Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Meliyn

Pages: [1] 2
1
Témoignages / Re : FAQ
« le: Mercredi 27 Février 2019, 18:55:25 pm »
Je suis surprise que personne n'ait jamais répondu parce qu'on y est tous plus ou moins confrontés...  >:(

Pour ma part, j'entends fréquemment :
- Où trouves-tu tes protéines ? Et le calcium ? Et le fer ?
- Tu manges quoi, alors ?
- Pourquoi existe-t-il des imitations de viande, de fromage ou de lait alors que ça n'en est pas ?

La plupart du temps,  ce ne sont même pas des questions mais des remarques du style :
- Les plantes souffrent aussi.
- Vous détruisez la gastronmie française et le patrimoine. Si tout le monde était végéta*ien, les animaux d'élevage n'existeraient plus !
- Tu sais pas ce que tu rates !

Si d'autres me reviennent, je le ferai savoir  ;)

2
Se présenter / Re : végétalien Toulousain
« le: Mercredi 27 Février 2019, 13:16:24 pm »
Bonjour et bienvenue à toi ! :)
C'est super de voir tous ces bénéfices que l'alimentation végéta*ienne peut nous apporter en terme de santé, en plus d'agir pour les animaux et la planète !

3
Témoignages / Re : Couple entre un omnivore et une végétarienne
« le: Lundi 30 Juillet 2018, 18:17:36 pm »
Merci pour vos réponses !  ;)
Tout d'abord, Sylvestre et Datelimite, j'admire vos couples (qu'il s'agisse du vôtre ou de proches)...  :)
C'est un peu comme ça que j'imaginais les choses avec un omnivore... chacun achète/mange ce qu'il veut mais malgré tout, il ne m'est pas envisageable d'acheter ou même de cuisiner de la viande ou du poisson même si c'est pour quelqu'un d'autre. Il faudrait qu'il se le fasse lui-même  >:D

le côté santé peut peut-être aidé au changement d'opinion de ton compagnon

Pour le côté santé, j'ai un peu arrêté d'y croire quand suite à un pneumothorax, Monsieur fume toujours autant qu'avant car "il faut bien mourir de quelque chose" donc vu comme il a l'air de prendre soin de lui (ça aussi, c'est gênant mais c'est encore un autre sujet)...  :-[

Il t’a connu comme lui, et ton mode de vie change.
Il n’a pas de prise dessus, mais ne réussi pas à se résoudre qu’un autre fonctionnement est possible , et tente de te faire changer, sans espoir peut être, mais ça le rassure ...

Tu peux lui rappeler que quoi qu’il en pense, ta résolution est définitive et va évoluer vers le veganisme, à ta vitesse.
Il l’accepte et cesse ses réflexions, ou il dégage.

Je ne vois pas comment faire autrement.
La situation semble te peser, tu dois agir pour te protéger.

papasteph37, je crois que tu as parfaitement dit les choses, je ne vais donc pas te paraphraser. C'est dur à admettre mais effectivement, soit il m'accepte et ça passe, soit ça casse (je serai sûrement triste si cela arrivait mais comme tu l'as si bien dit, faut se protéger) ! Sur ce point, je rejoins GladVegane31 finalement... vu le déroulement des choses, il est clair que si je dois rencontrer quelqu'un d'autre (j'espère quand même car je suis jeune), il faudrait qu'il soit au moins végétarien en transition vers le véganisme comme moi.

