Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Kuro36

Pages: 1 2 3 [4] 5
46
Philosophie / Re : Que penser des activistes de la cause animale ?
« le: Samedi 29 Septembre 2018, 18:49:21 pm »
Tu le penses, moi j'en suis convaincu (pourtant personne n'a essayé de m'en convaincre).

47
Philosophie / Re : Re : Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Samedi 29 Septembre 2018, 18:30:18 pm »
Je ne fais pas d'amalgame.  Je n'ai aucune objection à L214, je les encourage même, au moins jusqu'à obliger l'État à se pencher sur le problème. Les conséquences sur la société globalement, ne peuvent qu'être bénéfiques.
Sauf que, lors de n'importe quelle manif, ceci:
Citation de: FobaBett
Oui je souhaite que des MÉTIERS disparaissent
Comme une conséquence d’une prise de conscience globale de la société  Donc à long terme
Avec au fur et à mesure un accompagnement des gens exerçant ces métiers.  Donc sans action violente envers ces gens ...
ne me semble pas très explicitement évoqué, en me mettant à la place de quelqu'un dans la rue qui voit ça.


Pour les actes de vandalisme contre des boucheries, je t'avoue que je ne comprends pas bien le but recherché.
Je pense que c'est un autre problème de société, qui n'a rien à voir avec le veganisme.

48
Philosophie / Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Mardi 25 Septembre 2018, 00:00:27 am »
Le veganisme ne souhaite exterminer personne. C’est vrai, quoi que tu en doutes.
Ah bon, d'accord.
Mais quel est le but, à court terme, des manifestations alors? Faire prendre conscience?
Car ça a été fait quand le scandale d'abattoir est passé aux infos, ça a sensibilisé beaucoup de gens (ne serait-ce qu'1% de la France), les "carnistes" eux, trouvent toutes les bonnes les raisons pour continuer quand même, (se disant ça ne changera rien à leur époque de toutes façons, surtout les plus vieux). Donc la "prise de conscience" a dû commencé là, et continuer à montrer du doigt la boucherie ne fait alors que alimenter une guerre civile, renforçant chacun dans sa position, donc pas à l'avantage végan.

On arrête de les créer, et hop, la population se régule vers le bas jusqu’à un niveau viable.
Forcément oui, plus besoin de les surproduire aussi, et on baisse la charge de travail de l'éleveur, ce qui est positif pour la rentabilité de son futur métier.

Troll ou pas? Ben je ne sais pas. Toi tu dis que t’es pas un troll ?
Tu n'as pas l'air de comprendre. Moi, je suis un humain qui cherche des arguments rationnels, ce qui aide à faire des choix.
Je ne soutiens aucun parti, ne suis financé par personne, j'évite d'entrer dans le hooliganisme politique.
Mais visiblement je parle beaucoup dans le vide, si vous n'êtes pas des trolls, pourquoi vous comporter ainsi? Je ne suis pas une menace vous savez
(enfin pour les humains, car les carottes, les radis, la salade...poufff, je n'ai aucun scrupule à les arracher de terre pour les dévorer, les racines à nu, la plupart ne connaîtront jamais la montée en graines..elles semblent pas d'accord mais je me dis qu'au moins elles souffrent pas, ainsi je déculpabilise un peu, et puis j'évite d'acheter celles des grandes serres où elles poussent entassées à 15 au m², parfois dans un sol mal enrichi, j'estime que ce ne sont pas des conditions respectueuses pour des êtres sensibles).

49
Philosophie / Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Dimanche 23 Septembre 2018, 16:59:26 pm »
Ah bon, d'accord.

Je t’ai insulté ?
Pas besoin de déformer, j'ai parlé de manière insultante, notamment m'accuser de troll, alors qu'on se demande qui troll qui, cf Vegju qui n'apporte rien à la discussion.

