Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Alex

Pages: [1] 2
1
Cecilec,

Comme tu l'as peut être découvert sur ce forum, nous sommes tous arrivés au végéta*isme pour différentes raisons. En ce qui me concerne ce n'est pas la cause animale qui a été l'élèment déclencheur même si bien entendu j'applaudis et je respecte grandement ceux qui prennent à bras le corps cette noble cause.

Pour moi c'est "grâce" à des problèmes de santé que j'y suis venue et à mon échelle j'essaye d'alerter certaines personnes autour de moi, je parle parfois de mon expérience bénéfique avec le végétalisme sur ma santé mais ça s'arrête là.

Cependant je suis sûre qu'il y a forcément d'autres gens comme toi sur la région. Peut être sur la partie près d'Annecy?

Je te souhaite bonne chance dans ta quête et tiens nous au courant!

Alex

2
Oui je vis en Haute Savoie et je suis végétalienne depuis bientôt 8 ans.

3
Bonjour,

Pardonnes mon inculture Celinec! Mais que veux dire "groupe IC" exactement? En quoi cela consiste exactement?

4
Informations / Re : produits en provenance du Japon?
« le: Dimanche 02 Octobre 2011, 15:35:22 pm »
Parce que nous végétariens et végétaliens utilisons beaucoup de produits provenant du Japon, peut on encore en consommer sans danger ?
Sur le site de Celnat, ils parlent des produits en provenance du Japon:

http://celnat.fr/


RECTIFICATION

Parce que certain végétarien ou végétalien dont moi (mais qui ne sont  pas la majorité je vous rassure! Vous êtes la majorité et je suis la dissidence du végétalisme! ) utilisent des produits provenant du Japon  ???



5
Informations / produits en provenance du Japon?
« le: Vendredi 30 Septembre 2011, 08:00:56 am »
Parce que nous végétariens et végétaliens utilisons beaucoup de produits provenant du Japon, peut on encore en consommer sans danger ?
Sur le site de Celnat, ils parlent des produits en provenance du Japon:

http://celnat.fr/

6
Alimentation / Re : Re : le plein d'énergie !
« le: Vendredi 30 Septembre 2011, 07:23:04 am »
Moi, je ne connais pas le nigari (si ce n'est de nom)... ça s'utilise comment habituellement?


Le nigari c'est du chlorure de magnésium sous sa forme la plus naturelle. Sur le paquet c'est marqué chlorure de magnésium. Nigari c'est peut être le nom asiatique? ::)

http://nigari.santeverte.org/

Si tu souhaite faire un jour ton tofou, il me semble que tu en auras besoin. Par contre, il faut faire attention à sa provenance dorénavant comme il est importé très souvent du Japon, avec ce qu'il s'est passé là-bas, il vaut mieux utiliser le chlorure de magnésium en pharmacie.

Je t'embrasse Willyne

7
Alimentation / Re : Re : le plein d'énergie !
« le: Jeudi 29 Septembre 2011, 08:12:56 am »
le chlorure de magnésium, indispensable dans toute bonne pharmacie familiale "naturelle". Si tu ne connais pas déjà, je te préviens tout de suite... c'est infect!

Je plussoie Willyne!  ;D Le chlorure de magnésium, c'est LE complément alimentaire qu'il faut avoir! Je suis en train de me faire une cure, car chaque début d'automne je me sens sans énergie, pas trop le moral etc... Très souvent les symptômes d'un manque de magnésium.

Par contre, il existe une version beaucoup plus naturelle que j'achète au magasin bio et qui est bien adapté pour les cures (3 semaines cure/1 semaine d'arrêt), c'est tout simplement le nigari que vous connaissez tous. J'en mets quelques paillettes dans un verre avec de l'eau chaude ( mais juste de quoi les faire fondre car comme dit Wylline c'est absolument infecte et je veux pas en boire des litres, donc prévoir un verre de jus de fruit à côté pour faire passer le goût.
Par contre énergie retrouvée assurée et bonne protections contre tous les refroidissements de l'hiver.

 ;)

8
Santé / L'huile de pépins de pamplemousse
« le: Samedi 24 Septembre 2011, 08:09:38 am »
L'huile de pépins de pamplemousse, un puissant antibiotique naturel



Un produit bien utile à avoir chez soi (ou plutôt au réfrigérateur, une fois celui ci ouvert).  Puissant antibiotique naturel, apprécié par de nombreuses Mamans qui l'utilisent en préventif et traitement pendant la saison automne-hiver.  Vous en trouverez dans votre magasin bio.
Un must à découvrir pour celles et ceux qui ne l'utilisent pas encore un prdoduit d'actualité pour les autres...
 