4
Témoignages / Couple entre un omnivore et une végétarienne
« le: Samedi 28 Juillet 2018, 14:32:10 pm »
Bonjour tout le monde ^^
J'écris ce post car j'ai besoin de m'exprimer sur un sujet qui est celui de mon couple. Comme je l'avais déjà expliqué dans ma présentation, je suis végétarienne et mon ami est omnivore. Nous ne vivons pas ensemble et je pense que c'est aussi bien, vu comme les choses se présentent...  :-X
Lorsque nous nous sommes rencontrés, nous étions tous deux omnivores. J'ai fait mon chemin de réflexion avec ses railleries parfois blessantes. J'y prenais pas trop de cas au début même si j'ai été surprise que ce genre de sujet amène autant de déboires  :-\
Puis bon, il y a des choses qui m'ont un peu abasourdie venant de sa part, notamment un jour où on était chez des amis à lui. J'en avais 3 contre moi alors que j'avais rien demandé (lui et le couple d'amis) avec des arguments d'une bassesse mais alors... je ne souhaite même plus parler de mes convictions avec lui parce que ça se termine jamais comme il faut. Parfois, il me fait presque le reproche d'avoir ce mode de vie : "toi avec tes trucs végans"  :(
Il fait des efforts, hein... mais en faisant la gueule, quoi... alors que je ne l'oblige à rien (veggieworld, salons, conférences, pique-nique végan). Je préférerais y aller seule si c'est pour faire cette tête-là. Pis à l'inverse, il va être totalement différent... en me disant qu'il "admire" mon végétarisme mais qu'il veut pas me suivre dans ma démarche. Il peut auss être adorable et s'inquiéter s'il y a rien à grailler pour moi lors d'un repas ou "faire mon goûteur" lors de buffet pour voir s'il n'y a pas de viande ou poisson (et il ne me fait pas de mauvaise blague)  O:-)
Je sais que je ne pourrai pas le convaincre, il veut pas. J'espérais au moins qu'on pourrait se tolérer mutuellement mais en sachant qu'on habite pas ensemble... comment ça va évoluer ? Les choses n'iront jamais dans son sens ; il a déjà du mal à adhérer à mon végétarisme, qu'est-ce que ça va être quand je serai végétalienne ? Le problème, c'est qu'à force... ça commence à faire beaucoup de pics envoyés (hormis ces rares moments où il peut être sympa vis-à-vis de ça)  ???
Pis chez vous, comment ça se passe en couple ?

5
Travail, études / Re : comment gerez vous votre végéta*isme au boulot?
« le: Samedi 28 Juillet 2018, 12:23:23 pm »
Pour ma part, j'ai le choix entre amener ma gamelle ou la restauration collective de l'EHPAD où je travaille... en sachant qu'ils font de la viande ou poisson à tous les repas avec un produit laitier à chaque repas, le choix est vite fait, j'amène mes plats !  :P
Concernant les réactions des collègues... j'ai beaucoup de railleries mais ça n'arrive pas tout le temps et c'est pas méchant ; on va dire qu'ils me taquinent gentiment quand ça dure pas longtemps et qu'on s'attarde pas sur le sujet. Je ne suis pas non plus encore végétalienne donc ça peut encore passer mais j'appréhende tout de même lorsque j'aurai sauter le pas, surtout quand les collègues amènent des gâteaux ou tartes faits maison... je ne voudrais pas que mon refus soit vu comme une impolitesse de ma part....  ???

6
Témoignages / Re : Cri de la carotte, en long, en large et en travers...
« le: Vendredi 27 Juillet 2018, 23:39:52 pm »
Je comprends du fond du coeur ce que tu ressens. C'est le genre de situation dont on repart tout énervé et en colère. Enfin, on finit par se dire que ces gens-là n'en valent pas la peine et que c'est peut-être mieux de les éviter si c'est pour qu'ils nous rendent aussi mal. Problématique végéta*isme ou pas, c'est triste à dire (désolée si mes termes sont forts) mais ce sont des relations toxiques (et malheureusement, on ne s'en rend pas toujours compte tout de suite selon les circonstances)...  ???
Je rejoins ce qui a été dit plus tôt concernant le sentiment de culpabilité de ce monsieur. S'il réagit ainsi, c'est qu'il a quelque chose à défendre : ses petites habitudes, ses croyances, ce qu'il a toujours pensé... ton mode de vie vient à l'encontre de toutes ces petites choses et alors il le perçoit comme une agression (qui n'a pas lieu d'être mais on dirait bien que c'est ainsi qu'il le vit vu ce que tu décris). Il va donc se défendre en t'envoyant des pics parce qu'il est si bien installé dans sa dissonance cognitive, ça l'aide à se conforter dans son idée que "c'est bien de manger carné" et que "le végéta*isme est absurde"...  :-[
Pour ma part, j'ai fait pas mal de tri depuis que je suis végétarienne. C'est pour dire, même mon couple commence à en pâtir  :(