Le veganisme ne souhaite exterminer personne
Mais quel est le but, à court terme, des manifestations alors? Faire prendre conscience?
Car ça a été fait quand le scandale d'abattoir est passé aux infos, ça a sensibilisé beaucoup de gens (ne serait-ce qu'1% de la France), les "carnistes" eux, trouvent toutes les bonnes les raisons pour continuer quand même, (se disant ça ne changera rien à leur époque de toutes façons, surtout les plus vieux). Donc la "prise de conscience" a dû commencé là, et continuer à montrer du doigt la boucherie ne fait alors que alimenter une guerre civile, renforçant chacun dans sa position, donc pas à l'avantage végan.

Idéalement, je pense que le métier devrait s'adapter à sa fonction écologique que j'ai déjà évoqué; ce serait pratiquement le même sauf qu'il n'y aurait plus d'abattage ni de traite nécessaire, il faudrait alors que l'éleveur soit financé autrement, logiquement par un organisme public tel l'INRA ou CNRS.. de la même manière que les autres métiers pour l'environnement et la nature, les solutions et possibilités ne manquent pas si le gouvernement le veut bien.

Citation de: papasteph37
Mais pas n’importe quelle viande. Il n’est pas moral de manger des chats, ni des chiens, et pas toujours des chevaux.
Il est en parallèle accepté de manger des vaches, des cochons, des volailles...
Oui enfin ça s'explique peut-être par le fait que l'homme a créé les chats, les chiens pour être mignons..et les autres bah..pour accès pratique à la nourriture carnée.
Pour trouver un exemple c'est comme si on s'indignait de frapper sur un tambour et pas sur un piano, qu'est-ce qu'on fait du tambour alors?
(Je sais que la réponse encore floue à cette question s'éclaircira durant la transition végane).

Plus une bête grossit vite et est abattue vite, plus le gâchis est limité, grosso modo. Ce qui ne l'empêche pas d'être considérable par rapport à la consommation directe de végétaux.
Effectivement, l'industrie a l'avantage de mieux rentabiliser l'alimentation de l'animal. N'empêche que même écologiquement, je considère globalement l'industrie plus néfaste, à tous points de vue.
On les gave de grandes quantités de bouffe sur de courtes périodes, de l'autre elles mangent au rythme naturel. Abattues tôt, le gâchis dont tu parles, rend leur mort encore plus injustifiée.
Je ne pense pas qu'il y aurait moins la faim dans le monde s'il y avait encore plus d'industries que de plein air.


faîtes la paix les gens, mangez des légumes... c'est tellement meilleur
Une chose que t'as pas compris c'est que chacun fait ce qu'il veut, et t'as pas à imposer d'ordre à autrui, ni ton régime, ni tes goûts personnels, qu'importe les circonstances.

50
Philosophie / Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Samedi 22 Septembre 2018, 17:48:24 pm »
Ton exemple est exagéré, dans le détail, un éleveur qui aime ses bêtes n'a pas le seul but de les tuer surtout pas sur une idéologie ethnique, il les fait abattre froidement pour vivre c'est pas comparable.
Quel est son but alors ?
Excuses-moi, mais la finalité de l'élevage c'est la production de viande, donc la mort de la bête.
Je ne suis pas le mieux placé pour le défendre, le mieux serait le témoignage d'un éleveur directement concerné (ou quelqu'un en connaissant un de près), il doit bien y en avoir. Inutile de préciser que l'abattage ne les réjouit pas, et qu'il faut une certaine passion pour faire ce métier.

Citer
Le but du veganisme n'est pas "d'exterminer" des métiers, arrête.
Exterminer est synonyme de détruire, anéantir, supprimer, tuer, toi tu souhaites juste "voir disparaître" par des actions indirectes, c'est vrai que c'est différent, à la limite ça fait un style plus lâche et hypocrite?

Citer
Je ne parle même pas du "exterminer une partie du peuple"
Non c'est vrai c'est bien connu, les paysans sont juste des gros c** , ils ne font même pas partie du peuple, ils nous font trop honte, ou quoi?

Citer
Soit tu n'as vraiment rien compris au veganisme
Comme tous les non-végan finalement donc je ne me sens pas seul, mais entre ta manière insultante de me répondre, ton argumentation.., tu as bien au moins 1 point commun avec ceux qui cassent les fromageries/boucheries de village; c'est la pédagogie, le respect et la capacité à convaincre.

