Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - girafette

Pages: 1 [2] 3 4 ... 23
16
Bonjour Gwladys !

Il est certain que trouver des produits vegan s'avère difficile, pour te repérer voici un récapitulatif des labels (on constate qu'il n'y en a qu'un qui soit 100% vegan, beaucoup de marque utilisant le miel et coccinelle ):
http://cav.asso.fr/fr/cruelty-free/labels.html

A part Lush, qui ne fait pas de maquillage, je ne connais pas de marque qui est ce label.

Si tu vas sur le site de The Vegan société (le label qui garantie des produits vegans) tu trouveras une listes des marques vegan (assez peu et je suppose qu'il te faudra commander, car à part Lush je n'ai jamais vu les autres):

http://www.vegansociety.com/trademarksearch.aspx?results=show

 ;D

17
Informations / Re : La crise de l'œuf frappe les biscuits et les pâtes
« le: Mardi 24 Avril 2012, 13:50:50 pm »
Merci laetitia et lancelothelene ! C'est plus ou moins ma dernière année.
Je suis en deuxième année de master en éthique appliquée option environnement et développement à Bruxelles.
En théorie c'est ma dernière année, mais je vais surement devoir refaire un master2 pro avec stage (le plus long possible) pour pouvoir
espérer trouver un job (ce que je ne pense pas trouver avec mes études actuelles car pas de stage, pas d'expérience pro).
Comme tu dis, retrouver sa famille ça vaut tout l'or du monde  ;D

Bon courage, lancelothelene pour ta défense oral !C'est claire que ça fait peur, j'ai aussi une défense d'oral pour mon mémoire mi-juin,
et je flippe (de toute manière je flippe déjà à l'idée de rendre l'écrit alors).
En tout cas je croise les doigts pour toi !  :)

18
... sans vouloir être piquante (vilain jeux de mots), il me semble que cette discussion du type "naturel" / "culturel" est complètement absurde, puisqu'au final on ne traite que de l'apparence et qu'il n'existe pas d’opposition de ce type en l'homme. Nous sommes naturellement culturel ce qui explique la diversité des cultures, des idées, des modes, des coutumes, des croyances ...
Nous ne sommes au premier abord que des apparences, et rien d'autre qu'on soit nue (plus "naturel" que ça tu fais pas, bien que ça n'ai pas vraiment de sens pour un être-humain_ et pas que) ou qu'on porte une robe rose paillette. Nous sommes et nous jugeons automatiquement l'apparence, puisqu'à priori nous n'avons pas grand chose d'autre. Nous ne sommes pas des clones-être-de-nature-sans-personnalité-et-détaché-de-toute-forme-d'esthétisme-et-de-volonté-créatrice-et-surtout-auto-créatrice. Nous sommes des sujets, des être de culture, et ce naturellement (si il y a quelque chose de naturel c'est bien ça). Il n'y a pas qu'une seule manière d'être au monde, il n'y a pas que le mode dit "naturel", qui n'ai qu'un mode parmi tant d'autre, et surtout il n'y a pas une bonne manière d'être au monde.
Les habits, le maquillage, les poiles, les talons, les cravates, les draides... peuvent tout autant être des déguisements, des prisons, des illusions, que des révélateurs de personnalité. Il n'est pas plus facile d'être apprécié quand on porte des talons que quand on en porte pas, on a droit à tout autant d'idée, de jugement de la part des autres. Dans tous les cas en renvoie une image, qui renvoie à des idées, qui varient elles-même beaucoup d'une personne à l'autre et c'est pourquoi on peut être bien ou mal juger (dans le sens correctement ou non par rapport à notre personnalité et ce qu'on souhaite faire exprimer par notre mode vestimentaire, par notre look en générale).

