeil à ces liens :
http://hygienistement.blogvie.com/files/2009/04/l-homme-est-il-carnivore.jpg
http://www.panx.net/web/avis/sommaire.html
http://www.vegplanete.com/

Personnellement, je ne supporte pas qu'on tue des animaux innocents, donc je ne mange aucun produit animal. Les autres raisons (environnement, meilleure santé, solidarité envers le tiers- monde ....) ne font que renforcer ma conviction!
Mais se forcer n'est certainement pas une solution!  ;)
Mon blog sur le végétarisme, le crudivorisme, la santé, le développement personnel et plein d'autres choses! Au plaisir de vous y croiser! :)

Hors ligne Baccanno

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #4 le: Mercredi 16 Novembre 2011, 13:43:33 pm »
Merci à tous pour vos réponses.

En vrac j'aime bien les cochons (surtout leur gratter les oreilles ils adorent), les vaches aussi, les moutons et les chèvres sont par contre un peu concon (je parle pas des poules qui sont rigolotes ...) ^^ ...bref j'ai pas mal vécu à la campagne et voir des bêtes en tout genre ça ma toujours plus.

A l'age de 5 ans j'ai vu un cochon se faire castrer devant mes yeux, merci au père éleveur d'un copain de l'époque. Ca me fait toujours mal quand on castre les animaux aussi. C'est pareil que les tuer au final ... ils n'auront plus de descendance.

Je continue à chercher en moi-même alors.

PS : J'adore aussi le fromage mais depuis que je sais qu'il faut tuer une bête en lui faisant cailler sont ventre ça me refroidit aussi un peu ...

Hors ligne ptite cacahuète

  • fleur de loquace
  • ****
  • Messages: 442
  • Sexe: Femme
  • Ado vegan et fière de l’être !
    • Voir le profil
  • Membre d'asso(s): Association Végétarienne de France
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #5 le: Mercredi 16 Novembre 2011, 14:19:23 pm »
Bienvenue Baccano !
On a pas deux coeurs, un pour les hommes et un pour les animaux. On a un coeur ou on en a pas.
Lamartine

Hors ligne Pincopallino

  • source intarissable
  • ******
  • Messages: 2 324
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Régime: Végétalien
Re : Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #6 le: Mercredi 16 Novembre 2011, 17:35:03 pm »
PS : J'adore aussi le fromage mais depuis que je sais qu'il faut tuer une bête en lui faisant cailler sont ventre ça me refroidit aussi un peu ...

À propos de la production du lait, voici des exemples d'élevage laitier...

<a href="http://www.youtube.com/v/6RNFFRGz1Qs" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/6RNFFRGz1Qs</a>  <a href="http://www.youtube.com/v/gYTkM1OHFQg" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/gYTkM1OHFQg</a>
Un quart de ce qu'on mange nous maintient en vie, les autres trois quarts maintiennent en vie les médecins (citation trouvée dans un ancien papyrus égyptien)

Hors ligne damienchan

Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #7 le: Mercredi 16 Novembre 2011, 21:25:30 pm »
Citer
Alors la question fondamentale : est-ce que je deviens végétarien (voir végétalien d'après ce qu'il se dit) où est-ce que je fais attention à ce que je mange en m'autorisant certaines fois à tuer un animal ?

Je crois que de très bons éléments de réponses ont été donnés ; pour ma part j'ai choisi la dernière option après avoir également soupesé les aspects positifs et négatifs.
Pour moi, le point noir à devenir végétarien "pur" était la complication sérieuse de mon mode de vie. C'est peut-être bête à dire, mais je voulais garder une ouverture pour assurer ma propre "survie" dans ce monde, éviter la division avec les autres qui suscite l'incompréhension.

Je pense que que dans tous les cas (végan ou non), il faut savoir rester ouvert à la différence, et se demander pourquoi les gens ont fait tel ou tel choix (un interêt à manger de la viande = plaisir gustatif par exemple). Ne pas avoir "d'interdits" n'est pas contradictoire avec une l'adoption d'une éthique plus ou moins sévère, et s'y tenir, la différence est de rester libre. C'est important, car la "fermeture" (mentale) est aussi une cause de stress qui a des répercussions sur la santé.

Bref, trouver un équilibre, assurer la santé sur le long terme, accepter les abominations du monde sans se résigner pour autant, et aller de l'avant selon ses sensibilités, voilà les motivations qui poussent n'importe quel végétarien (ou écolo, ou ce que vous voulez...) à agir. À ce stade, ce n'est que flatter l'égo que de penser qu'un régime déjà sain selon de nombreux points de vue est "mieux" ou "moins bien" que l'autre. L'important, c'est le geste !

