Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Benjamin

Pages: [1] 2
1
Philosophie / Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Mercredi 08 Novembre 2017, 21:51:49 pm »
Je corrige une erreur dans mon texte: je voulais parler de Marguerite Yourcenar, pas Duras. Rédaction trop rapide, après une journée de boulot bien crevante...

2
Philosophie / Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Mercredi 08 Novembre 2017, 21:02:44 pm »
Je suis venu sur ce forum pour échanger et, c'est vrai, avec un état d'esprit de plus en plus de distant vis-à-vis d'un mouvement dont les orientations actuelles globalement ne correspondent plus totalement à mes valeurs profondes. Quabd je regarde les forums végé, ils ne sont plus fréquentés que par des gens qui sur les grandes lignes pensent la même chose, parce que les autres sont partis, ils n'y avaient plus leur place. Je parle de tendances lourdes, et je vois bien qu'il existe des militants qui ont su garder leur fraîcheur, leur ouverture d'esprit et leur tolérance.
Je dois dire que j'étais surpris que l'on ne m'ait pas encore sorti que je ne suis pas végétarien, et du coup je suis probablement omnivore ? C'est sur que comme omnivore, je mange végétarien 13 repas par semaine (sur 14) une partie de l'année, et 14 repas par semaine sur 14 une autre partie de l'année hors saison des moules (excluons le repas de Noel ou je consomme quelques huîtres...)... Si c'est comme ça, il faut dire aux associations militantes d'arrêter de communiquer sur Bill Clinton en disant qu'il est végétalien, et arrêter de dire que Marguerite Duras était végétarienne, car tous deux font ou faisaient  des entorses à un régime globalement végéta***ien... Je me considère toujours comme végétarien, mais pas à 100% (à 97% ou 98%), et je considère agir pour les animaux. Et je pense que tant que le mouvement en sera là, dans ce type d'attitude d'exclusion et d'intolérance face au plus petit écart à la norme, les choses ne risquent pas d'avancer énormément... au détriment des animaux. Pour moi, un végéta**isme ouvert et d'inclusion s'appuie sur la tolérance, le refus de juger, de condamner et d'exclure autrui, l'attention portée aux avancées positives, c'est aussi ne pas s'enfermer dans des discours standardisés, mais accepter toute forme de discussion et de remise en cause (ne jamais fermer la porte à personne)..., c'est aussi accepter toute personne qui développe une abstinence alimentaire sur certains animaux pour des raisons éthiques ou écologiques, même s'il ne va pas totalement jusqu'au bout, et par exemple les pescetariens (ou pesco-végétariens) sont pour moi des végétariens mais incomplets, partiels, qui ont toute leur place dans un mouvement d'émancipation et d'humanisme non anthropocentré (l'essentiel étant justement de voir émerger et se répandre cette conscience éthique sur les animaux chez un maximum d'individus, et pas forcement des abstinents à 100%). Il faut regarder le réel en face, le végéta**isme est encore extrêmement minoritaire, mais il bénéficie d'un fort potentiel de sympathie dans la population. Il ne pourra s'étendre de manière significative que s'il présente un visage d'ouverture, de compassion, de bienveillance. Ce n'est pas totalement le visage que je vois actuellement, lorsque je regarde l'état du mouvement. Pourvu qu'à l'espoir ne succède pas l'effroi....

3
Animaux / Re : huîtres, moules....
« le: Mardi 07 Novembre 2017, 21:25:42 pm »
Papasteph, je cuis mes moules en leur passant du Mozart pendant une heure pour les endormir, et après je les glisse silencieusement dans l'eau, elles ne se rendent compte de rien ;)
Je plaisante... je ne pense juste pas que les moules ont le même niveau de sensibilité que les crabes, c'est tout.
Lancelothelene, je parle d'une manière générale, je ne te cible pas, je ne vise personne en particulier. Mais c'est vrai que je vois une forme de raideur et de dogmatisme dans le refus d'envisager le moindre écart, aussi minime soit-il, à l'orthodoxie végéta**ienne. Et les insectes ? Ce sont des animaux, eux aussi... La logique ultime de l'orthodoxie végé, pour moi, c'est celle du jaïnisme, qui va jusqu'à se coller une bande de gaze sur la bouche afin d'éviter d'avaler de petits insectes par mégarde, et de balayer le sol avant de marcher, pour ne pas les écraser sans le réaliser. Là au moins on respecte le droit de vivre des animaux, sans faire aucune distinction.