Essayer de porter des talons, mettre une robe blanche a froufrou, du rouge sur les lèvres, du bleu sur les yeux et des bijoux brillant et ramenez-vous au milieu d'un groupe de hippie, hippie-rock, hippie-gothique ou autre forme de groupe dit "proche de la nature", et regarder leurs réactions. Vous croyiez peut-être que leurs réactions est différentes de celles d'un groupe de personnes "guindés" voyant arriver une personne dans un mode "naturel". Et bien pas du tout, aucune différence, dans les deux cas vous êtes regardé avec mépris. (expérience à l'appuie)
Il n'est jamais facile de s'affirmer tel qu'on est, que notre manière d'être au monde s'exprime par des talons, ou des tennis au final on déplaît toujours à quelqu'un qui n'apprécie pas de voir des personnes qui s'aiment tel qu'elles aiment apparaître (car on n'est jamais "tel qu'on est", dans le sens, naturel, on porte toujours quelque chose, on renvoie toujours une image de nous, l'image qui nous plaie de nous-même, quand on y arrive).
Qu'est ce qu'on s'en fou du maquillage ou non, des poiles ou non, mais qu'est ce qu'on s'en fou (là je suis en mode révolution)! Tout ce qui compte c'est qu'on soit ce qu'on aime être et peu importe le visuel qu'il rend, tout ce qui compte c'est que les personnes s'aiment et prennent soin d'elles.
J'ai tout autant vue des nanas et des mecs se paré comme des paons et être mal dans leur peau, comme j'en ai vue des strictement pas faire attention à l'image d'eux-même, être mal dans leur peau. Ce n'est pas facile de trouver l'image qui nous correspond (puisque indéniablement nous en avons une), qui renvoie à notre personnalité et ce n'est pas nécessairement facile de l'assumer tout le temps.

Tout le monde à un charme intérieure, mais ce n'est pas évident de trouver comment l'exprimer et tout le monde ne l'exprime pas de la même manière puisque nous sommes tous différents. Comme je le disais, toute personnes qui se maquille ne se ressemble pas, comme toute personne qui ne se maquille pas ne se ressemble pas.

Ce n'est pas parce qu'on se maquille et qu'on porte des talons qu'on se fait plus d'amie, ou qu'on a moins de mérite d'en avoir (des vrais), ou qu'on à plus de mal à en avoir de vrai, c'est complètement faux. Ça dépend entièrement de l'attitude de la personne et non pas uniquement de son apparence. On porte une apparence, on l'habille de mot, de regard, et inversement surtout.
Une femme qui met une robe, des talons et se maquille pourra être perçu comme une fille facile par exemple, ou une pouf, ou une fille pour qui seul l'apprence compte alors que c'est complètement injustifié. Comme une femme qui ne s'épile pas et qui ne met que des baskets (exemple) sera perçu comme une personne qui ne fait pas attention à elle, qui ne s'aime pas, qui se néglige.... alors que pas du tout.

Il y a certes des personnes qui se néglige ou se cahce ou les deux bien souvent, mais il n'y a pas un style vestimentaire ou un style d'être qui permet d'y échapper.



19
Agora / Re : Tensions
« le: Samedi 14 Avril 2012, 14:08:29 pm »
Les mots peuvent avoir plusieurs sens, il ne faudrait pas qu'il y ai confrontation ou malentendu  à cause de ce qui est appelé "énergie" et qui ne correspond pas
à la reconnaissance qu'en à Pinco et qu'en à Trinity par exemple... ça me rappel les messages des ordinateurs: "failure", "error". Mais nous sommes bien plus évolué niveau communication ! :)