7
Animaux / Re : Cheval de boucherie.
« le: Vendredi 11 Mai 2018, 00:12:31 am »
Un peu comme Sophie du moulin, je pensais que le cheval était un animal dit "de compagnie" sur le plan juridique et qu'il était donc interdit de manger les chevaux, que ça datait d'une autre époque ( d'autant plus qu'il y avait eu le scandale de la viande de cheval dans des lasagnes, il y a maintenant quelques années et que cela avait choqué pas mal de gens mais finalement, je me demande pourquoi ils ont été choqués puisque certains "éleveurs" se vantent carrément  de "produire" de la viande de cheval, justement...  ::) )
Ça me rappelle aussi un jour que j'écoutais la radio locale (je faisais d'autres choses en même temps donc je n'étais pas non plus à fond surtout vu le thème) qui était présente à une "fête de paysans" ; vous savez, le truc bien ridicule où ils se font des concours de celui qui laboure le plus vite avec on engin mais bref... là n'est pas le sujet ( et c'est pas bien de se moquer des "loisirs" des autres  :P )... ils interviewaient une femme "éleveuse" qui faisait sa promo pour la viande de cheval (donc elle élève des chevaux uniquement pour leur chair). J'aime beaucoup ma région, ma petite campagne. Je n'irais vivre ailleurs pour rien au monde mais j'ai honte de ces "spécialités culinaires du terroir" comme ils disent  :(

8
Témoignages / Re : citation de vos proches (familiales amicale)
« le: Vendredi 30 Mars 2018, 13:59:57 pm »
Je ne te cache pas que j'étais très mal à l'aise au fond de moi mais je n'ai rien laissé paraître. De plus, je ne suis pas obligée de répondre dans ce contexte car il ne s'agissait pas d'un débat. J'ai simplement dû l'écouter et prendre énormément de recul par rapport à ça (neutralité, bienveillance et empathie : c'est ce qu'on nous apprend dès la première année de fac même si évidemment, on reste de simples humains et nous ne pouvons pas effacer tous nos affects face à un discours dérangeant). D'ailleurs, j'ai connu des collègues qui ont aussi été dans ce même cas de figure avec des violeurs lors de thérapies de groupe en C.M.P. avec des propos très difficiles à entendre (surtout quand on débute)...
Malgré tout, lorsque j'entendrai des bisounours me dire qu'"avant, tout allait bien, les animaux ne souffraient pas"... je pourrai leur sortir ce témoignage qui date justement d'une époque passée (je travaille en maison de retraite) et que ce ce qu'il m'a raconté ressemble beaucoup aux images L214 (il ferait un parfait commentateur)... on ne pourra plus me dire que les images des vidéos sont sorties de leur contexte.

Bon courage à toi dans ton milieu professionnel !

Je te remercie ! Heureusement que j'aime mon métier et que je l'ai choisi par vocation en toute connaissance de causes, c'est-à-dire en sachant que je pouvais être confrontée à ce genre de personnage (surtout en travaillant dans le haut-Doubs... vive la montagne) ^^

9
Témoignages / Re : citation de vos proches (familiales amicale)
« le: Mercredi 28 Mars 2018, 21:41:59 pm »
"C'est une secte, ton truc"

"Les végétaux souffrent aussi"

" L'Homme a toujours mangé de la viande. On a des canines, c'est fait pour manger de la viande ! "

"L'Homme a toujours chassé pour se nourrir, c'est instinctif de chasser"
: la personne qui m'a dit ça ne chasse pas mais prétend que c'est naturel ( et si chasser était si instinctif que ça, nos bambins le feraient de façon innée et iraient se faire une battue de sangliers à mains nues avec leurs petites dents de lait... d'ailleurs, comme disait Harvey Diamond : " Mettez un enfant dans un berceau avec une pomme et un lapin. S'il mange le lapin et jou avec le pomme, je vous achète une voiture neuve ! " )

" Comment on ferait si on était tous végéta*iens en temps de guerre ou de catastrophe naturelle ? Les végétaux ne poussent pas assez vite, il faudrait bien se nourrir en chassant... et si on abolit la chasse, plus personne ne saurait chasser dans ces situations-là ? "

"Mais si on arrête de chasser, les sangliers, ça pullule et il y en aura partout, ils vont venir chez toi"

" Tu préfères acheter des godasses en pétrole ou fabriquées par des petits chinois, du coup ? "
(au sujet du cuir)