4
D'accord, merci pour ta réponse, je comprends mieux, tu recommandes ce texte afin de prendre connaissance d'une opinion que tu ne partages pas.
Du coup je ne pense pas reprendre ce texte, que je n'avais pas aimé non plus lors de ma tentative de lecture il y a plusieurs années.

5
Philosophie / Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Mardi 07 Novembre 2017, 20:56:14 pm »
Je comprends bien le raisonnement, mais la population vegane en France se monte, sauf erreur de ma part, autour de 1%, parmi environ de 3 à 5% de végétarien. A combien peut-on estimer l'effet de seuil ?  10 ou 15 % de vegans ? On en est très loin.... Même Israël, le pays le plus vegan du monde, ne compte que 5% de vegans, ce n'est pas énorme...
La réduction de la consommation des animaux et des produits animaux dans la population me parait une meilleure option, plus efficace. Et pour cela, il ne faut pas se tromper de stratégie. Personnellement je milite pour un végéta**isme "ouvert" et souple, à l'inverse de la rigidité dogmatique de certains militants, qui à mon avis desservent la cause animale, en dépit de leur veganisme, en éloignant de cette cause de nombreuses personnes de par leur intolérance et extrémisme.
Sinon, j'avoue avoir de réelles difficultés envers la thèse défendue par Papasteph, selon laquelle diminuer ou abolir la souffrance animale déculpabiliserait les gens et perpétuerait l'exploitation. En poussant cette logique à son paroxysme, est-ce qu'on n'aboutit pas à cette "injonction paradoxale" de maintenir la souffrance et les conditions de vie horribles pour de nombreux individus non humains dans l'espoir d'abolir complètement l'exploitation à terme ?

6
Philosophie / Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Lundi 06 Novembre 2017, 19:54:39 pm »
Je pense que vous avez raison, il est clair que l'arrêt des œufs et du lait pour un régime uniquement végétal est préférable (même si, à titre personnel, pour l'instant je n'y parviens pas...)
Mon post a été écrit un peu vite et était visiblement maladroit.
Je pense toutefois qu'on ne parviendra pas, hélas, à amener la population vers le végétalisme rapidement et sans aucune transition. Et, en tant que végétarien isolé, entouré d'omnivores (parfois même de carnivores dans de rares cas-qui mangent leur énorme steak de viande sans légumes) que ce soit dans mon milieu professionnel, familial, ou mes cercles d'amis, je vois plutôt à quel point ce sera difficile de changer les choses....D'où peut-être l'intérêt de réfléchir à une production moins cruelle et plus "éthique" (au sens ou on se passerait du meurtre, mais pas encore de l'exploitation) des produit issus des animaux, pour faciliter les transitions et réduire la souffrance animale le temps que les changements s'amplifient.

7
Informations / Re : Mcdonald's sort enfin son burger végétarien en France
« le: Lundi 06 Novembre 2017, 19:45:38 pm »
Je ne vais jamais à McDo, sauf en Italie un peu ou ils ont des burgers végés dans leur offre permanente. Pour le Mc Veggie, j'avoue y être allé par curiosité et ce burger est plutôt réussi et relativement savoureux.

8
Animaux / Re : huîtres, moules....
« le: Lundi 06 Novembre 2017, 19:36:06 pm »
Justement, on ne peut pas comparer avec les humains, les différences d'intelligence entre les humains n'ont rien à voir avec ce dont on parle. Même si l'on évoque des personnes atteintes de retard mentaux majeures, elles ont toujours une forme d'intelligence mais différente et parfois elles font preuve d'une très grande sensibilité, qui peut être supérieure à celle de personnes "normales". Tous les humains sont très proches entre eux, quelques soient les différences superficielles que l'on peut parfois utiliser pour élever des murs entre eux.
Sur mon régime alimentaire, je précise juste que je ne suis pas seulement abstinent sur la viande et le poisson, mais aussi sur les crustacés: je ne consomme pas de crabe, de crevettes, etc... car leur sensibilité est déjà plus évidente. Et puis, la manière qu'ont certains humains de cuire ces animaux en les balançant vivants dans l'eau bouillante je trouve ça atroce, quelle souffrance.
Je suis désolé si je te parais cruel, peut-être est-ce le cas.