Une foi n'est jamais qu'une "simple" foi, on a pas foi en quelque chose pour rien, mais par contre on ne peut avoir foi que pour soi-même c'est quelque chose qui ne peut que nous convaincre nous-même, car la foi née d'une expérience personnelle. On identifie une expérience, des expériences qui se répètent, on se pose des questions, on essaie d'identifier le(s) facteur(s) de ses expériences  et après réflexions on en déduit une source connu de la science ou inconnue.
Il y a de multiples choses qui sont définissables scientifiquements, comme l'amour (certain vous en trouveront une définition scientifique selon des hormones, mais cela n'empêche pas de croire que ces hormones sont peut-être engagé, lancé, mis en ordre, organisé par un sentiment, quelque chose d'impalpable, inquantifiable), sans oublier que la manière dont on le vivra sera purement subjectif et non quantifiable.
Tout n'est pas mesurable est calculable, on ne peut pas mesurer un concept, le vécue d'une émotion (même si on pourra te dire voilà, il a eu tel pulsion, tel pression sanguine, tel patati, cela ne dira rien sur la manière subjective dont la personne à vécue l'émotion). La science en tant qu'elle tente d'avoir des schémas strictes qui ordonnent et classent, ne prend pas en compte la singularité et la subjectivité des individus (cf. Lire Le normal et le pathologique de Canguilhem, médecin et grand philosophe français). C'est à la fois une nécessité pratique, et un défaut quand à la prise en compte de l'individualité subjective.
Pour ce qui est de " l'énergie" si on peut en faire une définition je te dirais: force inconnue, dite spirituelle, qui agit sur le corps et/ou l'âme, l'esprit, la conscience.
Il n'y a pas eu d'étude sur ce type d'énergie (dite spirituelle), elle reste donc inconnu. Tout comme Mango je pense qu'il y a un interêt à ce que la physique, la science s'y intéresse, parce que justement ces choses sont rendu tout aussi ridicule ou paranormal que l'était avant les atomes (qui n'était que des hypothèses avant, tout comme le nutrinot). De plus, par des méthodes en double insu (deux groupes au hasard traité un par placebo et l'autre non) permettrait simplement de dire: les minéraux ont une action sur le corps/l’âme ou non. La science ne pourra pas, à l'issue de cette expérience, dire qu'est ce que cette énergie, comment elle se forme, comment elle agit, mais simplement dire: elle existe. Il n'y a donc aucun mal a ce que la science s'y intéresse puisqu'elle est digne d’intérêt. Cela permettrait de connaitre, si on pousse les recherches à l'aide de multiples méthodes, voir de nouvelles méthodes, certaines propriétés des pierres, de comprendre leurs modes d'action sur l'homme et de trouver peut être de nouvelles thérapies pour des maladies (grave peut être). Ce serait donc une bonne chose.

Je trouve qu'il serait dommage de s'en priver et que vouloir écarter les minéraux de la recherche scientifique parce qu'on souhaite quelque part, que cela reste purement "spirituelle" ou qu'on la définit comme paranormal et donc indigne d’interêt, serait une erreur.
On a beau donner des explications scientifiques aux émotions, à l'amour cela n'enlève rien de son caractère subjectif et magique,
cela permet d'expliquer certaines maladies par contre (autisme).
Et ce n'est pas parce qu'une chose ne relève, pour le moment, que de l'expérience subjective (ou spirituelle)  qu'elle n'existe pas,
ou n'a pas d'explication scientifique possible et donc d'avenir dans la médecine (ce serait se priver de peut être beaucoup).

Je n'y connait rien au pierre que ce soit scientifiquement ou psychologiquement, mais ça ne m'empêche pas de penser qu'il y a un interêt
à se pencher dessus. Ce ne serait, finalement, pas du tout scientifique que d'y jeter dans le gouffre de la "foi" ou du paranormal-ridicule avant
même d'avoir étudier l'impact des minéraux sur les êtres-vivants.




20
Informations / Re : La crise de l'œuf frappe les biscuits et les pâtes
« le: Samedi 14 Avril 2012, 12:26:41 pm »
Pas de problème Pinco ^^
J'ai un portable (qu'on m'a acheté en plus), mais je n'ai pas de forfait (pas possible),
je met parfois 10 euros de crédit (mais ça m'arrache la gueule),
quand c'est nécessaire (je fais mes études à Bruxelles et j'ai parfois des visites), et je le garde plusieurs mois (en belgique, ce qui est bien c'est que les
cartes prépayés sont valable 1 an, et non pas deux semaines comme en France).
La plupart du temps je n'ai pas de crédit et je me démerde sans même si c'est pas pratique.