Depuis un certain temps, on ne cesse d'entendre des lamentations à propos des nouvelles résistances aux antibiotiques, mais, est-ce bien grave, alors que l'on connaît les dégâts qu'ils génèrent au sein des organismes. Déjà, nous avions élaboré un dossier: "Huile essentielles au secours des antibiotiques" mettant l'accent sur la non accoutumance à leurs puissants effets. Nous étions dans la bonne direction car vient d'apparaître un nouveau "Zorro" de l'infection et de l'inflammation, l'huile de pépins de grapefruit, c'est-à-dire de pamplemousse.
Historique

La découverte eut lieu en 1980, sur un tas de compost. En effet, un jardinier découvrit un jour que les pépins de pamplemousse de son compost ne pourrissaient pas. Or, ce jardinier était aussi médecin physicien, lauréat du prix Einstein et immunobiologiste. Son nom: le Dr Jacob Harich, résidant en Floride. Derechef, le phénomène fut reproduit dans son laboratoire où il apparut rapidement que les graines de pamplemousse recelaient une substance à la fois plus puissante et moins nocive que tout antibiotique connu.
Des recherches furent entreprises à l'institut Pasteur, l'institut pour la micro-écologie de Hebon en Allemagne et la Southern Research Institute aux USA. Un incroyable spectre d'actions fut mis en évidence à la fois sur les bactéries, les virus, les levures et les champignons, ainsi que divers parasites, alors que l'action des antibiotiques conventionnels se limite aux bactéries.
En 1990, le Dr Allan Sachs de Woodstock N.Y. Reprenant les études du Dr Harich se demanda s'il n'avait pas découvert l'antimicrobien parfait.
Les propriétés spécifiques du produit

L'action de l'extrait de pépins de pamplemousse s'étend à environ 800 souches de bactéries et de virus, et à environ 100 souches de champignons, ainsi qu'à un très grand nombre de parasites unicellulaires. C'est un score unique.

- Son action anti-microbienne se développe à une concentration moyenne de 1000 pmm (parts par million) ce qui correspond à 8 gouttes par verre d'eau environ.
- Des essais comparatifs en concurrence avec 30 antibiotiques puissants et 18 antimycotiques ont été établis par des équipes de recherche internationales. Dans chaque essais, l'huile de pépins de pamplemousse étant d'un effet équivalent ou supérieur sur les souches présentes.
- Le produit est dépourvu de toxicité. Il faudrait absorber 4000 fois la dose normale pour atteindre des effets d'empoisonnement.
- L'extrait de pépins de pamplemousse aide les défenses immunitaires, alors que les antibiotiques classiques les inhibent.
- Au niveau intestinal, alors que l'extrait des pépins de pamplemousse inhibe les bactéries nocives, il ne touche absolument pas aux indispensables bifidus et ne diminue que très peu les lacto-bactéries. De plus, l'ensemble de la flore se trouve améliorée.
- Normalement, ce produit ne fait l'objet d'aucune réaction allergique.

Néanmoins, selon les statistiques, il y a environ 4% des personnes qui présentent une allergie aux agrumes en général. Dans ce cas, ces personnes doivent commencer par des doses minimales.
Les applications thérapeutiques

L'huile de pépins de pamplemousse est utilisée depuis plusieurs années déjà aux Etats-Unis, dans les pays scandinaves et il se trouve actuellement dans toutes les boutiques diététiques suisses où elle connaît un grand succès.