Citer
Et "fondé sur des critères d'éthique"
Bah oui, encore heureux.
Sur quoi fonder sa vie, ses actions sinon au moins sur un minimum d'éthique ?

Éthique: science de la morale, ensemble des conceptions morales de qqn, jugement moral. Autrement dit, c'est totalement subjectif.
Et à partir de là on comprend bien la cause du peu d'influence végan; Comment un argument moral peut influencer quelqu'un qui n'a pas cette même morale? Ou qui n'éprouverait pas un même plaisir à bien traiter les animaux?  ..
Si quelqu'un n'a aucune empathie pour les animaux, il ne peut pas ressentir de culpabilité, qu'on lui parle d'arguments scientifiques, de morale ça ne changera rien car ça restera juste un problème moral pour lui donc non corrélé à la réalité. Et quand bien même on prouverait (par je ne sais quel moyen) l'improuvable, càd la thèse de Singer, que le préjudice moral existe, dans l'esprit de cette personne ça resterait un préjudice sur des "bêtes" auxquelles il ne s'identifierait pas.
Il faut quand même se rendre compte que l’être humain est déjà capable de ne PAS s'identifier avec ses congénère humain (esclavage, racisme, guerre entre peuple voisin, etc...) alors avec des animaux, n'en parlons même pas...
du coup, même si un argument moral est "compris" en terme de logique, il n'impactera pas les "émotions" des gens insensibles à la problématique.
Les études scientifique montrent que l'homme est contrôlé par ses émotions, et l'objectivité de ce type de débat le montre bien souvent, carnistes, végans ou autres..

Je ne crois pas trop en la "morale" qui est une invention humaine, une sorte d'onanisme intellectuel.. une entente sur les règles à respecter pour vivre ensemble tout en optimisant l’acceptation de l’autre au travers des relations sociales, car sans morale les humains ne pourraient pas vivre en société, pour moi c'est une sorte de "religion" qui sert de ciment à la société.
Du coup, elle ne s'applique qu'aux humains, l'appliquer aux animaux n'aide en rien la société, ceux-ci ne la partagent pas. Donc le préjudice moral envers les animaux n'a que peu d'impact sociétal (quand on voit déjà le peu d'impact que provoque des guerres loin de chez nous..)
Autant l'impact écologique de l’élevage industriel est très convaincant, et aura un gros impact sur les humains, autant l'impact "moral" est complètement intellectuel et très personnel, car l'impact moral sera fort sur certains, qui choisissent de devenir végan pour se déculpabiliser, et nul sur les chasseurs inuits qui considéreront ça comme normal (leur manière toute aussi violente de tuer leurs proies).
Y a t-il un problème à créer un préjudice moral si celui-ci ne nous affecte pas personnellement? Par exemple si je gueule dans la rue "Dieu n'existe pas!", je choquerais des croyants, alors que des athées n'en auront rien à faire, dois-je m'abstenir pour autant?
À titre personnel, si la souffrance animale me traumatise moralement et j'admire le veganisme, je ne trouve pourtant pas de raison logique de convaincre un chasseur inuit à être végan si il ne le désire pas au fond de lui même.

Ces règles étant édictées par les hommes eux-mêmes, de fait il existe plein de théories sur la moralité des actions de chacun qui se battent pour s’imposer aux autres.
Et ce qui définit qu’un ensemble de règles morale s’impose aux autres, ne provient que de son niveau d’acceptation par le plus grand nombre et son appartenance à un groupe plutôt qu'à un autre.
A ce moment là, la meilleur décision est de suivre le courant majoritaire pour minimiser le coût entraîné par une déviance aux règles morales.
Et la prise en compte de la souffrance animale n’est pas actuellement un mouvement majoritaire.
Si elle le devient il faudra alors la suivre. Mais dans ce cas la, ne pas l’avoir suivi avant qu’elle ne devienne majoritaire ne peut être jugé comme immorale tant que l on reste rationnel.