Hors ligne janic

  • Modéré
  • fleur de loquace
  • *
  • Messages: 410
    • Voir le profil
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #8 le: Jeudi 17 Novembre 2011, 11:24:53 am »
damienchan bonjour
Citer
À ce stade, ce n'est que flatter l'égo que de penser qu'un régime déjà sain selon de nombreux points de vue est "mieux" ou "moins bien" que l'autre. L'important, c'est le geste !
ta réaction est logique dans ton état d'esprit actuel. Pour faire une comparaison, c'est comme le sport; tout dépend de l'objectif que tu te fixes: un peu de jogging ou un peu de course à pied, ou du marathon ou viser les jeux olympiques. Si tous ne pourront aller jusqu'au jeux olympiques (qui exige une discipline de vie complétement différente du joggeur) tous peuvent jogger! Flexi, VGR, VGL, crudiste, fructivore sont des étapes qui réduisent le nombre de participants selon les choix et les capacités de chacun et surtout laissent ignorer les impacts que ces différentes étapes apportent, ou apporteraient, à la santé globale des populations (physique ou psychique , voire spirituelle)

Hors ligne Baccanno

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #9 le: Jeudi 17 Novembre 2011, 13:06:48 pm »
@Pincopalino
Citer
À propos de la production du lait, voici des exemples d'élevage laitier...
Oui les élevages intensifs ne m'indiffèrent pas, je ne prend que des fromages bio. J'ai moi même traie des vaches dans des fermes bio et la on respecte tout de même plus l'animal (outre le fait qu'on lui fait des veaux sans arrêt pour qu'elles donnent du lait ...)

Dans tous les cas je pense que le régime végétalien serait le plus respectueux de l'éthique et la morale. Malheureusement je pense ne pas avoir assez d'entrainement (parce qu'il s'agit bien pour moi d'apprendre à ne plus manger de choses venant des animaux) pour être complètement stricte.

Je fais un effort vis à vis de moi même et j'essai d'en parler autour de moi aussi, en invitant des amis à manger, etc... (ca à d'ailleurs quelques résultats positifs !)

Hors ligne lancelothelene

  • fleur de loquace
  • ****
  • Messages: 375
  • Sexe: Femme
  • Que la Force soit avec vous!
    • Voir le profil
    • Elenarou
  • Membre d'asso(s): L214
  • Régime: Crudivore
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #10 le: Jeudi 17 Novembre 2011, 14:34:32 pm »
A propos des élevages bio, je ne peux pas m'empêcher de penser à ce lien....
http://insolente0veggie.over-blog.com/article-la-mort-bio-55902075.html
 ;)
Mon blog sur le végétarisme, le crudivorisme, la santé, le développement personnel et plein d'autres choses! Au plaisir de vous y croiser! :)

Hors ligne Baccanno

  • Petite graine discrète
  • *
  • Messages: 4
    • Voir le profil
Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #11 le: Jeudi 17 Novembre 2011, 20:11:50 pm »
Par contre je viens de lancer les vidéos au dessus sur l'élevage. Pour moi c'est hors débat. Que tu manges de la viande ou non (et je rebondis sur le blog satyrique quoique véridique proposé par lancelothelene) le fait de respecter l'animal dont tu te nourris n'est pas à débattre. L'agriculteur à une grosse défaillance mentale pour traiter ainsi un animal.

La mort arrive toujours pour chacun d'entre nous. Pourtant ce que nous cherchons tous c'est avoir une belle vie. A la limite la mort la plus rapide qui soit nous satisfait, dans l'idée, plutôt bien.
« Modifié: Jeudi 17 Novembre 2011, 20:22:11 pm par Baccanno »

Hors ligne damienchan

Re : Re : Bonjour, questionnement sur l'éthique personelle
« Réponse #12 le: Samedi 19 Novembre 2011, 22:17:37 pm »
Citer
Flexi, VGR, VGL, crudiste, fructivore sont des étapes qui réduisent le nombre de participants selon les choix et les capacités de chacun et surtout laissent ignorer les impacts que ces différentes étapes apportent, ou apporteraient, à la santé globale des populations (physique ou psychique , voire spirituelle)

Oui, si une proportion significative de la population pouvait se déclarer végé. (au lieu de 2 %), on aurait déjà fait des progrès très importants, et cela ouvrirait sans aucun doute de nouvelles pistes - peut-être inédites - pour le futur.
Je pense que c'est cela, le challenge du moment ! Même s'il est libre à chacun de prospecter toujours plus loin sur le plan individuel...

Citer
La mort arrive toujours pour chacun d'entre nous. Pourtant ce que nous cherchons tous c'est avoir une belle vie. A la limite la mort la plus rapide qui soit nous satisfait, dans l'idée, plutôt bien.

Voilà, cette question n'est pas évidente, et à partir d'un certain moment, l'amélioration du régime seul ne suffit plus : même un végan parfait participe à la tuerie, de manière indirecte et par relation de cause à effet, de bon nombre d'animaux et aussi de ses semblables : destruction d'habitats pour l'extraction de matières premières, pollution due aux transports/déchets, soutien passif d'idéologies destructrices, etc. Cette idée de "ne pas tuer" est donc valable, quoique limitée, dans le sens où l'on n'a d'autre choix que de reconnaître un jour son contraire... l'accepter pour mieux tenter de l'éviter !

Difficile de dire si la mort (cette inconnue) est bonne ou mauvaise. Mais la volonté d'éliminer la souffrance (de soi-même et d'autrui, par compassion) est un axe certain d'évolution !