On l'utilise dans :
- les maladies gastro-intestinales
- les infestations par levures
- les refroidissements en tous genres
- les infections ORL
- les mycoses de la peau et ongles
- les infections urinaires
- les déficiences immunitaires même graves
- la fatigue chronique
- les candidoses
- les diarrhées
- les grippes
- les mycoses
- les pellicules
- les verrues
- les excès de transpiration
- les eczémas
- les gingivites
- les intoxications alimentaires
- le choléra
- la désinfection des blessures
- la désinfection de l'eau à boire
- L'hélicobacter Pylori est responsable des gastrites et ulcères d'estomac.
Une étude anglaise a montré que 20% des personnes de 20 ans, 40% des personnes de 40 ans et 60% des personnes de 60 ans sont touchées. Lutilisation de l'extrait de pépins de pamplemousse peut abaisser la concentration des hélicobacter à moins de 1 pour 1000.
- Le Candida Albicans et autres mycoses ont tellement proliféré depuis 10 ans que la moitié de la population occidentale est atteinte. Les antibiotiques, la cortisone, la pollution alimentaire en sont la cause. Les troubles consécutifs au Candida Albicans sont très variés : ballonnements, diarrhées, colite, ulcères gastro-intestinaux, troubles menstruels, stérilité, fibroses, trouble de la prostate, allergies, troubles hormonaux, troubles cardiaques, douleurs articulaires, maux de tête, migraines, perte de mémoire, sautes d'humeur, asthme, sinusite, problèmes rénaux, fluctuation glycémique, gastrite. 7000 à 12000 personnes mourraient en Allemagne chaque année des suites de Candida Albicans. Jusqu'ici, cette atteinte était très difficile à soigner. Le Dr Léo Galland de New-York a traité par l'extrait de pépins de pamplemousse 297 personnes. Seuls 2 personnes ne guérirent pas.

Prescription recommandée pour traiter l'hélicobacter Pylori et le Candida Albicans :
1ère semaine : 6 à 18 gouttes 1 fois par jour
2ème semaine : 6 à 18 gouttes 2 fois par jour
3ème semaine : 6 à 18 gouttes 3 fois par jour
Toujours dans de l'eau, durée 1 à 3 mois.
Application aux animaux

Au Danemark, on utilise ce produit pour l'élevage biologique des porcs, des vaches et des chevaux, sous forme de poudre, dans les maladies épidémiques et infectieuses. Au Pérou, les alpagas qui fournissent une laine de qualité, sont des animaux très fragiles. On a réduit grâce à l'extrait de pépins de pamplemousse la mortalité de 50% à 2%.

Pour les animaux domestiques, de nombreuses personnes utilisent ce produit avec succès, comme vermifuge contre poux, puces, tiques et les mycoses.

Pour tous les problèmes de mycoses, maladies bactériennes, épidémies, blessures, il est possible de préparer une solution à pulvériser à raison de 60 à 80 gouttes par litre d'eau. Cette pulvérisation peut être aussi utilisée pour les maladies des sabots
des chevaux, moutons, vaches, etc. en saison humide.
Pour la désinfection des étables, 10 ml d'extrait pour 10 litres d'eau.
Pour les maladies des aquarium et les algues, 10 gouttes par litre d'eau.
Application aux plantes

Dans les pays chauds, la conservation des fruits et légumes pose un gros problème (pourriture, moisissure). Ce produit a trouvé un grand champ d'application dépourvu de toxicité et très efficace, y compris pour la désinfection des viandes, des poissons et des céréales. La conservation peut ainsi être multipliée par 3 ou par 4.
Les agriculteurs danois se servent de l'extrait pour lutter contre les ravageurs dans les champs de pommes de terre, de carottes et de poireaux.

Contre les pucerons et divers prédateurs, champignons, moisissures, etc. une pulvérisation à raison de 6 à 8 gouttes par litre d'eau; d'autres concentrations peuvent être envisagées selon les cas.
Applications diverses

- Dans l'industrie cosmétique, on commence à utiliser l'extrait de pépins de pamplemousse pour remplacer les produits chimiques de conservation souvent toxiques.
- Des essais concluants ont été effectués dans les hôpitaux dans la désinfection des locaux de la lingerie, la stérilisation des blocs opératoires et appareils médicaux. On aurait donc la parade aux maladies nosocomiales dues aux souches résistantes aux antibiotiques.
- Des tests post-opératoires sur la désinfection de la peau donnent un résultat de pouvoir germicide de 100% avec l'extrait de pépins de pamplemousse, contre 72% avec l'alcool.
- L'extrait de pépins de pamplemousse peut avantageusement remplacer le chlore dans l'eau potable, celui-ci étant très toxique. John R. Curson, du service de l'environnement d'Amadella (USA) a démontré que l'adjonction de 350 litres d'extrait dans un million de litres d'eau faisait baisser d'une façon durable le nombre de colibacilles fécaux à 1 pour 100 ml alors que la norme autorisée est de 200 pour 100 ml.
- En Thaïlande et en Amérique du Sud, on a commencé à introduire ce mode d'assainissement de l'eau dans les piscines à la place du chlore.
Nota : Il est à noter que le produit a été déclaré non éco-toxique par la FDA et 5 ans d'études américaines ont prouvé sa parfaite biodégradabilité.