Et si la Terre doit tendre au véganisme (ce qui est très probable) elle le fera avec ou sans vous, marionnettes de vos émotions comme chacun, tout comme elle régule chaque déséquilibre trop important, mais sur de longues périodes.

51
Philosophie / Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Jeudi 06 Septembre 2018, 13:28:49 pm »
Alors pas de raccourci, des questions, des réponses, et de l’honnêteté.
Attends, c'est une blague ou quoi? C'est l'hôpital qui se moque de la charité au minimum.
Je m'attends à trouver un débat sérieux sur le sujet, et de la part de l'administrateur j'ai..ça?!  "1,2,3 c'est pas bien, donc soyons.."
Autant aller voir sur Facebook ou YouTube c'est déjà d'un meilleur niveau. Ou bien c'était de l'humour?

même si les grands élevages constituent de véritables bombes microbiennes, les pratiques plus artisanales ne sont guère recommandables en la matière. Ainsi, le redoutable virus Ebola a commencé à contaminer l'homme par l'intermédiaire de viande de brousse.
Enfin la viande, on la cuit déjà pour les microbes. Ebola, c'est pas si courant en France.
Et en quoi les bêtes doivent manger plus en élevage naturel qu'en batteries j'ai pas compris?

52
Philosophie / Re : Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Mercredi 05 Septembre 2018, 19:46:32 pm »
Non, tu ne donnes pas un exemple - tu pars d'un exemple pour conclure des généralités
En fait je ne veux pas parler des faits mais des intérêts de chacun.

Citer
Que, du coup, on pourrait se satisfaire d'une humanité flexitarienne

J'ai jamais parlé de s'en satisfaire. En sport, quand t'es en finale c'est pas pour t'en satisfaire malgré le niveau, c'est pour la gagner.

Citer
Et ça mettrait la viande à un tel prix qu'elle serait réservée à une élite et qu'il ne faudrait pas 10 ans pour que des petits malins ne "réinventent" l'élevage industriel.
C'est vrai qu'en comparant avec les cigarettes (pas indispensables non plus)..on en arrive juste à plus de trafic de drogue..


 
Citer
oui, pourquoi pas, ça dépend, c'est à voir au cas par cas, ça dépend de la loi
Tu as réfléchi à la question au moins depuis la dernière fois, ça donne l'image de quelqu'un qui sait se remettre en question qu'importe la position, c'est bien ça montre l'exemple.


Citer
Le gros problème du welfarisme en général, c'est que c'est aussi un argument pour ses adversaires à ne pas aller jusqu'au bout des choses sur le mode "on a déjà fait ça alors maintenant, c'est bon, on arrête."
Je t'objecte que ces généralités sont fausses (comme beaucoup de généralités, d'ailleurs).


Citer
Un peu comme ces gens qui pensent qu'on va sauver la planète en triant ses ordures et coupant l'eau pendant qu'on se brosse les dents.
Oooh les idées farfelues pour sauver la planète ne manquent pas en tout cas.

Citer
C'est bien, il faut le faire, mais ça n'est pas suffisant.
De quoi décourager les gens en leur disant cela..


Citer
Si les opposants à l'esclavage avaient été welfaristes, aujourd'hui on aurait toujours légalement des esclaves en France.
Des esclaves sans doute mieux nourris et mieux traités, mais des esclaves quand même.
Et bien.... heureusement, ce n'est pas le cas hein!


Citer
Qu'est-ce qui t'empêche de franchir le pas ?

Citation de: Papasteph37
il est en mode « convaincre
Pas du tout, je suis en recherche d'arguments crédibles. Pour ça, il faut bien provoquer les gens pour en sortir la sémantique de leur point de vue.
Il me manque des convictions afin d'adopter un régime plutôt qu'un autre. D'abord écologiquement, puis la santé (car manger un peu de viande parfois ne me donne pas plus de troubles digestifs que ça, de même qu'un repas végé ne me donne pas plus d'énergie que ça..), et j'épargne l'éthique.