9
Bonjour,
Tu as apprécié le livre de Dominique Lestel ("Apologie du carnivore") ?
Qu'est-ce qui t'a semblé intéressant dans cet ouvrage ?
J'avoue avoir essayé de le lire, il y a de ça quelques années, et avoir abandonné après quelques dizaines de pages, dans mon souvenir je trouvais l'argumentation peu convaincante et j'avais l'impression de lire un pamphlet anti-végétarien très largement à charge.

Mais peut-être aurais-je du persévérer si tu recommandes ce texte...

10
Animaux / Re : huîtres, moules....
« le: Lundi 06 Novembre 2017, 19:16:12 pm »
Lancelothelene, je comprends tout à fait ta réflexion, c'est celle du végétarisme / végétalisme "standard" qui refuse toute différenciation envers les animaux, y compris ceux qui n'ont quasiment rien en commun. Cette position revient à traiter tous les animaux de la même manière, ceux qui éprouvent des sentiments, qui ont de fortes capacités d'empathie et sont capables de compassion y compris envers d'autres espèces, qui ont une conscience élevée et d'importantes capacités intellectuelles, tout comme ceux dont on peut aller jusqu'à mettre en doute l'intelligence, la sensibilité, la conscience,....
Je respecte ceux qui font ce choix, je n'ai aucune critique à leur adresser sauf s"ils érigent leur position en dogme indépassable et s'ils s'autoproclament censeurs, et jettent l’anathème envers ceux qui voient les choses un peu différemment.
Personnellement dans ma logique, que l'on peut ne pas partager, je ne peux pas considérer traiter de manière complètement équivalente des créatures tellement différentes. D’où ce critère de l'intelligence et de la sensibilité qui pour moi permet de départager d'un côté des animaux aux capacités d'intelligence, de sensibilité et de conscience élevées et d'autres qui n'ont rien à voir avec ça. Je ne crois pas être totalement isolé sur cette position, qui ne me parait pas complètement illogique ni aberrante.

11
Philosophie / Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Dimanche 05 Novembre 2017, 20:21:26 pm »
Merci pour vos réponses, je suis d'accord avec vous, effectivement le bilan écologique du lait est mauvais, le bilan écologique des œufs est moins mauvais. Sur le plan éthique, on peut produire du lait et des œufs sans trop engendrer de souffrance, mais ce n'est pas viable économiquement.
Sur cette question économique, je me pose toutefois la question suivante: la viande elle-même n'est pas viable économiquement, les éleveurs subsistent à l'aide d'importantes subventions publiques (notamment européennes, mais je crois qu'il y en a aussi de nationales), donc ne peut-on pas imaginer, dans un futur "meilleur", des subventions publiques permettant de rentabiliser économiquement des œufs et du lait "éthiques" ?
Sur la dimension écologique, ce que tu dis Aurélien me parait très juste, mais lorsque tu parles de lait, parles-tu uniquement du lait de vache ? Le lait de chèvre n'a-t-il pas un moindre impact sur l'environnement ?

12
Animaux / Re : huîtres, moules....
« le: Samedi 04 Novembre 2017, 20:40:15 pm »
Merci Aurélien pour ce gentil message.
Si un jour il te prenait l'envie d'ouvrir une discussion sur l'antispécisme, personnellement je serais très intéressé de prendre connaissance de ta position sur ce sujet.