Je "sors" quasiment jamais, sauf quand j'ai de la famille, des amies qui viennent me voir et qui me paie quasiment tout,
ou alors des fois je me fait plaisir et je m'achète une glace (sorbet), ou je bois un verre avec des amis.
Mais bon ce que je préfère c'est aller me balader dans les bois (ça c'est super à bruxelles)... quand il ne pleut pas.
Je vais aussi de temps en temps à la piscine (une fois pas semaine), le seul sport que j'aime c'est la natation (2,50 euros), mais
j'y vais pas toujours parce que je suis parfois trop juste (j'essaie de faire des exercices chez moi, mais je suis une vrai flemmarde la dedans).

Niveau shopping, c'est pareil je me fais plaisir mais rarement , sinon c'est
par nécessité (chaussure bien défoncé). Mais ça va j'ai un bon self contrôle niveau mode (bien que j'adore faire varier les couleurs et les textures),
de toute façon j'évite les grandes zones commerciales (qui sont moche en plus), ou si jamais j'accompagne une amie (mais j'évite, j'ai peur de craqué, surtout pendant les soldes le risques est très fort), je m'exerce à la non-pulsion-consommatrice, je prend, j'essaie, je pose et après je suis contente de moi parce que j'ai pas craqué (j'ai a peu prêt le même symptôme dans un magasin bio, mais en pire, je prend, je pose, je reprend, je repose, je rereprend, je rerepose).

Après bein, loyer, éléctricité, gaz, internet (indispensable pour rester en contact avec mon homme !), produit de soin (yves rocher jusqu'ici, parce que non testé, et accessible ).

Pour ce qui est médecin, je chope que des rhumes, sinon c'est pour des ordonnances (allergies, ezxéma) ou pour tout ce qui peut être prévention (genre cancer ou carie ). Après je dépenses aussi pour de l’ibuprofène et du paracétamol (je connais rien d'autre pour faire passer une grosse migraine ou d'autre douleurs).

J'achète aussi de temps en temps des livres pour mes études (je choppe tout ce que je peux en bibli, ou chez des camarades mais parfois
j'ai pas le choix), et là par contre je ferais passer un livre avant le bio (avant tout sauf la santé), parce que pour le moment le plus important ce sont mes études, ce sont elles qui vont me permettre de pouvoir par la suite consommer comme je veux.

Ensuite, il y a un autre "problème", je suis en colocation avec un couple omnivore (non-écolo),  du coup il y a pas mal de chose qu'on achète en commun,
ce n'est pas toujours évident à gérer (d'où le fait que j'ai vraiment hâte de pouvoir rentrer définitivement chez moi en France_ plus que deux mois_!).

Il y a aussi les voyages qui coûtent chère (train ou covoiturage) quand je rentre en France voir ma famille et mon homme,
mais qui sont indispensable à ma survie mentale.

Je suis plutôt raisonnable on va dire, faut dire que l'argent que j'ai vient de l’État (bourse) et de mes parents, étant donné que j'ai de grandes difficultés à trouver un job (je parle pas néerlandais, et je suis pas disponible tout le temps: cours et surtout vacances scolaire ou je rentre chez moi, et j'ai pas bcp d’expérience pro), donc normal que je ne dépense pas n'importe comment.





21
Informations / Re : La crise de l'œuf frappe les biscuits et les pâtes
« le: Vendredi 13 Avril 2012, 16:42:45 pm »
Personnellement, j'ai vraiment du mal à cuisiner sans œufs, ce n'est pas très concluant dans les testes que j'ai fait.
Pour les crêpes ça va, mais elles sont un peu collante et n'ont pas la douceur de texture des crêpes aux oeufs (mais tant pis),
mais pour les gateaux... donc si tu as des recettes je les veux bien ! (dans un autre poste)

Si les magasins bio marchent et se multiplient, si la demande et de plus en plus forte (c'est un fait) c'est qu'il y a plus de personne concerné
par leur santé (en toute logique). Avec la vache folle, le H1n1 et autres, ça à sensibiliser quelques personnes sans oublier les reportages sur toutes les saletés qu'on nous fait avaler qui se multiplient également.