Citer
On peut aussi se rendre compte que ces deux dimensions sont également présentes dans l'élevage d'êtres sensibles dans le seul but de les tuer - quel que soit leur nombre, quelles que soient les conditions
Ton exemple est exagéré, dans le détail, un éleveur qui aime ses bêtes n'a pas le seul but de les tuer surtout pas sur une idéologie ethnique, il les fait abattre froidement pour vivre c'est pas comparable.
Et puis la base idéologique du véganisme, je rappelle que c'est une volonté d'exterminer totalement certains métiers, une façon de vivre, une partie du peuple parfois au moyen de propagande, fondée sur des critères d'éthique, de jugement moral. Une intolérance à des faits pas toujours partagée .
Ça sonne tellement pareil que c'est normal de s'en méfier, au risque que l'histoire se répète.
Surtout qu'encore une fois tu sembles ne pas faire la différence conséquente du nombre, tu ne veux pas voir qu'il y a des étapes où les choses s'améliorent ou bien?

53
Philosophie / Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Mercredi 05 Septembre 2018, 16:29:06 pm »
L'antispécisme est absurde en soi il faut pas l'oublier, la vie entraîne inévitablement  la mort..
Je trouve ça assez hallucinant d'arriver ici en disant cela ! C'est comme si tu t'introduisais dans un club d'amateurs de courses automobile en disant "il ne faut pas oublier que ce loisir est débile" !
Bahh non faut pas oublier.  Perso je trouve la vie encore plus absurde, je joue le jeu, mais je n'oublie pas que s'en est un pour autant.

Citer
Parce que tu es spéciste,
Pas compris.

Citer

Non, c'est surtout un problème avant tout pour l'humain. Et seulement en second pour les abeilles.
Ouuiiii, donc c'est pas important?


 
Citer
Doit-on s'arrêter de respirer ?
Voilà quand on applique des règles jusqu'au bout, on arrive à l'absurde (comme dans le documentaire "La boucherie éthique").
Je ne compare pas l'exploitation végane indirecte avec l'exploitation bovine qui n'a rien à voir (je précise).
Au fait si je croise une vache sauvage, j'ai droit de profiter du service qu'elle me rend gratuitement? À savoir un surplus de lait?

Citer
Pourquoi faudrait-il maintenir ces professions à tout prix ?
Sans les apiculteurs, on perdrait une partie importante des pollinisateurs de ce qu'on mange. Quant aux autres, je ne suis pas optimiste sur le sort des animaux si on les supprime.

Citer
Citer
Enfin là pour moi, l'idéal serait que seules les petites fermes survivent ce qui serait bénéfique, et que les énormes fermes-industries comme en Amérique disparaissent car dans ce cas ça pollue et la folie humaine a pris le pas sur la nature.
La souffrance pour l'animal est énorme dans les deux cas.
Sauf que dans l'un, l'animal a une vie bien plus acceptable, et surtout, si l'on considère la souffrance animale aussi significative que la souffrance humaine, dans mon idée on évite un sacré génocide quand même.  Mais si pour toi l'extermination des juifs n'est pas plus grave qu'un règlement de compte à Trifouillis-les-bois..
Enfin je ne suis pas sûr qu'un bovin qu'on assomme pour le tuer le plus rapidement possible souffre autant que les micro-insectes qu'on peut noyer en lavant une salade, ou que les milliers de vers de terre découpés lors du labourage des terres de culture de légumes "bio".

54
Philosophie / Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Mardi 04 Septembre 2018, 19:27:39 pm »
Citer
Pas forcément. Tu as des omnivores attachés malgré tout au bien être animal (quoi qu'on puisse en penser)
Oui moi-même j'en fais partie, sinon ce débat ne me torturerait pas l'esprit en permanence.
Il n'y a aucune étiquette, je ne propose qu'un exemple censé simplifier les choses, peu importe qui aurait voté pour l'industrie.

Citer
il n'y a, que je sache, aucun vegan à l'assemblé.
Je partais du principe d'un référundum pour le peuple.