13
Philosophie / Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Vendredi 03 Novembre 2017, 20:29:33 pm »
Le végétalisme va plus loin que le végétarisme, et s'engage encore plus fortement sur la défense des animaux. Mais les végétariens fichent tout de même une paix royale à la grande majorité des animaux: pour des lapins, des cochons, des moutons, des poissons, Etc etc... que l'on soit végétarien ou végétalien, c'est du pareil au même.
Je vois tout de même une cohérence au végétarisme. Avec la viande issue des animaux, même si l'on améliore d'une manière considérable les conditions de vie de l'animal, le processus reste problématique d'un point de vue éthique, car la viande suppose obligatoirement le meurtre. Alors qu'avec le lait et les oeufs, on peut imaginer des formes d'exploitation beaucoup plus respectueuse de l'animal, dans lesquels on n'enlèverait pas les petits veaux à leur mère et on ne tuerait pas les poussins mâles. Donc, la viande est amorale par essence, tandis que le lait et les œufs peuvent potentiellement se concilier avec un rapport éthique à l'animal.

14
Animaux / Re : huîtres, moules....
« le: Vendredi 03 Novembre 2017, 19:57:18 pm »
Non, ici il y a un malentendu.
Je ne cherche à convaincre personne de manger des moules. En revanche, je pense qu'il n'est pas illégitime d'en consommer, même pour quelqu'un, et c'est mon cas, qui se soucie des animaux. C'est plutôt ce point que je défends. Sinon, effectivement, à chacun son régime alimentaire, en fonction de son éthique.
Pour développer un peu sur ce point, et sans cibler personne sur ce forum, je m’intéresse à la cause animale et aux mouvements de défense des animaux depuis pas mal d'années.
Dans mes représentations, un défenseur des animaux, un végétarien, un vegan, devrait être ouvert, bienveillant, positif. Or, en lisant certains propos sur des forums ou sur des blogs de végé, je suis désolé de constater que ce n'est parfois pas tout à fait le cas. Au lieu de soutenir des démarches positives, certains sont dans des processus d'exclusion voire carrément dans des formes de sectarisme. F.O Gisbert écrit-il "L'animal est une personne", livre que je trouve plutôt moyen à titre personnel mais qui va dans le bon sens... il se fait dézinguer sur des forums végé parce qu'il explique faire des entorses sur le poulet et le poisson dans son régime végétarien.... Bill Clinton devient-il végétalien suite à de très graves problèmes de santé ? Il est abondamment critiqué sur les mêmes forums ou blogs car il consomme une part de saumon par semaine.... je suis désolé, mais ce n'est pas ma vision d'une éthique d'avenir, bienveillante et ouverte, plus généreuse envers les humains mais dépassant l'humanisme anthropocentrique et s'étendant aux autres espèces, à la nature. Je ne dis pas que tous les végés sont dans cet état d'esprit, mais certains glissent parfois vers ces tendances d'exclusion, de sectarisme, dans lesquelles je ne me reconnais pas du tout à titre personnel.
Mela, je n'ai jamais dit que tes propos n'étaient pas très pertinents d'une manière générale, j'ai juste dit que ta comparaison avec l'anthropophagie ne me semblait pas l'être.
Papasteph33, je pense comme toi que le terme de carniste n'est pas le bon, et je ne me reconnais nullement dans cette position. Je dirais plutôt que je ne suis pas antispéciste, en tous cas pas totalement. Si je suis d'accord avec l'antispécisme quant à l'idée de détrôner l'humain du piédestal de créature supérieure à toutes les autres et pouvant par la-même les exploiter ou les tuer à sa guise, je ne me reconnais pas totalement dans son indifférenciation absolue de toutes les espèces animales quelles qu'elles soient.

15
Philosophie / Végétarisme dans la fiction au cinéma
« le: Jeudi 02 Novembre 2017, 21:18:51 pm »
Bonsoir,
Je connais peu de films qui traitent du végétarisme au cinéma, du moins dans le cinéma de fiction. Il existe en revanche d'excellents documentaires, un des meilleurs étant à mon avis "Le sang des bêtes" de Franju, qui ne parle d'ailleurs pas de végétarisme mais qui est un film admirable, et une charge extrêmement virulente contre les abattoirs.
Mais dans la fiction ? Je ne vois qu'une scéne de film de Rohmer (Le rayon vert), que l'on trouve d'ailleurs sur internet:
https://www.youtube.com/watch?v=aRuVNTJ6ASM
Pour l'anecdote, Rohmer était végé parait-il...
Mais en connaissez-vous d'autres ?

Pages: [1] 2