Les marchés n'ont pas nécessairement des produits plus seins, avec moins de pesticide qu'en grande surface... enfin il me semble, c'est juste le décors qui change.s

Pour ce qui est des prix il ne suffit pas de regarder où vont les gens, ni quel quantité il y a dans leur caddies mais qu'est ce qu'ils ont prit comme produits.
Tu peux faire tes courses à carrefour et acheter uniquement les produits types "bien vue", ou "premier prix" (ceux qui sont touuuut en bas). Entre 1kg de farine à 0.45c (premier prix) et un autre à 1.30 (marque) comparativement à 1.20 en bio (et je suis gentil) et bah quand t'as un budget strict ton choix n'en est plus un.
Le bio est souvent aussi chère que des grandes marques, il est loin d'être accessible à tous le monde. Le plus souvent, le bio que j'achète c'est du bio de grande surface (du bio de masse) parce que parfois il est un peu moins chère,mais souvent ce n'est pas le cas.
Il ne faut pas non plus oublier qu'il y a les discounts (aldi, leader price, leadle) qui sont tout aussi blindé et qui ne proposent pas des prix aussi exorbitant que carrefour où un magasin bio. Quand je fais mes courses, je vais à un discount et ce que je ne trouve pas j'y prend dans une grande surface, et si je trouve un truc qui n'existe qu'en haute gamme et bas soit je ne l'achète pas, soit je l'achète en bio.
Il y a certes des personnes qui ne s'en soucie pas, alors qu'elles en ont les moyens, mais il y en a d'autres qui n'en ont pas les moyens, et ça c'est une réalité
que je vie pleinement. Les principes c'est pas toujours gratuit, autant ne plus manger d'un truc ça ne coûte rien, mais vouloir remplacer cette chose par une nourriture varié (différents céréales et autres qu'on ne trouve bien souvent que en magasin bio), seine et équilibré et bas ça coute bombons.
Mes parents achètent une bonne partie de leurs courses en bio, mais c'est en partie des pâtes (de blé), chose qui reste encore accessible.
 

22
Informations / Re : La crise de l'œuf frappe les biscuits et les pâtes
« le: Jeudi 12 Avril 2012, 17:58:16 pm »
Oh, je pense que beaucoup de personne, ou du moins de plus en plus s'inquiètent de ce qu'elles mangent et de ce qu'elles donnent à manger à leurs enfants.
Après, par rapport au prix, parfois ce n'est pas qu'une question de choix mais une question de budget. Personnellement j'aimerais consommer uniquement bio mais c'est impossible, surtout que je suis en collocation (et que mes colocataires ne s'inquiètent absolument pas de ce qu'ils consomment, où presque).
Acheter bio fait partie de mes petit plaisirs personnels, je choisi minutieusement ce que je peux prendre et regard avec tristesse ce que dois laisser...c'est pour dire !(mais bon des pâtes au petit épeautre à 5 euros... faut pas poussé mémés dans les orties !)
 Bref le temps ou j'aurais enfin un chez moi et un boulot et donc de l'argent ne serait tardé et ENFIN je pourrais manger et cuisiner ce que je veux vraiment ! Ouarf ! Ouarf ! ouarf ! (oui je commence à saturé)

23
Informations / Re : Le véganisme à l'honneur
« le: Jeudi 12 Avril 2012, 17:03:05 pm »
Comme tu dis Laetitia, et pour faire un vilain jeu de mot: ça fait plaisir !  ;D

24
Informations / Re : La crise de l'œuf frappe les biscuits et les pâtes
« le: Jeudi 12 Avril 2012, 16:58:42 pm »
Le pire c'est qu'au final ça n'aura rapporter comme amélioration de vie au poule que l'espace d'une carte postale... c'est profondément pathétique. C'est marrant qu'il n'est pas donner comme solution de ne plus consommer d’œufs, parce qu'autant certaine personne ont la possibilité de garder des poules pondeuses chez eux et d'en prendre soin, autant d'autre n'ont qu'un balcon miteux et surtout aucune volonté pour s'en occuper.
Une raison de plus pour ne pas consommer d’œufs.