" Tu préfères engraisser les labo avec tes médicaments de B12 plutôt que de te nourrir d'aliments naturels ? "

" Le végéta*isme et les véganes, ça n'a rien de sérieux parce que c'est une mode ! Tu regardes trop la télé, t'es trop influençable ! "
: ceci vient de mon copain qui m'enfonce (plutôt que de prendre ma défense) lorsqu'il est entouré de carnistes qui "aiment trop la viande mais adorent les animaux quand même" et qui change totalement de discours lors d'événements végé... on pourrait presque croire qu'il soutient la cause jusqu'à ce qu'il finisse par justifier sa consommation de cadavre. Par ailleurs, je regarde très peu la télé (ça se compte sur les doigts de la main en plusieurs mois) et j'estime que si j'étais réellement influençable, je serais restée omnivore pour faire "comme tout le monde" puisque les végé ne sont qu'une minorité...

Conversation avec un ado en plein âge c** (faut l'excuser, il est pas fini) :
- " Tu manges plus de poisson, ni de fruit de mer, du coup ? "
- "Non, puisque ce sont des animaux"
- " Ah bon ?! C'est des animaux ? "
- " Ben je sais pas, t'as cru que les poissons étaient des plantes ? T'as vraiment cru que les fruits de mer étaient des fruits qui poussaient dans les arbres
(ou plutôt dans les algues) ? "
- " Ben non, je croyais que c'étaient des bêtes
(comme les insectes) "
- " Euh ben comment te dire... les bêtes sont des animaux et inversement. L'humain aussi est un animal donc tu es une grosse bêbête, toi aussi "


La mamie de mon copain (personne âgée de 70 ans), fille de boucher qui avait des animaux pour sa consommation personnelle quand elle était petite puis mariée à un chasseur/pêcheur :
"Il y a toujours eu des personnes qui défendaient la cause animale mais il étaient pas pour autant végéta*iens ou véganes" (sous-entendu les végéta*iens et véganes sont extrémistes)
" Moi, je me souviens de mon papa quand il abattait les poules, les lapins ou les cochons, ils souffraient pas ! J'ai jamais entendu les cochons crier quand il les tuait "
" Pareil, le papy
(son mari), quand il chassait, il souffraient pas, les animaux"
" Il les loupait pas, hop en un coup de fusil et c'était fini ! Ceux qui s'y prennent à plusieurs reprises, c'est des mauvais chasseurs "
(oui, ça ressemble étrangement au sketch des Inconnus me direz-vous)
"Les poissons ne souffrent pas quand on les pêche"

Elle n'intègre pas trop non plus la conception du végétarisme et me demande d'aller sentir un plat qu'elle a préparé (et dont elle est très fière apparemment) pour voir comme "ça sent bon"... ; c'étaient des morceaux de bovins déchiquetés qui macéraient avec des poivrons... voyant que je ne souhaitais pas vraiment mettre mon nez là-dedans, elle me dit " Ben ! Tu peux sentir, quand même ! Je sais bien que t'en mangeras pas mais juste pour sentir ! Hein, ça sent bon ?! "... elle me dit ça comme si elle me demandait de sentir son nouveau parfum...
J'ai simplement répondu " oui, oui, je sens bien depuis là et ça me suffit, pas la peine d'ouvrir le couvercle mais faut pas trop me demander si ça bon ou pas " (je me suis retenue de lui dire que je trouvais que ça puait plus la mort qu'autre chose)...
Elle fait d'ailleurs souvent des allusions à la viande, j'ignore si elle le fait exprès ou pas mais elle me décrit souvent ses recettes de viande comme si elle voulait me les transmettre : "ben oui, quand t'auras des invités à la maison". J'ai droit aussi à " mais tu sais T*****n (mon copain), il a besoin de manger, c'est un homme... et il aime la viande " !

Cette même personne arrive aussi à me dire dans d'autres conversations (plus sereines) qu'"il ne leur manque que la parole" (en parlant des animaux) : oui, s'ils avaient la parole, il serait interdit de les manger.