Je rappelle que le pourcentage de végan est très faible.
Et alors ?  En quoi est-ce un argument ?
Pour que le mouvement véganiste puisse mettre fin à l'industrie animale, il faudrait qu'il se développe + vite que l'industrie elle-même, et qu'il puisse convaincre une bonne partie de la population,
or c'est pas le cas, et au rythme de sa progression (depuis 46 ans après l'émergence des thèses antispécistes de P.Singer).., ça mettra du temps.

Citer
L'industrie de l'élevage et le veganisme ont le même but ? Sérieusement ?
Pas du tout. Pourtant, ils mettent la même énergie en faveur de l'industrie, ce qui ne fait jamais rien avancer. 
Il me semble que c'est dans l'intérêt de tout le monde (animaux, végans et dérivés, ) que l'élevage fermier face meilleure concurrence à l'industriel, dans un 1er temps.

 
Citer
vu la mort jeune qui l'attend à l'arrivée - point sur lequel il me semble que tu ne m'as pas répondu
Je n'ai pas retrouvé quelle est la question.  Et si je ne réponds pas en principe, c'est que je n'ai pas de réponse.

Citer
Pour un bête problème de mètre carré par animal - c'est con, hein ?
C'est dommage en effet. Dois-je comprendre que tu préfères que ces terres servent aux industriels pour nourrir tout le monde, plutôt qu'aux fermiers ce qui pourtant limiterait le massacre de la nature, et entamerait concrètement un 1er changement positif pour le véganisme.

Citer
On va finir par élever des vaches sur la Lune à ce rythme...

Trump y a pensé avant toi)

Citer
Heureusement alors que les vegans ne mangent pas que du blé et du soja.
Je suppose que c'est pareil pour tout.


Citer
Là, je manque de connaissance pour te répondre.
Mais le veganisme ne veut pas la disparition des animaux.
Si intérêt écologique il y a, je fais confiance au génie humain pour trouver des solution de "troupeaux" semi-sauvages, je ne sais pas.
Mais quel intérêt d'avoir des pâturages s'il n'y a plus de bêtes d"élevage ?

Là c'est inquiétant de ta part, promouvoir une idéologie sans s'être soucié un minimum de l'impact écologique.. Heureusement que la majorité ne devient pas végan dès demain, qu'il y aura un temps d'adaptation.
Après de simples recherches, les pâturages représentent la majorité des terres disponibles, or, non cultivables.

L'intérêt; pour le paysage et la biodiversité principalement.
Plus le relief d'une parcelle est varié, plus elle pourra accueillir une faune et flore diversifiée, (et puis traverser un paysage varié, c'est plus agréable sur la route, à moins de maximiser l'autoroute qui pollue plus au final..).
 Certaines herbes en ont besoin pour vivre comme "Ray-grass", "pâturin des prés".. et "Beaucoup de petits herbivores spécialisés suivent les grands herbivores qui élaguent les parties des plantes les plus élevées et les plus dures, mettant à découvert les pousses tendres"; cf Wikipédia), il y a pas mal de plantes rares qui ne poussent que là, les animaux fertilisent, certains oiseaux menacés...

Bien sûr certains de ces avantages disparaissent si le troupeau squatteur est trop important (d'où l'urgence de réduire la conso de viande..).

Un élevage nourri en pâturage, c'est une production de viande clairement plus écologique qu'en élevage conventionnel où l'on doit apporter généralement les tourteaux de soja.. (En France, 60% de l'alimentation bovine est constituée d'herbe, c'est bien mieux qu'en Amérique. Ça va dans mon sens que; les pâturages sont une de nos richesses, préservons-les).

Quant au bilan carbone, si la forêt absorbe ~2 fois plus de co2 que la prairie, celle-ci absorbe ~2 fois plus de co2 qu'une culture de maïs par exemple. Cela explique certainement en partie pourquoi un régime lacto-ovo-végétarien est en fait plus écologique qu'un végan.