La composition du produit : Il est important que l'extrait soit issu de pamplemousses biologiques, ce qui doit être notifié sur le flacon. En lotion, la dénomination du fruit est Citrus Paradisii. C'est un agrume. L'analyse chimique de l'extrait fait apparaître des biflavonoïdes et glucosides.
Usage interne :

Posologie moyenne : 6 à 30 gouttes d'extrait 2 à 3 fois, bien mélanger dans un verre d'eau.
Le goût étant assez amer, on peut le diluer dans du jus de fruit. Commencer avec des doses minimales en prévision des réactions d'élimination trop violentes.
Pour les voyageurs des pays tropicaux, il est indispensable de désinfecter l'eau locale qui peut entraîner dysenterie, embiases, choléra, typhus ou para-typhus.
Les maladies parasitaires, des vers au protozoaires On en dénombre plus de 130 donnant des troubles variés, en particulier sur le psychisme et sur le caractère.
Le traitement curatif est le même que cité plus haut.
- A noter : de nombreuses allergies sont dues à la présence de parasites intestinaux.
Usage externe :

- Aphtes : rinçage de la bouche avec 20 gouttes dans un verre d'eau
- Mauvaise haleine : idem
- Muguet : (mycose buccale) : idem
- Herpès des lèvres : 3 à 4 gouttes dans une cuillère à soupe d'huile.  Badigeonner.
- Lèvres gercées : idem
- Gingivite : rincer la bouche et masser les gencives avec 20 gouttes du produit dans 1 verre d'eau. Tremper la brosse dans le mélange pour désinfection.
- Toux, angine : gargarisme avec le même mélange que ci-dessus.
- Mycose auriculaire : appliquer le mélange de 3-4 gouttes pour une cuillère à soupe avec un coton-tige.
- Entretien du cuir chevelu (pellicules...) : ajouter 10 à 20 gouttes de produit dans la main avec la portion de shampooing.
- Tiques : appliquer une goutte pure sur la tique.
- Verrues : idem 2 fois par jour sur les verrues.
- Mycose : application d'extrait pur dilué dans un peu de glycérine, 2 fois par jour jusqu'à guérison complète.
- Infection vaginale - mycose vaginale : ne pas laver au savon. Pratiquer des injections avec 2 à 6 gouttes d'extrait de pépin dans 1/4 de litre d'eau tiède. Y ajouter 5 gouttes de teinture mère d'ecchinacea.
On peut aussi imbiber un tampax en diluant les mêmes quantités de produit dans 1 cuillère à soupe d'huile de sésame. Mise en place : 3 heures par jour


Source : Extrait du magazine "Vérités Santé pratique" n° 24
PDF: Le Pépin de Pamplemousse, le complément alimentaire qualifié d'or liquide pour la santé, source
 


Livres pour aller plus loin:
Le pépin de pamplemousse - 160 applications pratiques. Un antibiotique naturel superpuissant
écrit par Christopher Thompson - ISBN : 2-916008-07-1

Secrets et merveilles du pamplemousse
écrit par Shalila Sharamon et Bodo J. Baginski - ISBN : 2-85327-184-6

Le manuel de l'extrait de pépins de pamplemousse
écrit par Shalila Sharamon et Bodo J. Baginski - ISBN : 2-85327-185-4

Le Pamplemousse : un antibiotique naturel
écrit par Jens Mayer-Wegener - ISBN : 2-911096-16-9




9
Alimentation / Re : Gruyère végétal
« le: Lundi 19 Septembre 2011, 15:03:01 pm »
Merci à tous de vos réponses.

Quand à moi je souhaite juste tester la recette que je vous ai donné en début de post (au moins je saurais ce qu'il y a dedans), dès que j'irais au magasin bio et comme je n'y vais pas tous les jours non plus...

Mais dès que j'aurais essayé et goûté la recette je vous raconterais mes impresssions.
 8)

10
Alimentation / Gruyère végétal
« le: Samedi 17 Septembre 2011, 15:47:00 pm »
Je viens de trouver une recette de Gruyère végétal et avant de me lancer, j'aimerais avoir vos avis. Avez vous déjà essayer de faire ce type de fromage végétal? Est ce que ça marche bien? (mon expérience avec l'agar-agar n'a pas vraiment été concluante jusqu'à maintenant). Est ce bon si vous avez déjà goûté? Avez vous vos trucs?
 