Voilà, je crois que j'ai fini de vider mon sac, du moins je crois... en tout cas, qu'est-ce que ça fait du bien !
Toutefois, je vous épargne aussi l'entretien que j'ai eu avec un résident de l'EHPAD où je travaille (je suis psychologue)... ; pecnot retraité (comme beaucoup d'autres résidents, en fait), il m'a raconté comment on égorge une vache avec tous les détails de l'abattage à la ferme ainsi que des passages limites sadiques de par sa fierté lorsqu'une de ses vaches ne faisait pas ce qu'il voulait ou si elle avait le malheur de se tailler de l'enclos... mais il aimait "trop" ses bêtes, m'a-t-il dit (il ne connaît évidemment pas mon avis sur le sujet et n'a pas à le savoir, nous sommes dans un contexte professionnel)... bref, j'ai dû mettre mes affects et convictions de côté et ai fait de mon mieux pour être à la fois neutre, bienveillante et empathique...
J'avoue, c'est difficile de ne pas trouver des patients qui n'étaient pas pecnots, chasseurs, pêcheurs... on est dans le haut-Doubs (saucisse de Morteau et compagnie) et beaucoup vivaient dans des fermes éloignées et recluses (quand je suis arrivée là-bas, j'ai eu l'impression d'entrer dans les abysses de la Franche-Comté alors que j'ai toujours vécu dans petit village perdu du coin)...

10
Philosophie / Re : Que penser des activistes de la cause animale ?
« le: Lundi 15 Janvier 2018, 14:50:58 pm »
Pour ma part, je traîne de temps en temps sur les réseaux sociaux, je suis pas mal de pages sur la cause animale. A vrai dire, j'ai commencé à les suivre lorsque j'étais omnivore et parce que j'entendais par "animal = chat, chien, etc."... Les images que diffusent ces activistes ont donc participé à ma prise de conscience (d'ailleurs, ma mère qui fouinent pas mal avec mon compte, s'est retrouvée face à ces images sans vraiment le vouloir et aujourd'hui, je sens une légère prise de conscience chez elle)  ;)
Je ne suis pas une activiste, bien que j'aie déjà essayé d'aller vers une asso locale dont mon principal objectif était de rencontrer des gens qui ont les mêmes convictions que moi (je me suis vite rendue compte que je n'avais pas l'âme d'une activiste, je ne suis pas du tout à l'aide en tractage et seuls les événements de type Nuit Debout ou Soirées Débats, etc. me conviennent)... Malgré tout, dénoncer l'exploitation animale à travers les réseaux sociaux me va très bien car dans mon entourage, tout le monde est carniste ! Seule une de mes amies a réduit sa consommation de viande et compte devenir végane par la suite. Les pages que je suis sont donc pour moi, un moyen de mettre des images sur ce que je dis (et parfois des arguments plus scientifiques) en partageant, car je n'ai pas toujours les mots pour expliquer les choses (certains de mes contacts avaient oublié que pour avoir du lait, une vache doit avoir un bébé et ne s'imaginent même pas qu'il faille tuer le veau mâle et la vache de réforme pour plus de productivité et d'autres pensaient que le broyage des poussins mâles n'était plus d'actualité en France, etc.). Il en est de même pour les cosmétiques testés et textiles dont il est important d'informer.

11
Philosophie / Re : L'ouverture d'esprit de l'entourage sur le végétarisme
« le: Samedi 06 Janvier 2018, 23:54:59 pm »
Pour ma part, j'ai subi les railleries de ma famille, mon copain et ma belle-famille avant même d'avoir commencé à devenir végétarienne... à partir du moment où j'ai annoncé mon projet de devenir végé, j'ai eu droit à toute sorte de remarques et moqueries. Encore aujourd'hui, j'ai toujours les mêmes remarques sur les protéines, les carences, le cri de la carotte et j'en passe...  ::)
Une des choses que je supporte le moins, c'est quand la grand-mère de mon copain (dont le mari était chasseur pêcheur et dont le père etait boucher et élevait quelques animaux pour la consommation personnelle de la famille) me dit qu'avant, "tout allait bien, on ne faisait pas souffrir les animaux comme maintenant" : autant dire que pour ce type de personne, il y a les bons et les mauvais chasseurs ainsi qu'une "façon humaine de tuer"  :(
Sans oublier le beau-frère qui part dans des débats sans fin avec des arguments pseudoscientifiques qui sortent du fin fond de sa tête : ses réflexions ne sont pas idiotes mais la manière dont c'est abordé m'insupporte. D'ailleurs, j'ai pu remarquer qu'il y avait 2 types de carnistes dans l'entourage : celui qui te pose des questions sur un ton "normal" de discussion et qui s'interroge sur le sujet en posant des questions innocentes et l'autre qui te pose des questions sur un ton agressif avec des questions dont il n'écoute même pas les réponses car il a déjà tout un bagage de contre-arguments qu'il ne pense qu'à déballer !