25
Se présenter / Re : bonjour d'alsace
« le: Jeudi 12 Avril 2012, 16:52:35 pm »
Bienvenue alsaco et bienvenue sur cette planète à ton petit  ;)

26
Se présenter / Re : Bonjour
« le: Jeudi 12 Avril 2012, 16:50:02 pm »
Bonjour Ophélie et bienvenue à toi !

Ce n'est jamais évident et ça demande toujours du courage !
Tu sembles être sur la bonne lancé en tout cas.
N’hésite pas à venir partager tes idées, tes expériences ou tes ressenties sur le forum  :)

27
Philosophie / Re : revue semestrielle de droit animalier
« le: Jeudi 12 Avril 2012, 16:45:10 pm »
Merci beaucoup pour l'info !! :)

28
Agora / Re : Tensions
« le: Jeudi 12 Avril 2012, 16:43:22 pm »
Bonjour Trinity,

Je pense que tu as bien fait d'en parler, il est vrai que certains postes sont très animés
de part les multitudes de caractères et de valeurs qui sont défendus. Il n'est pas évident
d'éviter les conflits et il vrai que bien souvent ça aurait pu être évité par plus de courtoisie et de compréhension.
J'ai trouvé cependant que les membres, les modérateurs ont été dans certains cas d'une patience
et d'un flegme remarquable dans des situations ou beaucoup n'aurait fait que remballé.

Je suis plutôt d'accord avec les différentes interventions sur le fait que chacun puisse s'exprimer s'en qu'il soit "engueulé",
et c'est pourquoi il me semble important de souligné, comme d'autre l'ont fait, que la science n'a pas valeurs de vérité absolu.
Elle apporte des données qui ont été calculés d'après des méthodes qui tentent
d'être objective au maximum mais qui ne le sont jamais totalement pour la simple raison que nous sommes des sujets et que nos méthodes, pour avoir accès à ces donnés, peuvent être inappropriés, défaillantes ou incomplètes.  Le double problème étant de pouvoir le savoir.
La science se trompe, la science a encore beaucoup de chose à découvrir et apprendre et c'est pourquoi la science avance.

Il est important que les différentes personnes puissent partager leurs propres expériences et qu'elles ne soient pas rejetées , dégradées, disqualifiées
et jetées dans les affres des "savoirs assujettis" comme les appelles Foucault (désolé j'ai pas pu m'en empêché, mais il est tellement bien cet auteur: je conseil tous ses ouvrages!) pour la simple raison que la science n'y a pas trouvé le moindre interêt et/ou les a rejeté dans la case paranormal, c'est-à-dire inexistant, ridicule, relevant hallucination ou d'auto-persuasion (cf. comme la souffrance et la conscience animale).
Que se soit l’énergie des pierres, la conscience et souffrance des plantes ou la télépathie animale il n'y a pas de raison de ne pas en parler, de se taire et de ne pas partager ses expériences de peur d'être insulté ou ridiculisé. Il n'y a aucun mal à le faire à partir du moment ou le dialogue est possible, et je crois bien que c'est le but d'un forum. Bien sur quand on discute d'un sujet assez controversé (ou pas) on doit aussi s'attendre, et c'est normale, à avoir des avis divergents qui ne doivent pas non plus être rejeté en bloque (si on discute juste pour avoir la complaisance d'être conforté dans nos idées... ce n'est pas très rassurant). Dans tous les cas, dialogue, patiente et réflexion devrait toujours être présent afin d'éviter les mécompréhension, les agressions et les replis sur soi.