Je vous donne la recette que j'ai trouvé:

Le gruyère végétal
Une réminiscence du gruyère (en plus doux), dans une version 100 % végétale : pas de présure (estomac du veau) généralement présente dans les fromages, ni de produits laitiers. La recette est basique pour un faux-fromage à trancher, gratter, découper en cubes, etc. et accompagner sandwiches, pâtes, salades, etc.

Ingrédients :
• 150 g de tahin (purée de sésame)
• 350 ml d'eau (ou de lait végétal)
• 4 c. à s. de levure de bière maltée
• 3 c. à c. de miso
• 3 c. à c. rases d'agar agar


Préparation :

1. Mixer ensemble le tahin, la levure de bière et le miso.

2. Porter à ébullition l'eau avec l'agar agar, puis laisser frémir 30 secondes, tout en remuant avec une cuillère.

3. Verser l'eau + agar agar dans le mixer, avec les autres ingrédients, tandis qu'il est en marche.

4. Verser dans un récipient huilé (contenance 1/2 l), et laisser reposer une nuit au réfrigérateur.

5. Démouler le lendemain.

6. Se conserve 5 jours au réfrigérateur

11
Agora / Re : Une belle leçon de civilisation
« le: Lundi 15 Août 2011, 20:08:07 pm »
Citer
Franchement, vous aimeriez vivre comme eux ?

Le problème n'est pas là, bien sûre que pour nous ça ne serait pas possible de vivre ainsi aujourd'hui, je n'ai jamais dis ça.
Je pense en tous les cas qu'ils sont bien plus heureux que nous, qu'ils sont plus tolérants que certains, qu'ils ne laissent pas leurs personnes âgées dans des mouroirs, à mon avis la maladie d'Alzheimer là-bas elle n'a pas lieu d'exister.

Et je souhaite juste pour eux qu'on les laissent tranquilles et qu'on ne leur impose pas cette société matérialiste dite civilisée voilà ce que je souhaite!

 8)

12
Agora / Une belle leçon de civilisation
« le: Dimanche 14 Août 2011, 17:28:57 pm »
J'ai découvert cette vidéo que j'ai beaucoup apprécié et comme elle n'a pas à proprement rapport avec le végétalisme, je la place ici.

C'est la vidéo sur une tribu isolée d'amazonie à qui l'on montre divers sujets de notre civilisation et leurs réactions, excellent!

http://www.youtube.com/watch?v=FjAP16tUkA0&feature=player_embedded

 ;)

13
Citer
Contre les coups de soleil, il y a l'ombre, c'est très efficace!

Tu m'as ôte les mots de la bouche! Et je dirais même plus exposition après 16h00, si il n'y a pas d'ombre, comme pour les enfants, très efficace, aucun coups de soleil avec cette méthode.

14
Alimentation / Re : remplacer les oeufs par des bananes dans les gateaux?
« le: Mercredi 29 Juin 2011, 09:32:06 am »
Tiens, je connaissais pas du tout, la banane pour remplacer l'oeuf pourquoi pas! Bonne idée!

Quand j'avais été voir une naturopathe pour m'aider au début elle m'avait conseillé
- pour la texture oeuf: le tofu soyeux
- pour l'oeuf battu: yaourt au soja nature battu avec un peu d'eau.

J'ai regardé dans mon bouquin d'Eva Claire Pasquier "sans gluten, sans oeufs, sans lait de vache" Et elle met de l'arrow-root dans ses gateaux une ou deux cuillère à soupe selon la recette pour les gens pas trop fan de soja.
Je peux mettre la recette complète sur le forum si tu veux Willyne.

 ;)

15
Agora / Re : Bactérie tueuse et médias infectés
« le: Samedi 11 Juin 2011, 11:34:31 am »
Citer
Et si la bactérie provenait d'un laboratoire type P4 ?...

Je suis pas parano ni pro-conspirationiste mais quand on lit l'article ci-dessous on peut se poser la question en effet ...



Des preuves médico-légales que la superbactérie E. coli européenne est produite par génie génétique pour tuer la population!
(NaturalNews) Même si un jeu pour blâmer les légumes est actuellement en cours dans l’UE, où une souche de E. coli résistante rend les gens malades et remplit les hôpitaux en Allemagne, pratiquement personne ne parle de la façon dont E. coli pourrait être comme par magie devenue résistante à huit classes différentes d’antibiotiques et puis tout à coup apparaître dans l’approvisionnement alimentaire. Cette variation particulière d’e.coli est membre de la souche O104, et les souches 0104 ne sont presque jamais (normalement) résistantes aux antibiotiques.
 Pour leur permettre d’acquérir cette résistance, elles doivent être exposées de façon répétée aux antibiotiques afin de fournir la «pression de mutation» qui les pousse vers la résistance complète aux antibiotiques.