12
Philosophie / Re : Question sur l'évolution et la chasse
« le: Mardi 12 Décembre 2017, 13:31:48 pm »
Je changerais aussi de véto...  :-[

13
Philosophie / Re : Question sur l'évolution et la chasse
« le: Lundi 27 Novembre 2017, 20:47:48 pm »
rien ne prouve qu'il serait plus simple de manger des animaux et des végétaux. Il serait beaucoup plus utile et efficace d'apprendre à faire pousser des végétaux adaptés aux terrains... et en plus, le mettre en pratique dès maintenant éviterait justement le risque d'une catastrophe généralisée, ça tombe bien

Ma foi, je suis bien d'accord avec toi...

14
Philosophie / Re : Question sur l'évolution et la chasse
« le: Samedi 25 Novembre 2017, 23:29:13 pm »
Effectivement, l'instinct est inné mais est-ce que chasser est inné pour l'humain ? En sachant que notre organisme est bien différent des autres prédateurs... ne serait-ce pas plutôt un acquis que l'humain a développé au fil de son évolution ? Si une catastrophe arrivait, nous chasserions par obligation comme cela a sûrement été le cas au cours de notre Histoire mais à l'eure actuelle, nous serions tous en train de chasser si cette activité faisait réellement partie de nos instincts...  ::)

Merci pour vos conseils, papasteph37 et Mela ! C'est toujours le même problème pendant les repas de (belle-)famille : des débats sans fin où chacun reste sur ses positions et des blagues ou sous-entendus qui sont pas drôles  >:(

15
Philosophie / Re : Question sur l'évolution et la chasse
« le: Samedi 25 Novembre 2017, 00:26:48 am »
Pour ma part, j'ai eu un débat sur la chasse au cours d'un repas de famille avec mon beau-frère (je comprends toujours pas pourquoi on me laisse pas manger tranquille depuis un an de végétarisme). Bref, il ne chasse pas mais porte malgré tout un discours favorable à cette horreur. C'est un "fervent défenseur du goût" qui aime la bouffe et qui est propriétaire de plusieurs restaurants  ???

Ses arguments portaient donc sur le fait qu'il était inné de manger les animaux car nous sommes soit disant omnivores. J'ai donc contre-argumenté en parlant de notre organisme plus ou moins inadapté à ce type d'alimentation (comme ce qui a été dit précédemment) et j'ai repris la citation de Harvey Diamond : " Mettez un enfant dans un berceau avec une pomme et un lapin. S'il mange le lapin et joue avec la pomme, je vous achète une voiture neuve ! "
En effet, cela nous montre bien que ce n'est pas inné comme un véritable petit omnivore ou carnivore... De plus, l'humain chasse avec des armes, du matériel et des accessoires et aucunement avec ses crocs ou ses griffes comme un véritable prédateur   ;)
En revanche un autre de ses arguments me chiffonne ; pour lui, arrêter de chasser renvoie à supprimer l'instinct de survie de l'humain (en sachant que pour lui, chasser est inné)... parce que selon lui, si nous venions à nous retouver dans une situation apocalyptique (guerre, catastrophe naturelle, peu importe la cause), nous aurions besoin de garder cet instinct pour la chasse afin de survivre, car sinon l'espèce humaine s'éteindrait (elle perdurerait pas). Je suis bien d'accord dans le sens où si cela arrivait, peut-être que nous serions obligé de manger autre chose que des végétaux (tout dépend aussi de l'endroit et du climat dans lequel on se trouve) mais malgré tout, je comprends toujours pas pourquoi nous serions obligés de continuer à chasser dans nos conditions de vie actuelles qui sont plutôt favorables au végéta*isme. Évidemment, nous ne sommes à l'abri de rien concernant un environnement apocalyptique mais tout de même, je pense qu'il faut réfléchir de façon intelligente et éthique, tout en vivant avec son temps car nous en avons les moyens...

Pages: [1] 2