55
Philosophie / Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Vendredi 24 Août 2018, 13:02:20 pm »
On peut voter la même chose et ne pas avoir le même objectif.
Dans ce cas on peut rêver d'un monde idéal pendant encore longtemps, et ne rien faire pour que ça change réellement.
Connaissant la conséquence de ses actes, agir ainsi c'est juste une obstination idiote je trouve.

56
Philosophie / Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Jeudi 23 Août 2018, 17:40:23 pm »
j’ai du mal à comprendre qu’on veuille sauver les animaux en les mangeant...
Autre exemple, dès qu'il y a une proposition de loi à l'Assemblée proposant de subventionner les élevages fermiers;
Un omnivore, comme un actionnaire de Charal votera contre,
Un welfariste, contre l'industrie, votera pour,
Un végan voulant abolir toute souffrance animale, votera contre.
Et le paradoxe saute aux yeux; l'industrie d'élevage et le véganisme ont le même objectif, or c'est idiot car seul l'élevage fermier pourrait "rivaliser" avec les industriels. Je rappelle que le pourcentage de végan est très faible.
_
 Un autre problème à soulever est qu'apparemment, toutes les terres utilisées par l'élevage ne sont pas exploitables pour la culture de blé ou soja.
Les troupeaux ayant aussi un intérêt écologique d'entretenir les pâturages, quel serait vraiment l'impact écologique du véganisme?
J'ai lu le blog de JF Dumas, je ne suis pas d'accord avec tout mais j'admets qu'au moins 2-3 arguments écologiques tiennent la route. C'est un argumentaire anti-vegan bien rédigé et sérieux pour une fois, j'aimerais bien votre avis.

57
Philosophie / Re : Re : Re : Re : Flexitarisme
« le: Vendredi 10 Août 2018, 15:32:12 pm »
Tu es un (contre-)exemple parfait, ça me paraît sans doute plus honorable qu'un être pacifique qui achète de la viande.
Un film d'horreur peut avoir un effet bénéfique pour quelqu'un d'anxieux, en le désensibilisant de peurs irrationnelles par exemple, donc je comprends tout-à-fait l'ironie de tes goûts.
Mais l'art n'est pas 100% virtuel, il peut suggérer des comportements à adopter, une façon de penser,.. toute chose à un impact sur le monde.

Le veganisme vise à ce qu'un jour le METIER d'éleveur disparaisse, oui.
Comme ont disparu et disparaîtront un jour des dizaines voire plus d'autres métier.

Accuserais-tu les militants des droits de l'homme de tuer des bourreaux ?
...Si c'est ça le véganisme, c'est normal d'être réticent. Vous vous trompez de cible là, en quoi un modeste éleveur qui aime ses bêtes serait-il un bourreau, sans avoir de pression commerciale?
S'il ne les envoie à l'abattage qu'en fin de vie plutôt que les laisser crever dans un champ.
C'est quoi cet amalgame alors que l'industrie détruit le monde à grande échelle?

58
Philosophie / Re : Re : Flexitarisme
« le: Mercredi 08 Août 2018, 19:49:21 pm »
Désolé, oui je comprends, mais c'était juste pour imager le "combat" végan et des non-industriels.

également aux concerts de rap ou je vois souvent des véganes et des flexitariens.
Mon cliché a peut-être confondu violence et cruauté.., mais si tu es végan, la 1ere raison c'est souvent que tu ne tolères pas les conditions d'abattage violentes, or si tu aimes une musique incitant à la violence, ça me semble contraire à tes principes (m'enfin ça dépend sûrement beaucoup du groupe..).


J’ai du mal à comprendre comment le végétarisme et le veganisme peuvent tuer un éleveur d’animaux...
C'est pourtant très simple, je ne vais pas faire un dessin. ?

si on leur dit juste nos raisons, avec gentillesse, tout le monde comprend.
Tout le monde?  Alors va vite crier sur tous les toits, on devrait dépasser les 5% !!

Concernant le manichéisme, je partageais déjà votre avis, en fait je ne sais plus bien ce que je voulais dire.. j'y reviendrais peut-être plus tard. (Je me souviens juste qu'une émotion négative d'à propos m'a traversé et rendu triste sur le moment, en fait je me suis senti fragile et à l'image de je ne sais quel cliché..)