Donc, si vous êtes curieux de connaître les origines d’une telle souche, vous pouvez inverser avant tout l’ingénierie du code génétique de la bactérie E. coli et déterminer assez précisément les antibiotiques auxquels elle a été exposée pendant son développement. Cette étape a été faite (voir ci-dessous), et quand vous regardez le décodage génétique de cette souche O104 qui menace aujourd’hui les consommateurs d’aliments dans l’UE, il se dégage une image fascinante de la façon dont elle est née.

Le code génétique révèle l’histoire

Lorsque des scientifiques de l’Institut Robert Koch en Allemagne ont décodé la constitution génétique de la souche O104, ils ont constaté qu’elle était résistante à toutes les classes et à toutes les combinaisons d’antibiotiques: . pénicillines. tétracycline
. l’acide nalidixique
. triméthoprime-sulfaméthoxazole
. céphalosporines
. amoxicilline / acide clavulanique
. pipéracilline-sulbactam
. pipéracilline-tazobactamEn outre, cette souche O104 possède une capacité à produire des enzymes spéciaux qui la transforme en ce qu’on pourrait appeler une «bactérie superpuissante », nommée techniquement «BLSE »:«

 Les BLSE sont des enzymes qui peuvent être produits par une bactérie qui les rend résistants aux céphalosporines par exemple, à la céfuroxime, céfotaxime et ceftazidime – qui sont les antibiotiques les plus utilisés dans de nombreux hôpitaux », explique l’agence de protection pour la santé au Royaume-Uni.En plus de cela, cette souche O104 possède deux gènes – TEM-1 et CTX-M-15 – qui «ont donné des frisson aux médecins depuis les années 1990?, rapporte The Guardian.

Et pourquoi ont-ils fait frémir les médecins? Parce qu’ils sont si mortels que de nombreuses personnes infectées par de telles bactéries connaissent la défaillance d’un organe critique et meurent tout simplement.
Bioingénierie d’une super-bactérie mortelleAlors, comment, exactement, une telle souche bactérienne vient à l’existence pour résister à plus d’une douzaine d’antibiotiques dans huit classes de médicaments différents et présenter deux mutations du gène mortel en plus des fonctions des enzymes BLSE?

Il n’y a vraiment qu’une seule façon pour que cela se produise (et une seule manière) – vous avez à exposer cette souche de E. coli à l’ensemble des huit classes de médicaments antibiotiques. Habituellement, cela ne se fait pas dans le même temps, bien sûr: Vous devez d’abord l’exposer à la pénicilline et trouver les colonies survivantes qui sont résistantes à la pénicilline. Vous prenez alors les colonies survivantes et les exposez à la tétracycline. Les colonies ayant survécu sont maintenant résistantes à la pénicilline et la tétracycline.
Vous pouvez ensuite les exposer à un sulfamide et recueillir les colonies survivantes à cela, et ainsi de suite. Il s’agit d’un processus de sélection génétique effectué dans un laboratoire avec un résultat souhaité. C’est essentiellement la façon dont certaines armes biologiques ont été développées par l’armée américaine dans ses laboratoires de Ft. Detrick, au Maryland.Bien que le processus réel soit plus compliqué que cela, le résultat est que la création d’une souche de E. coli qui résiste à huit classes d’antibiotiques nécessite une exposition répétée, soutenue à ces antibiotiques. Il est pratiquement impossible d’imaginer comment cela pourrait se produire tout seul dans la nature.

 Par exemple, si cette bactérie est originaire de nourriture (comme nous l’avons dit), alors où va-t-elle acquérir la totalité de cette résistance aux antibiotiques, étant donné que lesantibiotiques ne sont pas utilisés dans les légumes?Lorsqu’on examine les données génétiques auxquelles nous sommes maintenant confrontés, il est difficile d’imaginer comment cela pourrait se produire « dans la nature. » Alors que la résistance à un seul antibiotique est commun, la création d’une souche de E. coli qui résiste à huit différentes classes d’antibiotiques – en combinaison – défie tout simplement les lois de la permutation et de la combinaison génétique à l’état sauvage. Autrement dit, cette souche E. coli n’aurait pas pu être créée à l’état sauvage. Et ce qui ne laisse qu’une seule explication pour son origine: le laboratoire.