29
(je répond en même temps au poste sur l'épilation)
Mais on ne cherche pas nécessairement la "pureté", on peut accepter une certaine "souffrance", pour des raisons esthétiques.
La beauté est très subjective, on ne penserait pas dans notre culture à se couper la lèvre pour se mettre un plateau pour
être la plus belle... c'est culturelle aussi, nous ne sommes pas des êtres solitaires, il y a beaucoup de code sociaux dans notre manière de nous
"décorer". Conserver son corps tel qu'il est, ce n'est pas quelque chose que tout le monde souhaite, la "non-souffrance" absolu non plus.
On peut endurer la souffrance, et heureusement, pour bien des raisons qu'elles soient esthétiques ou professionnelles.
A partir du moment où on vie, on use notre corps, on l'abime, si on ne peut plus rien faire de notre corps parce qu'il risque d'endurer des "souffrances"
où qu'il risque d'être "usé", on se retrouve terriblement restreint. Notre corps n'est pas non plus en sucre et s'épiler, se maquiller (avec des produits sains)
n'est franchement pas le plus grand risque, loin de là. La souffrance enduré est franchement ridicule par rapport à d'autre souffrance qu'on ne peut, pour certaines femmes, pas éviter (règle, accouchement) et notre qualité de vie n'en est pas du tout altéré. Ce qui compte c'est tout de même d'avoir une bonne qualité de vie. La santé n'est pas le seul critère, il y a la vie sociale, les deux n'étant pas dissociés.
Il n'y a aucun mal à se maquiller pour respecter des codes sociaux, se maquiller pour une femme (et pour un homme) à différentes significations. Les utiliser afin d'être mieux compris/es ce n'est pas incohérent. Il y a de multiple manières de se maquiller, il n'y en a pas qu'une et chaque manière de se maquiller peut révéler des points particuliers de la personnalité, ou peut renvoyer à différents signes (qui sont, bien sur, soumis à interprétation)/ comme pour la manière de s'habiller, de parler...
On peut se maquiller ou s'épiler sans mettre en danger sa santé, et on peut accepter d'avoir la peau un peu irrité pendant quelque un moment, comme on peut accepter de prendre le risque de se casser quelque chose ou de se blesser quand on fait un sport de haut niveau ou quand on fait du sport tout court.
Il m'arrive régulièrement de me couper, ou de me bruler quand je cuisine (je suis maladroite), je vais pas pour autant m'arrêter de cuisiner parce que je risque "d'agresser" ma peau, mon corps. De même je ne vais pas m’empêcher de m'épiler, ou de me raser de temps en temps parce que j'aurais la peau sèche juste après (ce qui ne dure pas). Je ne nuis pas à ma santé en me maquillant (je n'utilise par contre jamais de fond de teint ou de poudre, je n'aime pas ça), j'adore me mettre des couleurs sur les yeux, jouer avec les couleurs, les formes. C'est à la fois ludique et esthétique, ça met les yeux en valeur.
Je ne me maquille pas pour autant tous les jours, parce que je suis une grosse flemmarde, donc je le fais quand j'en ai envie.
Pendant longtemps je ne me suis quasiment jamais maquiller (ce qui était frustrant parce que j'aime bien a, parce que je ne trouvais pas de produits bien pour ma peau et qui respecter les animaux), maintenant c'est différent on trouve pas mal de produits cosmétiques sains pour l'environnement, l'homme et les animaux, alors pourquoi se refuser ce jeu des formes et des couleurs si on en a envie.
Je ne me sens pas jugé quand je ne suis pas maquillé, je ne me sens pas moins belle ou juger comme tel, pareil pour l'épilation (mais je suis blonde).
Dans notre culture le maquillage est associé à la féminité, à une certaine image de la femme auquel on peut souhaiter se conformer (se conformer ou ne ne pas se conformer peut importe), quant aux poils ils sont liés à la virilité chez les hommes, du coup quand on inverse les deux code et qu'on met le code féminité sur un homme, ça coince et pareil pour une femme. Le problème n'est pas tant le maquillage en soit et la pilosité, mais le fait que nos sociétés on créer une identité/norme femme et une identité/norme homme qui ne prennent pas en compte la singularité des individus.



30
Merci beaucoup Pinco !
C'est plus claire ainsi par rapport aux multiples rumeurs qui circulent sur leurs produits vendus en Chine.
Ce que je trouve étrange, c'est que sur leur site, il n'est pas marqué qu'il ne test pas sur les ingredients,
mais juste sur les produits fini...

Pages: 1 [2] 3 4 ... 23