59
Informations / Re : nouvelle video intutilée "boucherie éthique"
« le: Mercredi 08 Août 2018, 12:54:46 pm »
Ce reportage est un petit chef-d'œuvre, très ironique, pose beaucoup de questions, à voir absolument (en entier).

PS: (quand je tape "boucherie éthique" dans la barre il n'y a aucun résultat, normal?)

60
Philosophie / Re : Re : Pourquoi être végétalien?
« le: Mercredi 08 Août 2018, 12:02:56 pm »
Donc, que veux tu que je te dise ?
Que les véganes sont dans l’erreur, et que seuls les flexitariens ont raison ?
Non, mais c'est vrai que je n'aime pas cette idée de hiérarchie des régimes ici, alors que chacun a ses raisons propres.

mais quand même, j’ai du mal à comprendre qu’on veuille sauver les animaux en les mangeant...
Mais je viens de te donner un exemple avec des chats!  C'est surtout du point de vue des conséquences.
Si on mangeait les chats en Australie, on sauverait plein d'espèces en voie d'extinction.
Si un éleveur ne tue plus ses bêtes, il se retrouve tôt ou tard en surpopulation et risque de ne plus pouvoir assurer leur santé (déjà qu'il a pas d'argent), les bêtes vont souffrir, avoir des maladies, la petite ferme va finalement ressembler à de l'élevage en batterie, mais sans l'abolition des souffrances.

Et je vais même parler à ma place plutôt que de faire parler les animaux; je préfère largement être abattu que d'être maintenu en vie pour souffrir longtemps, je suis même totalement pour l'avortement, l'euthanasie..

Pour les abeilles, sylvestre à bien expliqué, donc je ne m’étale pas.
Ça sous-entend que: si les abeilles disparaissent, c'est pas grave ça ne fragilise pas l'écosystème,
et que les pesticides sont sans danger pour les autres pollinisateurs?


Parler de boycott vegan me semble confiner à l'hyperbole sauf à considérer que si tu ne consomme pas de tripes (ce que je ne sais pas d'ailleurs), tu boycottes les tripes et que par la même tu tues les artisans tripiers.
Désolé, je ne vois pas la différence factuelle entre boycotter et ne pas consommer. 

Et si tu veux le savoir (attention, risque de HS), j'en consommerais ce week-end en famille des tripes, chez des gens qui préparent habituellement:
-entrée avec des viandes froides (gésiers et  jambon hein, du classique) ah et j'oubliais les feuilles de salades (juste pour la déco, il faut même pas les manger en fait (smiley clin d'œil(ceux du site sont très laids))),
-plat de résistance: le bœuf bien sûr, avec incitation forte à s'en resservir, ensuite quelques légumes pour accompagner (patates raffinées, ou quand on a trop de chances, des frites! ouais!),
- ou saucisses barbeuc pour digérer, et après les fromages,
-dessert: toujours à la crème et aux œufs, sinon qu'est-ce que c'est. Et puis proposer un fruit, ça fait radin quoi.
Tout ça c'est après l'apéro, si t'es végé, tu peux toujours esquiver la charcuterie pour les apéricubes. Pour boire t'as le choix entre coca et alcool.
Bref la réalité, si c'est ça le menu, et bien je mangerais de chaque plat, le minimum certes (flexitarien extrémiste), mais comme ça ne tue personne sous nos yeux, seul contre plusieurs, je n'ai pas d'argument.
Enfin je peux dire dans ce cas, que le massacre d'animaux contribue/est nécessaire à ma survie sociale (anti-spéciste ne veut pas dire renier les différences entre les animaux, et pour survivre l'animal "humain" est plus "complexe", le système sociétal est un peu le prix à payer pour nous éviter la prédation/cannibalisme.. quelque part, à 7 milliards sur une petite planète on s'en sort pas si mal)

Pages: 1 2 3 [4] 5