Conçue puis relâchée dans la nature

Les éléments de preuve indiquent maintenant que cette souche mortelle de la bactérie E.coli a été conçue et ensuite, soit elle a été libérée dans les aliments soit elle s’est en quelque sorte échappée d’un laboratoire et allée dans les aliments par inadvertance. Si vous êtes en désaccord avec cette conclusion – et vous y êtes bien entendu invité – alors vous êtes forcé de conclure que cette superbactérie octobiotique (résistante à huit classes d’antibiotiques) s’est développée de façon aléatoire d’elle-même …

 et cette conclusion est bien plus effrayante que celle du « génie biologique », parce que cela signifie que des superbactéries octobiotiques peuvent simplement apparaître n’importe où à tout moment sans motif. Ce serait tout à fait une théorie exotique en effet. Ma conclusion a en fait plus de sens: Cette souche de E. coli a été certainement conçue, puis relâchée dans la chaîne alimentaire dans un but précis.
 Quel est-il ? C’est évident, je l’espère.C’est problème, réaction, solution à l’œuvre ici. D’abord causer un problème (une souche mortelle de la bactérie E. coli dans l’approvisionnement alimentaire). Ensuite, attendre la réaction du public (tollé d’une population terrorisée par E. coli). En réponse à cela, adopter la solution désirée ( contrôle total sur l’approvisionnement alimentaire mondial et interdiction des germes crus, du lait cru et des légumes crus).

Tout cela est bien à propos, bien sûr. La FDA a compté sur le même phénomène aux Etats-Unis en poussant vers sa récente loi « sur la sécurité alimentaire et sa modernisation » qui interdit essentiellement les petites exploitations familiales bio à moins de lécher les bottes des organismes de réglementation de la FDA.
 La FDA a réussi à écraser la liberté agricole en Amérique en nous mettant sur le dos une peur de flambées de E. coli dans l’approvisionnement alimentaire des États-Unis. Quand les gens ont peur, rappelez-vous, ce n’est pas difficile de les amener à accepter à presque n’importe quel niveau une tyrannie dans la réglementation. Et rendre peureux sur la nourriture est une question simple …que résolvent quelques communications du gouvernement par courrier électronique aux affiliés des médias.

D’abord interdire la médecine naturelle, puis ensuite attaquer l’approvisionnement alimentaire

Maintenant, rappelez-vous: Tout ceci se passe dans la foulée de l’interdiction de l’UE pour les herbes médicinales et les suppléments nutritionnels – une interdiction flagrante des thérapies nutritionnelles qui aident à garder les gens en bonne santé et exempts de maladie. Maintenant que toutes ces herbes et suppléments sont illégaux, la prochaine étape est de rendre les gens peureux pour la nourriture fraîche, aussi.
 C’est parce que les légumes frais sont curatifs, et aussi longtemps que le public a le droit d’acheter des légumes frais, il peut toujours prévenir la maladie. Mais si vous pouvez faire peur aux gens pour les légumes frais – ou même les interdire tout à fait – alors vous pouvez forcer l’ensemble de la population vers un régime d’aliments morts et transformés qui favorisent les maladies dégénératives et renforcent les bénéfices de compagnies pharmaceutiques puissantes.
Cela fait partie du même agenda, vous voyez: Garder les personnes malades, leur refuser l’accès aux plantes médicinales et aux suppléments, puis tirer profit de leurs souffrances au bénéfice des cartels pharmaceutiques mondiaux.Les OGM jouent un rôle similaire dans tout cela, bien sûr: Ils sont conçus pour contaminer la chaîne alimentaire avec le code génétique qui cause l’infertilité chez les êtres humains.
 Et ceux qui sont en quelque sorte capables de se reproduire après l’exposition aux OGM continuent de souffrir d’une maladie dégénérative qui enrichit les compagnies pharmaceutiques grâce à leurs «traitements».Vous souvenez-vous des pays ciblés par cette crise récente de E. Coli? L’Espagne. Pourquoi l’Espagne? Vous vous souvenez peut-être que les câbles échappés de Wikileaks ont révélé que l’Espagne s’est opposée à l’introduction d’OGM dans son système agricole, et que le gouvernement américain l’a même secrètement menacée de représailles politiques pour sa résistance. Cette fausse responsabilité de l’Espagne pour les morts par E. coli est probablement une représaillespour le refus de l’Espagne de sauter dans le train des OGM.C’est la vraie histoire derrière la dévastation économique des producteurs de légumes espagnols. C’est l’une des intrigues secondaires qui se poursuit avec ce schéma de la superbactérie.

L’aliment comme arme de guerre – création Big Pharma?
Soit dit en passant, l’explication la plus probable de l’endroit où cette souche de E. coli a été conçue, c’est que les géants de la pharmaceutique l’ont amené avec eux dans leurs propres laboratoires. Qui d’autre a accès à tous les antibiotiques et aux équipements nécessaires pour gérer les mutations ciblées de milliers de colonies potentielles d’E. coli? Les compagnies pharmaceutiques sont bien placées pour mener à bien ce complot et en tirer profit. En d’autres termes, ils ont les moyens et la motivation pour s’engager précisément dans de telles actions.
 Outre les sociétés pharmaceutiques, peut-être que les organismes de réglementation des maladies infectieuses ont eux-mêmes ce genre de laboratoire. Le CDC, par exemple, pourrait sans doute le faire, s’il le voulait vraiment.La preuve que quelqu’un a conçu cette souche d’E. coli est juste écrit dans l’ADN de la bactérie. Ce sont des preuves médico-légales, et ce qu’elles révèlent ne peut être nié. Cette souche a subi des expositions répétées et prolongées à huit différentes classes d’antibiotiques, puis a réussi à apparaître dans l’approvisionnement alimentaire.
 Comment faire sans un régime bien planifié mené par des scientifiques peu scrupuleux? Il n’existe pas de «mutation spontanée » dans une souche qui résiste aux huit principales catégories de marque d’antibiotiques vendus par Big Pharma aujourd’hui. Ces mutations doivent être délibérées.Une fois de plus, si vous êtes en désaccord avec cette évaluation, alors vous dites, non, ce n’était pas fait exprès … Le hasard! Et une fois de plus, je dis que c’est encore plus effrayant! Parce que cela signifie que la contamination de notre monde par les antibiotiques est arrivée maintenant à un tel extrême qu’une souche d’ E. coli à l’état sauvage peut être saturée avec huit classes différentes d’antibiotiques au point où elle se développe naturellement dans sa propre superbactérie mortelle. Si c’est ce que les gens croient, alors c’est presque une théorie encore plus effrayante que l’explication de la bio-ingénierie!

Une nouvelle ère a commencé: les armes biologiques dans les aliments
Mais dans les deux cas – peu importe ce que vous croyez – la simple vérité est que le monde est maintenant confronté à une nouvelle ère de souches globales de superbactérie qui ne peuvent pas être traitées avec des médicaments connus.

 Elles peuvent toutes, bien sûr, être facilement tuées avec de l’argent colloïdal, ce qui est exactement pourquoi la FDA et les régulateurs de santé dans le monde ont violemment attaqué les sociétés qui fabriquent de l’argent colloïdal toutes ces années: Ils ne veulent pas voir le public mettre la main sur des antibiotiques naturels qui fonctionnent vraiment, vous voyez.

Cela irait à l’encontre du but même de rendre tout le monde malade d’abord . En effet, ces souches d’ E. coli peuvent être assez facilement traitées par une combinaison d’antibiotiques à spectre complet à partir de plantes naturelles comme l’ail, le gingembre, les oignons et les herbes médicinales.
 En plus de cela, les probiotiques peuvent aider à équilibrer la flore du tube digestif et « évincer » les E. coli mortelles. Un système immunitaire sain et un bon fonctionnement du tube digestif peuvent lutter contre une infection à la superbactérie E. coli, mais c’est encore un autre fait que la communauté médicale ne veut pas que vous sachiez.

Ils préfèrent que vous restiez une victime impuissante sur un lit d’hôpital, en attendant de mourir, sans options qui s’offrent à vous. C’est « la médecine moderne ». Ils provoquent les problèmes qu’ils prétendent traiter, et puis ils n’iront même pas vous traiter avec tout ce qui fonctionne bien.Presque tous les décès attribuables à présent à cette éclosion de E. coli sont facilement évitables. Ces décès sont dus à l’ignorance. Mais plus encore, ils peuvent également être des morts par une nouvelle ère d’armes biologiques à base d’aliments déclenchée par un groupe de savants fous ou une institution axée sur l’agenda qui a déclaré la guerre à la population humaine.

Traduction par Hélios du Bistro bar BlogTrouvé sur REALINFOS





Pages: [1] 2